C’est le beau Jean Moréas 
Qui fait dire à l’échotier 
Que l’art périclite, hélas ! 
Aux mains d’un si tel routier.

Routier de l’époque insigne, 
Violant des villanelles 
Comme aussi, blancheurs de cygne ! 
Violant des péronnelles. 

Va-t’en, sonnet libertin, 
Fleurir de rimes gaillardes 
Ce chanteur et ce hutin, 

Migrateur emmi les bardes, 
Que suivent sur ses appels 
Tous les cœurs des archipels.

Paul Verlaine

Découvrez mes poèmes originaux grâce au service Poésie Postale, ou en me suivant sur sur Instagram, YouTube et Tiktok.

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème au hasard.