Contrariante comme on l’est peu, nom de Dieu !
Tu n’en fais qu’à ta tête — et moi rien qu’à la mienne
Non plus — et je suis tel que je suis, quelque peu
Que je sois, et j’y reste en dépit de la tienne

De tête, et, nom de Dieu ! j’adorerais ce jeu,
S’il ne me tuait pas en manière de tienne
Plaisanterie et de ta part et de la mienne,
Je dis un peu ce qu’il faut dire, nom de Dieu.

Je ne suis pas ni comme il faut, ni de génie,
Mais je me souviens qu’on te prénomme Eugénie,
Et je me rappelle aussi que c’est aujourd’hui

Ta fête, et qu’il faut encore que je la souhaite,
En dépit de nos torts de femme et de poète,
Et je t’envoie, ô, ce sonnet fait aujourd’hui.

Paul Verlaine

Découvrez mes poèmes originaux grâce au service Poésie Postale, ou en me suivant sur sur Instagram, YouTube et Tiktok.

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème au hasard.