Cabaretier miraculeux,
Ainsi qu’eût dit le bon Pétrus 
Aux temps déjà si fabuleux 
Du romantisme et de ses us ;

Cabaretier miraculeux 
Et bonisseur digne d’Ursus,
Puis ennemi méticuleux 
De la sottise et de ses us ;

Salis qu’on prénomme Rodolphe,
Créateur, comme Prométhée !
Flot de liquides, tel un golfe !

Ô Maître, nul ne t’est athée. 
Sauf quelque muffle, lymphe et dartre 
En ton domaine de Montmartre.

Paul Verlaine

Découvrez mes poèmes originaux grâce au service Poésie Postale, ou en me suivant sur sur Instagram, YouTube et Tiktok.

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème au hasard.