Accourez au secours de ma mort violente est un des plus beaux poèmes de Théodore Agrippa d’Aubigné. Il est issu du recueil de sonnets Hécatombe à Diane. Son œuvre la plus célèbre est cependant Les tragiques (1616), un long poème épique en sept livres racontant les Guerres de Religion.

Accourez au secours de ma mort violente,
Amants, nochers experts en la peine où je suis,
Vous qui avez suivi la route que je suis
Et d'amour éprouvé les flots et la tourmente.

Le pilote qui voit une nef périssante,
En l'amoureuse mer remarquant les ennuis
Qu'autrefois il risqua, tremble et lui est avis
Que d'une telle fin il ne perd que l'attente.

Ne venez point ici en espoir de pillage :
Vous ne pouvez tirer profit de mon naufrage,
Je n'ai que des soupirs, de l'espoir et des pleurs.

Pour avoir mes soupirs, les vents lèvent les armes.
Pour l'air sont mes espoirs volages et menteurs,
La mer me fait périr pour s'enfler de mes larmes.

Théodore Agrippa d’Aubigné

Ce poème fait partie de notre sélection des plus beaux poèmes de la Renaissance et de celle des 100 plus beaux poèmes de l’histoire.

Découvrez Poésie Postale, votre abonnement mensuel pour recevoir des poèmes inédits et œuvres d'art originales par la poste, le tout dans une enveloppe scellée à la cire.

Gâtez-vous ou offrez de la poésie en cadeau !

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème au hasard.