Admirable gosier, nid d'où les mélodies ;
Légers oiseaux chanteurs déployant leur essor,
Bondissent en faisant sonner leurs ailes d'or,
On te croirait formé par la main des Génies.....
Nulle fibre jamais, sous un archet vainqueur,
Idéal instrument, ne ravit mieux le cœur !.....



(La première lettre de chaque ligne forme le nom ALBONI. Ce poème est un hommage remis par Gabriel Monavon à une cantatrice connue sous le nom de « l'Alboni »).


Gabriel Monavon

Découvrez mes poèmes originaux grâce au service Poésie Postale, ou en me suivant sur sur Instagram, YouTube et Tiktok.

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème au hasard.