Tout le soleil
dans le double miroir du ciel et de la mer,
et, sous un tiède voile d’éther,
des courbes de golfe où se courbent des lames,
de longs caps tendus vers les barques ailées...
Un toit rouge éclate, en soudaine flamme,
aux pentes grises des oliviers ;
le liquide azur s’allume
du vif-argent des écumes ;
l’âme des pins s’évade, envolée...
Et, du rivage à son lointain palais marin,
il s’est ouvert, le Soleil souverain,
pour sa royale marche au rythme égal ―
dans un continent écroulement
de perles et de diamants ―
toute une large voie étincelante et triomphale.


Émile Cottinet

Découvrez mes poèmes originaux grâce au service Poésie Postale, ou en me suivant sur sur Instagram, YouTube et Tiktok.

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème au hasard.