Dans ce mien voyage de cure,
En dépit de Joanne et de Chaix
Je n’ai rien vu d’Aix-les-Bains qu’Aix
Pur, nature, sans fioriture.

Lent, grave figure d’augure,
J’allais comparable à tel ex-
Boyard qu’entortille un vortex
De mainte et mainte couverture.

La douche, le lit, trois repas,
Furent le régime sévère
Que nous suivîmes pas à pas,

L’arthrite et moi dans cette affaire,
Pour, cher Docteur, hâter, normal
Mon rétablissement thermal.

Paul Verlaine

Découvrez mes poèmes originaux grâce au service Poésie Postale, ou en me suivant sur sur Instagram, YouTube et Tiktok.

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème au hasard.