Aux charmes que sur toi nature a su répandre
Quand le sort ajouta les trésors de Plutus,
Sans doute par méprise il dotait les vertus ;
Mais sa faveur volage il vient de la reprendre,
Et tu crois qu'il t'abaisse ? Ah ! Respecte ton cœur,
Et sépare du moins la honte du malheur.

A son gré, j'en conviens, la Fortune humilie
L'insolent qui fut vain dans la prospérité ;
Mais celui qu'on a vu riche avec modestie,
Doit être pauvre avec fierté.


Victoire Babois

Découvrez mes poèmes originaux grâce au service Poésie Postale, ou en me suivant sur sur Instagram, YouTube et Tiktok.

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème au hasard.