Élégie III.


Bel arbre, pourquoi conserver
Ces deux noms qu'une main trop chère
Sur ton écorce solitaire
Voulut elle-même graver ?

Ne parle plus d'Eléonore ;
Rejette ces chiffres menteurs :
Le temps a désuni les cœurs
Que ton écorce unit encore.


Évariste de Parny

Découvrez mes poèmes originaux grâce au service Poésie Postale, ou en me suivant sur sur Instagram, YouTube et Tiktok.

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème au hasard.