Les Plus Beaux Poèmes d'Amour du Moyen Âge et de la Renaissance

Si vous souhaitez lire ou relire les meilleurs poèmes français du Moyen Âge et de la Renaissance sur le thème de l'amour, vous êtes au bon endroit. Certains de ses poèmes seront parfait pour une carte de Saint-Valentin, un anniversaire de mariage, ou simplement pour...

Ballade en vieil langage françois - François Villon

Car, ou soit ly sains appostolles D'aubes vestuz, d'amys coeffez, Qui ne seint fors saintes estolles Dont par le col prent ly mauffez De mal talant tous eschauffez, Aussi bien meurt que filz servans, De ceste vie cy brassez : Autant en emporte ly vens. Voire, ou soit...

Yver, vous n'estes qu'un villain - Charles d'Orléans

Yver, vous n'estes qu'un villain ! Esté est plaisant et gentil, En tesmoing de May et d'Avril Qui l'acompaignent soir et main. Esté revest champs, bois et fleurs, De sa livree de verdure Et de maintes autres couleurs, Par l'ordonnance de Nature. Mais vous, Yver, trop...

En verrai ge jamais la fin - Charles d'Orléans

En verrai ge jamais la fin, De voz œuvres, Merancolie ? Quand au soir de vous me deslie Vous me ratachez au matin. J'aimasse mieulx autre voisin Que vous qui sy fort me guerrie ; En verrai ge jamais la fin, De voz œuvres, Merancolie ? Vers moy venez en larrecin Et me...

En yver, du feu, du feu ! - Charles d'Orléans

En yver, du feu, du feu ! Et en esté, boire, boire ! C'est de quoy on fait memoire, Quant on vient en aucun lieu. Ce n'est ne bourde, ne jeu, Qui mon conseil vouldra croire : En yver, du feu, du feu ! Et en esté, boire, boire ! Chaulx morceaulx faiz de bon queu Fault...

Fiés vous y ! - Charles d'Orléans

Fiés vous y ! A qui ? En quoy ? Comme je voy, Riens n'est sans sy. Ce monde cy A sy Peu foy. Fiés vous y ! Plus je n'en dy, N'escry, Pour quoy ? Chascun j'en croy S'il est ainsy ; Fiés vous y ! Charles...

J'ayme qui m'ayme, autrement non - Charles d'Orléans

J'ayme qui m'ayme, autrement non ; Et non pour tant, je ne hay rien, Mais vouldroye que tout fust bien, A l'ordonnance de Raison. Je parle trop, las ! se faiz mon ! Au fort, en ce propos me tien : J'ayme qui m'ayme, autrement non, Et non pour tant je ne hay rien. De...

Le temps a laissié son manteau - Charles d'Orléans

Le temps a laissié son manteau De vent, de froidure et de pluye, Et s'est vestu de brouderie, De soleil luyant, cler et beau. Il n'y a beste, ne oyseau, Qu'en son jargon ne chante ou crie Le temps a laissié son manteau De vent, de froidure et de pluye. Riviere,...

Mon cuer, estouppe tes oreilles - Charles d'Orléans

Mon cuer, estouppe tes oreilles Pour le vent de merencolie ! S'il y entre, ne doubte mye, Il est dangereux a merveilles. Soit que tu donnes ou tu veilles, Fais ainsi que dy, je t'en prie ; Mon cuer, estouppe tes oreilles Pour le vent de merencolie ! Il cause doleurs...

Ne hurtez plus a l'uis de ma pensee - Charles d'Orléans

Ne hurtez plus a l'uis de ma pensee, Soing et Soussi, sans tant vous traveiller ! Car elle dort et ne veult s'esveiller ; Toute la nuyt en paine a despensee. En dangier est, s'elle n'est bien pensee. Cessez ! cessez ! Laissez la sommeiller ! Ne hurtez plus a l'uis de...

Ou puis parfont de ma merencolie - Charles d'Orléans

Ou puis parfont de ma merencolie L'eaue d'Espoir que ne cesse tirer, Soif de Confort la me fait desirer, Quoy que souvent je la trouve tarie. Necte la voy ung temps et esclercie, Et puis après troubler et empirer, Ou puis parfont de ma merencolie L'eaue d'Espoir que...

Qui ? quoy ? comment ? a qui ? pourquoy ? - Charles d'Orléans

Qui ? quoy ? comment ? a qui ? pourquoy ? Passez, presens ou avenir, Quant me viennent en souvenir, Mon cueur en penser n'est pas coy. Au fort, plus avant que ne doy Jamais je ne pense enquerir : Qui ? quoy ? comment ? a qui ? pourquoy ? Passez, presens ou avenir. On...

Le beau souleil, le jour saint Valentin - Charles d'Orléans

Le beau souleil, le jour saint Valentin, Qui apportoit sa chandelle alumee, N'a pas longtemps entra un bien matin Priveement en ma chambre fermee. Celle clarté qu'il avoit apportee, Si m'esveilla du somme de soussy Ou j'avoye toute la nuit dormy Sur le dur lit...

Le lendemain du premier jour de may - Charles d'Orléans

Le lendemain du premier jour de may, Dedens mon lit ainsi que je dormoye, Au point du jour m'avint que je songay Que devant moy une fleur je veoye, Qui me disoit : «  Amy, je me souloye En toy fier, car pieça mon party Tu tenoies ; mais mis l'as en oubly En soustenant...

Le premier jour du mois de may - Charles d'Orléans

Le premier jour du mois de may Trouvé me suis en compaignie Qui estoit, pour dire le vray, De gracieuseté garnie ; Et pour oster merencolie Fut ordonné qu'on choisiroit, Comme Fortune donneroit, La fueille plaine de verdure Ou la fleur pour toute l'annee. Si prins la...

Mon cueur m'a fait commandement - Charles d'Orléans

Mon cueur m'a fait commandement De venir vers vostre jeunesse, Belle que j'ayme loyaument, Comme doy faire ma princesse. Se vous demandés : « Pour quoy esse ? C'est pour savoir quant vous plaira Alegier sa dure destresse Ma dame, le sauray je ja ? Ditez le par vostre...

Pourquoy m'as tu vendu, Jeunesse - Charles d'Orléans

Pourquoy m'as tu vendu, Jeunesse, A grant marchié, comme pour rien, Es mains de ma dame Viellesse Qui ne me fait gueres de bien ? A elle peu tenu me tien, Mais il convient que je l'endure, Puis que c'est le cours de nature. Son hostel de noir de tristesse Est tandu....

Quant vint a la prochaine feste - Charles d'Orléans

Quant vint a la prochaine feste Qu'Amours tenoit son parlement, Je lui presentay ma requeste Laquelle leut tresdoulcement, Et puis me dist : « Je suy dolent Du mal qui vous est avenu, Mais il n'a nul recouvrement, Quant la mort a son cop féru. Eslongnez hors de vostre...

Ce premier jour du mois de may - Charles d'Orléans

Ce premier jour du mois de may, Quant de mon lit hors me levay Environ vers la matinee, Dedans mon jardin de pensee Avecques mon cueur seul entray. Dieu scet s'entrepris fu d'esmay ! Car en pleurant tout regarday Destruit d'ennuyeuse gelee, Ce premier jour du mois de...

Dedens mon Livre de Pensee - Charles d'Orléans

Dedens mon Livre de Pensee, J'ay trouvé escripvant mon cueur La vraye histoire de douleur, De larmes toute enluminee, En deffassant la tresamee Ymage de plaisant doulceur, Dedens mon Livre de Pensee. Helas ! ou l'a mon cueur trouvee ? Lez grossez gouttez de sueur Lui...