After Glow - Renée Vivien

Je poursuis mon chemin vers le havre inconnu. Les Femmes de Désir ont blessé mon cœur nu. Dans la perversité de leur inquiétude Elles ont outragé ma calme solitude. Elles n'ont respecté ni l'ordre ni la loi Que j'observais, avec un très exact effroi. Obéissant au cri...

Prophétie - Renée Vivien

Tes cheveux aux blonds verts s'imprègnent d'émeraude Sous le ciel pareil aux feuillage clairs. L'odeur des pavots se répand et rôde Ainsi qu'un soupir mourant dans les airs. Les yeux attachés sur ton fin sourire, J'admire son art et sa cruauté, Mais la vision des ans...

Sonnet - Renée Vivien

Les algues entr'ouvraient leurs âpres cassolettes D'où montait une odeur de phosphore et de sel, Et, jetant leurs reflets empourprés vers le ciel, Semblaient, au fond des eaux, un lit de violettes. La blancheur d'un essor palpitant de mouettes Mêlait au frais nuage un...

Ton âme - Renée Vivien

Pour une amie solitaire et triste. Ton âme, c'est la chose exquise et parfumée Qui s'ouvre avec lenteur, en silence, en tremblant, Et qui, pleine d'amour, s'étonne d'être aimée. Ton âme, c'est le lys, le lys divin et blanc. Comme un souffle des bois remplis de...

Velléité - Renée Vivien

Dénoue enfin tes bras fiévreux, ô ma Maîtresse  ! Délivre-moi du joug de ton baiser amer, Et, loin de ton parfum dont l'impudeur m'oppresse, Laisse-moi respirer les souffles de la mer. Loin des langueurs du lit, de l'ombre et de l'alcôve, J'aspirerai le sel du vent et...

Cri - Renée Vivien

Tes yeux bleus, à travers leurs paupières mi-closes, Recèlent la lueur des vagues trahisons. Le souffle violent et fourbe de ces roses M'enivre comme un vin où dorment les poisons… Vers l'heure où follement dansent les lucioles, L'heure où brille à nos yeux le désir...

J'ai l'âme lasse - Renée Vivien

J'ai l'âme lasse du destin Et je ne veux plus voir le monde Qu'à travers le voile divin De tes pâles cheveux de blonde. Sur mon front, haï des sommeils Et que le délire importune, Répands tes doux cheveux, pareils A des rayons de clair de lune. Puisque le passé pleure...

La Pleureuse - Renée Vivien

Elle vend aux passants ses larmes mercenaires, Comme d'autres l'encens et l'odeur des baisers. L'amour ne brûle plus dans ses yeux apaisés Et sa robe a le pli rigide des suaires. Son deuil impartial, à l'heure des sommeils, Gémit sur les anciens aux paupières blêmies...

Le Sang des fleurs - Renée Vivien

Ainsi que, sur les montagnes, les pâtres foulent aux pieds l'hyacinthe, et la fleur s'empourpre sur la terre. Psappha Le soir s'attriste encor de ses clartés éteintes. Des rêves ont troublé l'air pâle et languissant, Et, chantant leurs amours, les pâtres, en passant,...

Les Amazones - Renée Vivien

On voit errer au loin les yeux d'or des lionnes… L'Artémis, à qui plait l'orgueil des célibats, Qui sourit aux fronts purs sous les pures couronnes, Contemple cependant sans colère, là-bas, S'accomplir dans la nuit l'hymen des Amazones, Fier, et semblable au choc...

Paroles à l'Amie - Renée Vivien

Tu me comprends  : je suis un être médiocre, Ni bon, ni très mauvais, paisible, un peu sournois. Je hais les lourds parfums et les éclats de voix, Et le gris m'est plus cher que l'écarlate ou l'ocre. J'aime le jour mourant qui s'éteint par degrés, Le feu, l'intimité...

Psappha revit - Renée Vivien

La lune se levait autrefois à Lesbos Sur le verger nocturne où veillaient les amantes. L'amour rassasié montait des eaux dormantes Et sanglotait au cœur profond des sarbitos. Psappha ceignait son front d'auguste violettes Et célébrait l'Eros qui s'abat comme un vent...

Viviane - Renée Vivien

Une odeur fraîche, un bruit de musique étouffée Sous les feuilles, et c'est Viviane la fée. Elle imite, cachée en un fouillis de fleurs, Le rire suraigu des oiseaux persifleurs. Souveraine fantasque, elle s'attarde et rôde Dans la forêt, comme en un palais d'émeraude....

Lord Littleton - Alfred de Vigny

Poème inachevé – 1847 Si vous me demandiez ce qu'il fut, je dirais Qu'il était pâle et grand, triste et blond, que ses traits N'étaient pas de ceux-là qui font que l'on s'écrie : Je ne croirai jamais qu'il danse ni qu'il rie. Au contraire, il avait un front calme et...

Ainsi je parlerai… - Renée Vivien

Ô si le Seigneur penchait son front sur mon trépas, Je lui dirais  : «  Ô Christ, je ne te connais pas. «  Seigneur, ta stricte loi ne fut jamais la mienne, Et je vécus ainsi qu'une simple païenne. «  Vois l'ingénuité de mon cœur pauvre et nu. Je ne te connais point....

D'après Swinburne - Renée Vivien

À Paule Riversdale, En souvenir d'une épigraphe de «  l'Etre Double  » . Sweet for a little even to fear, and sweet, O love, to lay sown fear at love's fair feet, Shall not some fiery memory of his breath Lie sweet on lips that touch the lips of death  ? Yet leave me...

La Dryade - Alfred de Vigny

Idylle dans le goût de Théocrite Honorons d'abord la Terre, qui, la première entre les dieux, rendit ici les oracles… J'adore aussi les nymphes. Eschyle. Vois-tu ce vieux tronc d'arbre aux immenses racines ? Jadis il s'anima de paroles divines ; Mais par les noirs...

La Sauvage - Alfred de Vigny

I Solitudes que Dieu fit pour le Nouveau Monde, Forêts, vierges encor, dont la voûte profonde A d'éternelles nuits que les brûlants soleils N'éclairent qu'en tremblant par deux rayons vermeils (Car le couchant peut seul et seule peut l'aurore Glisser obliquement aux...

Les Oracles - Alfred de Vigny

DESTINÉE D'UN ROI I Ainsi je t'appelais au port et sur la terre, Fille de l'Océan, je te montrais mes bois. J'y roulais la maison errante et solitaire. — Des dogues révoltés j'entendais les abois. — Je voyais, au sommet des longues galeries — L'anonyme drapeau des...