La jalousie - Adélaïde Dufrénoy

Dernier trésor d’une amie, Toi dont les chastes amours Aux jours sombres de ma vie Font succéder de beaux jours, Ah ! Pardonne à ma tendresse Le caprice et le soupçon ; Quand on aime avec ivresse On perd souvent la raison. Je sais que ton âme pure Méprise un art...

Le Besoin d’aimer - Adélaïde Dufrénoy

Pourquoi depuis un temps, inquiète et rêveuse, Suis-je triste au sein des plaisirs ? Quand tout sourit à mes désirs, Pourquoi ne suis-je pas heureuse ? Pourquoi ne vois-je plus venir à mon réveil La foule des riants mensonges ? Pourquoi dans les bras du sommeil Ne...

Le bonheur d’aimer - Adélaïde Dufrénoy

Il est auprès de moi, sa main presse ma main, Sa bouche s’embellit du plus charmant sourire, Son teint s’anime, je soupire, Sa tête mollement vient tomber sur mon sein ; Là je respire son haleine, Son haleine en parfum plus douce que la fleur. De ses bras l’amoureuse...

Le pouvoir d’un amant - Adélaïde Dufrénoy

J’aime tout dans l’objet de ma fidèle ardeur, Le génie et le caractère ; J’aime son regard enchanteur, Son souris malin et flatteur, Et son humeur grave et légère. J’aime son esprit juste et fin ; J’aime encor les jaloux caprices Qui lui font haïr le matin Ce qui le...

Le répit - Adélaïde Dufrénoy

C’est trop en des vœux superflus Perdre les jours de mon bel âge ; C’est trop par des soins assidus D’un ingrat mendier l’hommage : Dès ce moment ne l’aimons plus ; C’est le seul parti qui soit sage. Mais ce soir en secret il demande à me voir… Son cœur peut-être a su...

L'amour - Adélaïde Dufrénoy

Passer ses jours à désirer, Sans trop savoir ce qu'on désire ; Au même instant rire et pleurer, Sans raison de pleurer et sans raison de rire ; Redouter le matin et le soir souhaiter D'avoir toujours droit de se plaindre, Craindre quand on doit se flatter, Et se...

Sur la mort de Florian - Adélaïde Dufrénoy

Pleurez, Grâces, pleurez, Amours ; Pleurez, ô vous bergers sensibles ! Du chantre de vos mœurs paisibles La lyre se tait pour toujours ! Dans la plus belle des saisons Renaîtront les fleurs du bocage ; Mais de Florian sous l'ombrage Ne renaîtront plus les chansons....