Tristesses d’été - Alain-Fournier

Et ce matin pourtant, parce que c’était l’Été, on avait cru les voir sourire en robe blanche ; Et pourtant, ce matin, les cloches ont chanté parce que c’était Dimanche… Désespoirs ensoleillés d’après-midi déserts, Poussière… silence… et rayons des gaietés mortes,...