La Peur de vieillir - Albert Lozeau

Je vous évoque, seule en votre chambre, un soir, Avec angoisse, interrogeant votre miroir. Vous redressez le buste ou vous penchez la tête, Et le cristal, docile à vos gestes, répète La blancheur de vos bras, l’éclat noir de vos yeux, Votre cou, votre bouche exquise,...

Le Miroir - Albert Lozeau

La lune dans l’ombre Semble un miroir clair Élevé dans l’air Au bout d’un bras sombre. Quelqu’un s’est miré Au miroir d’opale, Et le profil pâle Lors est demeuré. Et plus rien n’efface Au luisant miroir Errant par le soir, L’immortelle face Albert...

Les Jours qui fuient - Albert Lozeau

Les jours ont fui, pareils a des oiseaux sauvages, ― Des oiseaux blancs, des oiseaux gris, des oiseaux noirs, ― Qui s’en vont sans retour vers de lointains rivages, Bonheurs, tristesses, deuils, rires, sanglots, espoirs… Les jours ont fui, pareils à des oiseaux...

Musique - Albert Lozeau

J’adorais la musique autrefois : j’ai changé ; Je préfère aujourd’hui le rythme du silence. Je sens en moi grandir une âme d’étranger Que trouble et que distrait la sonore cadence. Comme une pierre en l’eau jetée, où le ciel luit, Brouille la vision de l’image...

Pureté - Albert Lozeau

La pureté fragile est le don le plus beau. Le regard des petits en répand la lumière. Oh ! comme l’homme est triste et se sent l’âme amère D’avoir un jour soufflé l’intérieur flambeau ! Pas plus qu’un astre éteint, il ne luit de nouveau ; Une première fois, il meurt :...

Ouvre ton cœur - Albert Lozeau

Ouvre ton cœur ainsi qu’une rose, au soleil, Baigne-le longuement de lumière divine, Qu’il soit plein de clartés soudaines, qu’on devine A tes yeux éclatants que ton cœur est vermeil ! Que ses pulsations propagent dans tes veines, Riche pourpre roulant un flot...

La Poussière du jour - Albert Lozeau

La poussière de l’heure et la cendre du jour En un brouillard léger flottent au crépuscule. Un lambeau de soleil au lointain du ciel brûle, Et l’on voit s’effacer les clochers d’alentour. La poussière du jour et la cendre de l’heure Montent, comme au-dessus d’un...

Le Paradis - Albert Lozeau

S’il est au paradis un lieu pour les poètes, Ce doit être la plus sereine des retraites, Où le silence est fait de bruits d’ailes et d’eau, Où le feuillage bouge en transparent rideau. Crépuscule éternel, l’ombre à peine déploie Son voile gris devant le soleil qui...

Les Mots vivants - Albert Lozeau

Parfois, des livres morts les mots semblent vivants, Et je ne serais pas surpris, ô bons vieux maîtres, Si vos mots anciens, familiers ou savants, Avaient, pareils aux traits expressifs des enfants, Des tressaillements vifs aux rides de leurs lettres ! Les mots...

Musique dans la nuit - Albert Lozeau

Tout ce que la musique au cœur sensible inspire Avec les mots trop lourds ne se peut jamais dire, Qui traduira l’émoi que les fins violons, Sous le magique archet aux rythmes lents et longs, Font naître dans le cœur que la souffrance incline ? L’accord s’enfonce ainsi...

Rayon de novembre - Albert Lozeau

Comme novembre est doux, ce matin, dans la brume…Le soleil, entre deux nuages gris, s’allumeEt s’éteint comme sous la paupière un regard.On dirait que l’Eté rôde au loin, quelque part…C’est son haleine qui voltige tiède et lente,Moins le parfum hier encore respiréDans...

La Première - Albert Lozeau

La première qu’on aime est toujours la plus belle. On la cherche des yeux comme du souvenir. Elle ne peut cesser de nous appartenir Par ce qu’il reste en nous de jouissance d’elle. Notre cœur inconstant lui demeure fidèle. C’est elle qu’en nos bras nous rêvons de...

Le Parfum - Albert Lozeau

Cette fleur est fanée, et pourtant il émane De ses pétales morts une vivante odeur. Du tissu merveilleux de sa chair diaphane Le soleil respiré s’évapore en senteur. Ainsi, quand vous serez morte, ô très chère femme, Quand vos beaux yeux seront sur l’infini fixés,...

Les Présents - Albert Lozeau

Que m’apportez-vous, ô petite Fée Aux yeux d’ombre claire et de gui coiffée, Par ce triste soir ? Dans le geste doux qui vers moi se penche, Que sortira-t-il de votre main blanche ? ― L’espoir. Que m’apportez-vous, ô petite Fée ? Vous savez mon âme ardente assoiffée...

Nocturne - Albert Lozeau

Comme il fait bon d’être plusieurs quand il fait noir, Et que nous subissions l’influence du soir, Rêveur, chacun de nous écoutait sa pensée Par le même silence intimement bercée. La nuit mélancolique épanchait sa douceur Avec un caressant geste de grande sœur, Et...

Regard intérieur - Albert Lozeau

Le poète regarde un moment en lui-même : Il voit des souvenirs de clairs de lune éteints, Des levers de soleil vagues sur des matins, Et des jours abolis, pleins de roses qu’il aime… Les parfums sont encore, affaiblis, dans son cœur ; Les fleurs ont effeuillé...

La Royale Chanson - Albert Lozeau

L’amoureuse n’est plus et le poète est mort ; Mais la chanson d’amour, vivante, chante encor. La chanson s’alanguit encore de leurs fièvres En s’exhalant, le soir, aux lents soupirs des lèvres. Le poète est sous terre et l’amoureuse aussi : Ils dorment, l’un tout près...

Le Passage - Albert Lozeau

Il n’est pas l’automne encore, Il n’est déjà plus l’été ; Quelque chose dans l’air subtilement colore Le ciel d’une autre clarté. Il est des soleils magiques, Infiniment blonds ou roux ; Mais, comme las de luire, ils se penchent, obliques, Et leurs rayons sont plus...

Louanges - Albert Lozeau

C’est toujours à vos pieds, Seigneur, que je reviens Lorsque je souffre trop et que j’ai l’âme triste ; A votre grâce auguste aucun mal ne résiste : Vous êtes, ici-bas, le meilleur des soutiens. Vos deux bras étendus sur la croix disent : Viens ! Oublie, en m’adorant,...

Nuances - Albert Lozeau

Les nuances du vert aux branches balancées Sont comme une fraîcheur exquise pour les yeux. On voit les arbres fuir jusqu’au lointain des cieux, Ayant chacun sa teinte aux feuilles déplissées. Tout le long des maisons les cimes vont, pressées. L’une est couleur de...

Rêves - Albert Lozeau

J’ai des rêves d’azur, d’eau calme et d’arbres verts, Fleuris de lys, ailés d’oiseaux, apaisés d’ombre, Des rêves étoilés de beau firmament sombre, ― Des rêves adoucis, délicats et divers. J’ai des rêves qui sont légers comme des ailes, Qui me laissent leur joie au...

La Torture - Albert Lozeau

Une peine est au fond de ton sourire fier ; Et de tes bleus regards les larmes retenues Tomberaient lentement sur tes belles mains nues, Si tu n’avais noyé ton âme en leur flot clair. Ton front est lourd d’angoisse, et tu souffris hier Pour la première fois des...

Le Plus grand mal - Albert Lozeau

Lorsque je vous aimais, j’avais le cœur en peine, Car je ne savais pas si vous reviendriez. Je souffrais ; ma souffrance alors n’était point vaine, Et j’étais consolé dès que vous paraissiez. J’avais de longs chagrins et des doutes sincères. Je croyais en vos yeux,...

Lumière - Albert Lozeau

Je regarde, et j’emplis mes yeux de ta lumière,Beau ciel où pas un seul nuage n’apparaît,Et j’éprouve un plaisir indicible et secretA sentir converger l’azur sous ma paupière ! Le bleu me glisse au cœur, frais comme une rivièreQui, sans me déborder, toujours...

Octobre - Albert Lozeau

Adieu, beau jour d’automne au firmament si bleu, Feuilles brunes encore à l’arbre, hier, adieu ! Le vent froid passe avec des plaintes adoucies, Et les petits oiseaux ont des âmes transies Sur le pavé sonore on entend fuir les pas : L’heure marche, elle aussi, mais on...

Rose pourpre - Albert Lozeau

Humide fleur cueillie au jardin clos du cœur, Rouge comme du sang de soleil qui se couche, Honorez d’un baiser de votre belle bouche Ce poème léger que l’aube mit en pleurs. Qu’il tremble en votre main comme un peu de lumière, Et que ses gouttes d’eau vous soient des...

La Trêve - Albert Lozeau

Savourons l’heure lente, et l’ombre, et le silenceQue notre âme au repos se berce et se balanceComme un arbre tranquille au vent mélodieuxNous avons trop vécu de jours laborieux :Déposons le fardeau des tâches et des peines,Et regardons briller les étoiles...

Le Portrait - Albert Lozeau

Que de rêves, de vœux attendris me rappelle Soudainement ce portrait ! Est-elle, dans son charme élégant, aussi belle ? Est-il encore aussi vrai ? Mon ardeur était jeune et mon amour sincère. La brume des jours lointains Pour l’évoquer, hélas ! m’a rendu nécessaire...

L’Âme cachée - Albert Lozeau

Il n’est pas bon de trop se regarder agir Ni de scruter le fond obscur de ses pensées : Que d’œuvres chaque jour par l’esprit commencées Dont l’intime secret force l’âme à rougir ! Marche naïvement comme un enfant candide, Sans rechercher toujours la raison de tes pas...

Paix - Albert Lozeau

De menus carillons d’argent font chanter l’air. Le soleil sur la neige a mis un reflet clair. Le ciel est bleu comme un regard de jeune fille, Et tout dans la lumière hivernale scintille. Je ne sais quelle paix heureuse est dans mon cœur… J’avais contre la vie une...

Sa voix - Albert Lozeau

Le chant est sa voix naturelle ; Bien seule musique vraiment Belle sans accompagnement, Ayant son harmonie en elle. Ainsi murmure le ruisseau ; Sa chanson est dans l’eau qui passe, Et c’est sa fuite dans l’espace Qui rend musicale son eau. Parce qu’elle parle, elle...

Labeur amer - Albert Lozeau

Ceux qui veulent capter, comme un oiseau céleste, Le rêve pour l’enclore en un vers immortel, Après l’effort, ceux-là savent ce qu’il en reste, Et mâchent un dégoût plus amer que le fiel ! Donc, le labeur est vain, puisque l’image est fausse, Comme au reflet menteur...

Le Repos de la terre - Albert Lozeau

Les champs las vont dormir. La terre se repose Dans sa robe de neige au vif scintillement, En son fécond sommeil préparant lentement La future moisson et la prochaine rose. Toute la vie humaine est en la terre enclose. La fleur s’épanouit où mûrit le froment ; Comme...

L’Âme révélée - Albert Lozeau

Méditer de beaux vers, c’est apprendre son âme, La strophe est un miroir fidèle où l’on se voit Dans les traits d’un visage ami, pareil à soi, Avec la même angoisse aux yeux, la même flamme. Ce que j’ai de secret, un verbe le proclame ; Ce que j’ai de confus, un mot...

Paroles menteuses - Albert Lozeau

Chaque jour nous disons ― l’habitude en est prise ― Des mots qui ne sont plus sincères qu’à demi, Et que nous prodiguons, simulant la surprise Douloureuse, en serrant la main d’un pauvre ami. L’expression navrée, et par la lèvre apprise Dans les heures de deuil et de...

Simplicité - Albert Lozeau

Le Sauveur était beau, dit la Sainte Ecriture ; L’homme qu’il incarnait cachait en vain le Dieu. C’est pourquoi les enfants au cœur plein de ciel bleu, S’approchaient, attirés par sa claire figure. Ainsi qu’au fond d’un bois se devine le feu Par un rayonnement pâle en...

Lâcheté - Albert Lozeau

Le soleil apparaît ; enfin, la maison luit. Des gouttes d’eau, le long des fils télégraphiques, Glissent l’une après l’autre et reflètent, magiques, Le bleu du ciel où le dernier nuage fuit. Mets ton front ténébreux à la vitre mouillée, Emplis de clarté douce et...

Le Rêve mort - Albert Lozeau

Le plus beau de mes rêves dort Dans le cercueil de mon cœur triste ; Je porte en pleurant ce grand mort Dont le fantôme en moi persiste. Et la nuit, je l’entends souvent Qui se réveille et se lamente Ainsi qu’un enterré vivant Qui dans sa tombe se tourmente ! Je ne...

L’Apothéose - Albert Lozeau

Par la vitre embrasée où meurt le soleil rouge Qui rose la blancheur du rideau transparent, Je regarde flamber sous l’azur fulgurant Un arbre dont la tête à demi-chauve bouge. Et dans cette splendeur baignant sa nudité, Plein de lumière dont le prisme le colore,...

Paysage d’automne - Albert Lozeau

Le soleil rouge, au bout des terres labourées, Descend à l’horizon couleur d’ardoise, lent… La campagne a cessé son effort violent ; C’est l’heure du silence et des flammes pourprées. Gloire à l’automne ! gloire aux tranquilles vesprées ! Murmure l’âme loin du tumulte...

Solitude - Albert Lozeau

Solitude du cœur, silence de la chambre, Calme du soir autour de la lampe qui luit, Pendant que sur les toits la neige de décembre Scintille au clair de lune épandu dans la nuit… Monotonie exquise, intimité de l’heure Que rythme également l’horloge au bruit léger, ―...

Le Bouquet - Albert Lozeau

Musicienne blonde aux doigts frôleurs et doux Puisque nous sommes seuls, quel air chanterons-nous ? O Muse, dont les mains sont pleines de corolles, Fais-moi, sur la musique, éclore des paroles ! Nous irons par les bois, harmonieusement, Cueillir la rouge fleur du...

Le Sang des roses - Albert Lozeau

La brise est chaude comme une haleine de flamme. Le vent passionné palpite et porte une âme De soleil violent et d’arômes légers Qu’il prit dans les jardins, les champs et les vergers. Juin, qui sommeille encore aux cœurs fermés des roses, Se parfume aux derniers...

L’Autre - Albert Lozeau

Comme dans un miroir se double notre image, Par une nuit d’hiver je me suis apparu ; J’avais les mêmes yeux dans le même visage, Mon âge d’un seul jour ne s’était pas accru. Mon fantôme s’assit près de moi. Nous parlâmes. Tout ce qu’il me disait me paraissait ancien ;...

Pensées de neige - Albert Lozeau

L’hiver est venu. Ma vitre est glacée. Je n’y vois plus rien que du givre épais. La lumière pâle est comme baissée, Mais elle m’apporte un long jour de paix. Pour écrire un vers blanc comme la neige, Je trempe ma plume en l’encrier noir ; Un vol de flocons aussitôt...

Symbole - Albert Lozeau

A la candeur des lys, à la douceur des roses, Pour peindre avec les fleurs votre intime beauté, J’ai joint, vous connaissant un peu, l’humilité Des violettes, sous l’herbe secrète écloses. J’ai, pour symboliser votre rire argentin, Mis une grappe de muguets aux...

Le Ciel intérieur - Albert Lozeau

Mon cœur est comme un grand paradis de délices Qu’un ange au glaive d’or contre le mal défend ; Et j’habite mon cœur, pareil à quelque enfant Chasseur de papillons, seul, parmi les calices. Gardé des chagrins fous et des mortels supplices, En l’asile fleuri du jardin...

Le Silence - Albert Lozeau

Le silence est la voix secrète du mystère Qui parle à notre cœur, du plus profond de nous, Et celui qui l’entend chuchoter mieux que tous Eprouve le besoin éternel de se taire. Dans l’isolement triste où vit le solitaire, Malgré les volets clos, les murs et les...

L’Exemple - Albert Lozeau

Vous frémissez au vent des calmes altitudes, Arbres de la montagne où je passais hier ; Plante dans le terroir, chacun de vous est fier De posséder la paix des hautes solitudes. Si tous les cours avaient votre belle attitude ! Campés sur l’idéal, dresses vers l’azur...

Petite lettre - Albert Lozeau

Sur le papier bleu pâle où je trace ces mots Que demain vous lirez, attentive ou distraite, Quelque chose de moi s’exprime et se reflète, Comme un arbre penché sur le miroir des eaux. Sans le vouloir, notre âme aux choses qu’elle touche Laisse une empreinte neuve et...

Un air - Albert Lozeau

Un air, auquel le vent du soir donne des ailes,Un air de violon ou de violoncelle Passe rapidement, triste et profond, sur nous,Comme un oiseau perdu venant on ne sait d’où. Il ralentit parfois son vol, puis l’accélère,Descend, monte, s’élance, atteint la lune...

Le Crépuscule - Albert Lozeau

Le crépuscule gris par ma vitre regarde ; Et, comme s’il avait le regret de finir Submergé par la nuit noire qui va venir, Le crépuscule gris à ma vitre s’attarde. Mon rideau se teint d’ombre et chaque objet se farde Et s’enveloppe lentement, sans se ternir, De ce...

Le Sonnet - Albert Lozeau

Sonnet, qui dis beaucoup en prenant peu d’espace, Goutte d’essence en un flacon de cristal pur ; Humble bijou d’argent ouvragé d’un art sûr, Qui restes, quand l’éclat hautain de l’ode passe ; Jeu fin de poésie où l’esprit se délasse ; Petit tableau de maître enfermant...

L’Heure calme - Albert Lozeau

Les tics-tacs hâtifs des pendules Se répondent dans la maison Tranquille, où par la vitre entre le crépuscule, Naissant, là-bas, à l’horizon. Le silence s’aggrave d’ombre, L’intimité s’approfondit De tout le charme triste et doux que la pénombre Avec mystère répandit....

Pour rien - Albert Lozeau

Nous nous étions fâchés. Pourquoi ? Je ne sais pas. ― Les amoureux toujours se firent des querelles. ― Et j’oubliai le bruit chuchotant de ses pas Dans la soie et dans les dentelles. Je sentis en mon cœur comme un rêve expirant. Je ne songeai plus même aux yeux de mon...

Vanité - Albert Lozeau

Aux feux de mon esprit qui s’allume dans l’ombre, Je me regarde vivre avec étonnement : Une fierté triomphe en ma stature sombre, Et je suis comme un roi promis au firmament ! J’ai des chants de victoire au cœur, je me célèbre ! Comme autrefois David devant l’arche a...

Le Dimanche - Albert Lozeau

C’est dimanche, et voyez ! Dans la prairie en fleurs Butine activement l’abeille diligente ! L’incrédule ruisseau dont le flot bleu s’argente Abreuve encore l’herbe et les merles siffleurs ! Insatiable, au ciel tiède et pur, l’hirondelle, Dédaigneuse de Dieu, poursuit...

Le Voyage - Albert Lozeau

Dans l’océan du ciel d’avril, gonflant leurs voiles, Les nuages, pareils à de légers bateaux, Naviguent, éclatants, vers des îles d’étoiles, Avec la majesté des cygnes sur les eaux. Ils voguent, sans troubler d’un remous l’onde bleue ; Leur marche est paresseuse et...

L’Idéal Compagnon - Albert Lozeau

Je me confie au Rêve accueillant, dont les yeux Sont si grands qu’on y voit l’azur de tous les cieux, Dont les mains de caresse ineffable sont pures, Dont les pieds de blancheur ignorent les souillures, Et dont la voix, muette harmonie, entre au cœur Comme un vent...

Pour vous - Albert Lozeau

Tous mes vers sont écrits pour vous. Vous vivez aux pages du livre Où songent les plus beaux yeux doux, Où chante la voix qui m’enivre. Vos gestes, sur le papier blanc, Je m’en suis fait le plagiaire ; J’ai copié servilement Tous vos souvenirs, ma très chère. Entre...

Vers secrets - Albert Lozeau

J’improvise ces vers mystérieux pour une Qui rayonne de grâce et de blanche beauté, Dont le regard semble un crépuscule d’été Qui se meurt lentement par un lever de lune. Je ne sais pas pourquoi je lui donne ces vers. Je vois dans ma pensée éclore son sourire, Et...

Le Livre - Albert Lozeau

J’ouvre un livre, et c’est comme une voix que j’entends. Un visage adorable apparaît dans les lignes. Si je lis Rodenbach, je vois nager des cygnes Sur des canaux et dans la brume aux plis flottants. Je vois des ciels, des mers, des jardins éclatants, Par le...

Les Arbres d’octobre - Albert Lozeau

Au soleil, le matin, les arbres sont en or ; Octobre leur a fait des feuilles précieuses Qui tremblent à la brise et, toujours anxieuses, Craignent le vent d’automne en qui passe la mort. C’est l’immobilité maintenant qu’elles aiment, Ou, venant à l’entour des...

L’Inconnu - Albert Lozeau

Il y a bien longtemps que j’attends, sans savoir… Depuis qu’une âme en moi respire, chante ou pleure, J’écoute s’approcher, joyeux ou triste, l’heure Qui bénira mon rêve ou tuera mon espoir ! Qu’est-ce donc ? Ah ! mon cœur est comme un grand trou noir ! Seule,...

Première brise - Albert Lozeau

Nous irons au soleil respirer le printemps Qui descend du ciel pur en rayons éclatants. L’air est déjà chargé de tiédeur vaporeuse, Flottante et douce comme une fumée heureuse. Tout le long des sentiers où la neige a fondu Et par petits ruisseaux d’argent clair...

Visions du soir - Albert Lozeau

Les Visions du soir passent, comme des vierges En fins souliers d’azur, en robes de lin blanc, Et leurs doigts délicats sont étoilés de cierges Dont le feu pâle est sous l’haleine vacillant. Les Visions du soir, cortèges angéliques, Chantent, dans la douceur de...

La Messagère - Albert Lozeau

La fleur, exquise messagère, En son petit cœur rose ou bleu Qu’embaume une senteur légère, Enferme l’infini d’un vœu. Frissonnante dans sa corolle, La fleur, ce vivant billet doux, Exhale en parfum la parole Dite, en tremblant, du fond de nous… Parfois, sous le poids...

Le Mauvais Souvenir - Albert Lozeau

Comme un fantôme horrible au milieu d’une fête, Dans l’essaim triomphal de mes rêves joyeux, Le Mauvais Souvenir, des larmes plein les yeux, Est apparu, venant d’autrefois, dans ma tête. Tout mon être a tremblé d’angoisse et de défaite ! Sa présence a vaincu le rire...

Les Feuilles - Albert Lozeau

Tout est vert sous nos pas, sur nos fronts tout est vert ! Aux jours du renouveau mon âme se recueille, Et je chante, inspiré par la douceur de l’air, La gloire des premières feuilles. Les petites feuilles d’un jour, Tendres, à peine déplissées, Qui semblent faites de...

L’Ombre - Albert Lozeau

Dans les branches le vent souffle une faible plainte ; Je l’écoute gémir dans la lumière éteinte. La lune a disparu, les étoiles ont fui. On ne voit rien bouger. On n’entend que le bruit Du feuillage qui tremble et du pas qui résonne. Le silence nocturne au son des...

Première feuille morte - Albert Lozeau

Quelques feuilles au bout des branches sont jaunies, Les arbres ont encor de frêles harmonies Et, bercés par le vent qu’attiédit le soleil, Ils rêvent d’un automne au lourd été pareil Mais voici que Septembre, au détour de l’année, Vient dans la pourpre et l’or fixer...

En faveur du parfum - Albert Lozeau

En faveur du parfum je pardonne à la rose L’épine, dont mon doigt garde une larme rose. Je passe au ciel pesant son haleine de feu, Parce que, plus que les beaux yeux bleus, il est bleu. J’excuse tout le mal qui me vient de vous-même, De vos regards, de votre bouche :...

La Neige - Albert Lozeau

Je te salue, ô Reine immaculée et fine, Souveraine que vêt un long manteau d’hermine ! Tu t’es vue à ma vitre, et ma vitre, en hommage, A retenu captif ton radieux visage ! O Reine de blancheur, si fragile et si douce, Le sol noir sous tes pas fleurit de blanche...

Le Mauvais Voyage - Albert Lozeau

Les nuages me font songer aux grands départs Pour des pays lointains, par delà les mers bleues… Vous voulez voyager à des milliers de lieues ? Fermez vos yeux d’amour : la caravelle part ! Là, nous sommes sur l’eau qui berce. Le vent chante, La mer vaste a pour borne...

Les Gants - Albert Lozeau

Quand elle met ses gants, je l’aide, et c’est très long… Nous sommes tous les deux dans le petit salon Qui retient le parfum de sa robe d’automne. Elle me tend ses mains ; j’hésite, je tâtonne : Ses doigts sont délicats, fuselés, élégants ! Je les baise à loisir,...

Mauvaise solitude - Albert Lozeau

Ô poète songeur, si triste de toi-même, Qui pourrait te guérir et qui pourrait t’aimer ? Tu portes à ton front l’ombre amère et suprême D’une âme que l’ennui va bientôt consumer. La solitude grave à ton cœur est mauvaise : Le pire compagnon de toi-même, c’est toi ! O...

Prodigalité - Albert Lozeau

J’ai dispersé mon cœur au gré des heures folles,Comme un millionnaire éparpille son or ;Ici, là, sans compter, j’ai semé mon trésorAvec des gestes vrais et de tendres paroles. Tout s’est anéanti pour de vaines Idoles ;J’ai trop donné de moi pour qu’il en reste...

Je regrette les yeux - Albert Lozeau

Je regrette les yeux qui jadis m’ont souri Parce que je fus pâle et que ma chair souffrit ; Malgré ce que le temps en nous efface ou voile, De leurs regards émus ma mémoire s’étoile. Je me suis fait moi-même un ciel intérieur Que l’esprit de ce siècle incrédule et...

La Passion - Albert Lozeau

Ainsi que l’ivrogne à son verre, Comme à l’opium le fumeur, De même que l’aigle à son aire, Ainsi que l’abeille à la fleur, Celui qui mit un jour sa lèvre, Poésie, à ton vase d’or, Dans la peine, l’amour, la fièvre, Y reviendra jusqu’à la mort ! Car la sublime maladie...

Le Meilleur de nous - Albert Lozeau

Nous avons tous au cœur des désirs retenus Que la plus clairvoyante amitié ne devine ; L’un a l’autre, à demi, nous restons inconnus ; Notre âme n’est pas toute ainsi qu’on l’imagine. Un grand secret intime existe au fond de nous, Sans cesse inexprimé, profond comme...

Les Heures - Albert Lozeau

Une à une, le long du jour passent les Heures, Semblables et pourtant différentes chacune ; Aux feux d’or du soleil, aux feux bleus de la lune, Leur cortège infini traverse nos demeures. Chantant un air égal sur des notes mineures, Chacune emporte un peu de notre âme,...

Minutes heureuses - Albert Lozeau

Vous qui m’avez donné des yeux pour voir le ciel, Et des mains pour presser les mains douces que j’aime, Qui m’avez fait le don ; Seigneur, ô Dieu suprême, De lèvres pour baiser sa bouche au goût de miel ; Vous qui dans ma poitrine avez placé la vie Que rythment les...

Prologue - Albert Lozeau

Quand la fenêtre est close et que tout bruit s’éteint, Ecoute de ton cœur monter la voix suprême ; Ta musique est en lui, c’est là qu’est ton poème, Comme les fleurs et les oiseaux sont au jardin. Écoute. Pour saisir l’écho de ton destin, Attentif, penche-toi...

Lorsque je serai mort - Albert Lozeau

Lorsque je serai mort, ― puisqu’il nous faut mourir, ― Mon âme reviendra sur la terre souffrir Avec vous, que l’exil ténébreux enlinceule, Afin qu’en votre nuit vous ne soyez pas seule. J’ai trop souvent pleuré vos chagrins ici-bas, Pour que de l’infini je ne descende...

À l’aventure - Albert Lozeau

Déjà des feuilles qui jaunissent ! C’est l’automne avançant un peu Avec les nuages qui glissent Dans l’immensité du ciel bleu. L’air est tiède, le vent tranquille, Et l’on dirait qu’un grand repos Enveloppe soudain la ville Pour préparer des temps nouveaux. Je...

Couronnement - Albert Lozeau

J’ai couronné de fleurs le front que je chéris. L’œillet et le narcisse unis aux violettes, Et le muguet nacré dont tremblent les clochettes, Ont orné ses cheveux de leurs parfums fleuris. Sur Elle, les oiseaux voltigèrent, surpris ; Et le vent anima de ses brises...

Évocation - Albert Lozeau

Le ciel sombre est troué d’étoiles qui frémissent. Sur la neige, en chantant, les traîneaux légers glissent. Un peu de lune pâle aux fenêtres paraît. Le silence est profond, apaisant et secret. Amicalement ; l’ombre en ma chambre est entrée, Et mon âme, aussitôt de...

Amour sylvestre - Albert Lozeau

Comme si vous aviez pris racine en mon cœur, Je vous dirai toujours : Beaux arbres , je vous aime ! Erables, vous surtout, dont la feuille est l’emblème Du pays où je vis ma joie et ma douleur. Qu’un tendre amour rend l’âme encline à la douceur ! Depuis que j’ai passé...

Dans la montagne - Albert Lozeau

Dans les érables d’or et les érables rouges Comme de précieux joyaux les feuilles bougent, Et les rameaux légers font sur l’horizon pur Des losanges de ciel et des carreaux d’azur. La montagne, en octobre, est somptueuse et douce. Un désir d’air sylvestre et de beauté...

Exaltation - Albert Lozeau

Moi qui n’ai pas le goût du laurier triomphal Qui suscite le dur égoïsme des luttes ; Moi dont l’ambition meurt aux refrains des flûtes Et du violon musical ; J’ai plus que le désir d’une éternelle gloire, Plus que le rêve fier d’un renom souverain : J’aspire à...

André Chénier - Albert Lozeau

Lorsque le grand Chénier monta sur l’échafaud Pour avoir écrit : Mort aux tyrans, honte aux crimes ! Chaque degré gravi du pas fier des victimes L’approchait de la gloire en l’élevant plus haut ! Son front harmonieux roula sous le couteau, Son beau front noble encor...

Dans les bois - Albert Lozeau

Je voudrais, dans les bois que l’automne dépouille Et par les tout petits sentiers capricieux, En un jour où l’azur unit la terre aux cieux, Marcher sur le tapis d’or flexible et de rouille. Je voudrais respirer la fleur que l’aube mouille, Dont le parfum se meurt,...

Feuille plaintive - Albert Lozeau

Dieu ! Je m’en vais au vent funeste qui me prend ! Je suis toute petite et le vent est si grand ! Ah ! je la pressentais cette suprême épreuve ! Je m’en vais dans le vent comme au courant d’un fleuve, Chose menue et frêle avec des taches d’or ! Je m’en vais, et mes...

Apologie à l’automne - Albert Lozeau

J’ai vainement lutté contre ton charme, Automne : A ton impérieux attrait je m’abandonne. J’ai cru que je n’avais qu’à te fermer mon cœur Pour me soustraire au doux péril de ta langueur, Mais ta beauté sereine à jamais me possède, Et pareil à la feuille au vent...

Dans les champs - Albert Lozeau

La bonne odeur du foin, où le trèfle se mêle, Voyage dans le vent paisible de l’été ; La terre glorieuse en sa fécondité Par les parfums exhale une âme maternelle. Sa jeunesse toujours vivace renouvelle Les champs où les troupeaux robustes ont brouté Et, sous le grand...

Fleurs fragiles - Albert Lozeau

Reste. Ne t’en va pas dans le jardin du rêve Cueillir des fleurs de joie en la lumière d’or ; Leur splendeur est fragile et leur odeur est brève : Si ta main s’en embaume, hélas ! c’est de leur mort. Oui, rien qu’à les toucher ta main dure les blesse ; Son froid...

Après - Albert Lozeau

J’aimais, quand vous m’aimiez. Maintenant, mon cœur vide Regrette le plaisir si doux qui fut le sien, Et mon bonheur est mort hier, presque ancien, Au front de ma jeunesse imprimant une ride. Quand vous m’aimiez, j’aimais. Aujourd’hui, je n’ai plus La gloire de...

Défiance - Albert Lozeau

Barricade la porte et ferme les volets : Ton cœur est la maison qui doit rester secrète ; Des trésors sont cachés, que la foule indiscrète Contemplerait comme un butin, si tu voulais ! Trop d’appétits sont vils, trop de désirs sont laids : N’en laisse pénétrer aucun...

Fraîcheur - Albert Lozeau

Il fait du vent. Je lis. Le vent tourne la page. Une fraîcheur délicieuse se propage, Embaumée aux parfums du trèfle et du sainfoin. On respire l’odeur des champs qu’on ne voit point. Et c’est, de cette rue éblouissante et sèche, Comme s’il nous montait aux tempes de...

Après la pluie - Albert Lozeau

Il a plu. Les feuilles s’égouttent. Le ciel est bleu. Le soleil luit. Le vent passe à tout petit bruit. Les fleurs des prés embaument toutes. Les vitres ont des perles d’eau Rondes et pleines de lumière, Qui fondent lentement derrière La mousseline des rideaux. La...