L'oreille - Albert Mérat

Elles seraient la nacre au bord des coquillages Si les nacres avaient ces humaines blancheurs ; Elles seraient le rose et le satin des fleurs, Si les roses vivaient aux barreaux des treillages. Il semble qu'une fée, en de lointains pillages, Ait pris leur éclat frais...

Lune d'hiver - Albert Mérat

A travers le réseau des branches que l'hiver Trace avec la vigueur des dessins à la plume, La lune, comme un feu qui dans le ciel s'allume, Montait, luisant au bord du bois couleur de fer. Tu manquais à mon bras, mignonne, et ton pied cher A qui marcher fait mal et...

Métamorphoses - Albert Mérat

Ô salubre et fécond engrais des trépassés ! Ferment mystérieux des sèves éternelles, Nous te composerons, pourritures charnelles, Sous les gazons plus verts pêle-mêle entassés. Quand nous aurons dormi, rigides et glacés, Dans la terre, plus près des ardentes mamelles,...

Non, tu ne m'as rien emporté - Albert Mérat

Non, tu ne m'as rien emporté ! C'est encor moi qui te possède ; J'ai gardé toute ta beauté ; A nul autre je ne te cède ! Écoute ! L'homme à qui tes bras Ouvrent le ciel de tes caresses, Quoi qu'il fasse, ne t'aura pas, Ô la plus belle des maîtresses ! J'ai mis à...

Ne leur en veuillons pas - Albert Mérat

Ne leur en veuillons pas : Nos pauvres amoureuses Suivent à petits pas Des routes plus heureuses. Paris ne leur vaut rien : On y fait des folies. Elles nous aiment bien Tant qu'elles sont jolies. Que faire ? Les laisser S'enfuir à tire-d'ailes, Et puis ne pas cesser...

Non, je ne te réclame rien - Albert Mérat

Non, je ne te réclame rien ; Conserve de l'heure passée Tout ce que tu pris de mon bien : Mon cœur, hélas ! et ma pensée. Tu pourras en avoir besoin En ces tristes nuits sans délire Où l'on pleurerait dans un coin, Si l'on pouvait, au lieu de rire. Dans ton cœur à...

Nous n'irons plus au bois - Albert Mérat

Nous n'irons plus au bois, les vivres sont coupés ! Prud'homme déclarait immorale et cynique Ma longue extase aux pieds d'une maîtresse unique, Dont la grâce tenait tous mes jours occupés. Tu n'iras plus au Bois, sinon dans les coupés Des financiers ventrus au gousset...

Nous nous rencontrerons - Albert Mérat

Nous nous rencontrerons Quelquefois par la ville, Et nous cous salûrons D'une façon civile. Un souvenir tout bas Nous parlera peut-être, Ou bien nous n'aurons pas L'air de nous reconnaître ; Chacun de son côté, Sans que l'autre s'étonne... — Les fleurs naissent l'été...

Nuit d'avril - Albert Mérat

I Les étoiles, lueur bleuâtre, Flambent au ciel limpide et froid, Ranimons la flamme dans l’âtre De notre paradis étroit. Pas de lampes, pas de bougies ; Le foyer tient lieu de flambeau. Moins lumineuses que rougies, Les choses ont un ton plus beau. Le foyer pique des...

Oh ! pourquoi partir sans adieux - Albert Mérat

Oh ! pourquoi partir sans adieux ? Pourquoi m'ôter ton doux visage, Tes lèvres chères et tes yeux Où je n'ai pas lu ce présage ? Pourquoi sans un mot de regret ? Est-ce que l'heure était venue ? Si ton cœur, hélas ! était prêt, Je ne t'aurais pas retenue. Pourquoi...

Paganisme - Albert Mérat

Pour les rêveurs, la source a toujours sa naïade Songeuse avec son cou flexible et ses yeux verts. Avec sa lèvre humide, avec ses bras ouverts Au jeune athlète lier des poussières du stade. Les bois cachent encor la cynique pléiade Des vieux faunes cornus, malhabiles...

Pourquoi la renier - Albert Mérat

Pourquoi la renier ? Je n'ai pas de colère. Ô mon amour dernier, Ô chose bleue et claire ! Pourquoi me souvenir Qu'elle me fût amère ? J'aime mieux retenir Par l'aile ma chimère. Le pardon est plus doux. Mon adieu se colore D'un regret sans courroux, D'avoir perdu...

Printemps passé - Albert Mérat

Comme elle était si jeune et qu'elle était si blonde, Comme elle avait la peau si blanche et l'œil si noir, Je me laissai mener, docile, par l'espoir D'engourdir ma rancœur sur sa poitrine ronde. Son regard où dormait la volupté profonde M'attirait lentement ; et,...

Quand les malheureux ont l'été - Albert Mérat

Quand les malheureux ont l'été Et le soleil pour leur sourire, Il semble qu'un peu de gaité Vienne atténuer leur martyre. Mais l'hiver, quand il fait si froid, Malgré la force coutumière, L'espérance cède et décroît Ainsi que la douce lumière. Avant que le ciel ne...

Quand on est heureux, on n'a pas d'histoire - Albert Mérat

Quand on est heureux, on n'a pas d'histoire. On se cache, on s'aime à l'ombre, tout bas ; Rien de glorieux, pas de fait notoire ; Le monde oublié ne vous connaît pas. Si quelqu'un pourtant, avec un sourire Dit, en vous voyant fuir l'éclat du jour : « Ce sont des...

Quand tu n'auras plus ton beau sein - Albert Mérat

Quand tu n'auras plus ton beau sein, Ni la douceur de ton haleine, Ni l'éclat rose et le dessin De ta joue adorable et pleine, Alors je serai presque vieux : Mon heure aussi sera passée, Mais l'âge aura mis dans mes yeux Et sur mon front plus de pensée Ton cœur sera...

Rêve - Albert Mérat

Quand on rêve, l'on est aimé si tendrement ! L'autre nuit, tu t'en vins avec mélancolie Appuyer sur mon cœur ton visage charmant. Tu ne me disais pas : Je t'aime à la folie. Tu ne me disais rien ; et, je ne sais comment, Tes regards me parlaient une langue accomplie....

Si je n'étais pas assez bon - Albert Mérat

Si je n'étais pas assez bon,Vois-tu, tu devais me le dire.J'ai l'habitude du pardonComme toi celle du sourire. L'amant a dans son cœur le ciel :Mais, s'il y passe des nuées,Les heures d'amour éternelEn sont parfois diminuées. J'aurais tâché d'être meilleur,Et, sans en...

S'il ne t'avait fallu que mon sang - Albert Mérat

S'il ne t'avait fallu que mon sang et ma vie, S'il ne t'avait fallu que mes nuits et mes jours, Tu sais comme j'aurais noué nos deux amours : Par le bien, par le mal, mon cœur t'aurait suivie. S'il ne t'avait fallu, pour combler ton envie, Que poser devant tous et...

Soir de lune - Albert Mérat

L'azur du soir s'éteint rayé de bandes vertes. Comme hors de son lit un fleuve débordé, La lune se répand, et l'éther inondé Ruisselle, des coteaux aux plaines découvertes. Sous le voile muet de ces lueurs désertes, Nulle voix qui s'élève et nul pas attardé. Des...