Soirs - Albert Samain

Calmes aux quais déserts s’endorment les bateaux. Les besognes du jour rude sont terminées, Et le bleu Crépuscule aux mains efféminées Éteint le fleuve ardent qui roulait des métaux. Les ateliers fiévreux desserrent leurs étaux, Et, les cheveux au vent, les fillettes...

Soirs (II) - Albert Samain

Le Séraphin des soirs passe le long des fleurs... La Dame-aux-Songes chante à l'orgue de l'église ; Et le ciel, où la fin du jour se subtilise, Prolonge une agonie exquise de couleurs. Le Séraphin des soirs passe le long des cœurs... Les vierges au balcon boivent...

Soirs (III) - Albert Samain

Le ciel comme un lac d'or pâle s'évanouit, On dirait que la plaine, au loin déserte, pense ; Et dans l'air élargi de vide et de silence S'épanche la grande âme triste de la nuit. Pendant que çà et là brillent d'humbles lumières, Les grands bœufs accouplés rentrent par...

Son rêve fastueux - Albert Samain

Son rêve fastueux, seul, lui donnait des fêtes ; Il avait son orgueil intime pour ami. Grave, pour dérider un peu son front blêmi, Il regardait ses fleurs et caressait ses bêtes. Soumis à ses grands yeux étranges de prophète, De beaux désirs pareils à des tigres parmi...

Ténèbres - Albert Samain

Les heures de la nuit sont lentes et funèbres. Frère, ne trembles-tu jamais en écoutant, Comme un bruit sourd de mer lointaine qu’on entend, La respiration tragique des ténèbres’ Les heures de la nuit sont filles de la peur ; Leur souffle fait mourir l’âme humble des...

Ton Souvenir est comme un livre - Albert Samain

Ton Souvenir est comme un livre bien aimé, Qu'on lit sans cesse, et qui jamais n'est refermé, Un livre où l'on vit mieux sa vie, et qui vous hante D'un rêve nostalgique, où l'âme se tourmente. Je voudrais, convoitant l'impossible en mes vœux, Enfermer dans un vers...

Tout dort. Le fleuve antique - Albert Samain

Tout dort. Le fleuve antique entre ses quais de pierre Semble immobile. Au loin s’espacent des beffrois. Et sur la cité, monstre aux écailles de toits, Le silence descend, doux comme une paupière. Les palais et les tours sur le ciel étoilé Découpent des profils de...

Une douceur splendide et sombre - Albert Samain

Une douceur splendide et sombre Flotte sous le ciel étoilé On dirait que là-haut, dans l’ombre Un paradis s’est écroulé. Et c’est comme l’odeur ardente, L’odeur fiévreuse dans l’air noir, D’une chevelure d’amante Dénouée à travers le soir. Tout l’espace languit de...

Une heure sonne au loin - Albert Samain

Une heure sonne au loin. - Je ne sais où je vais. Oh ! J’ai le cœur si plein de toi, si tu savais ! Je te vois, je t’entends. Devant moi solitaire Une apparition blanche frôle la terre, Comme une fée au fond des clairières, le soir. Et cette ombre d’amour si radieuse...

Vague et noyée - Albert Samain

Vague et noyée au fond du brouillard hiémal, Mon âme est un manoir dont les vitres sont closes, Ce soir, l'ennui visqueux suinte au long des choses, Et je titube au mur obscur de l'animal. Ma pensée ivre, avec ses retours obsédants S'affole et tombe ainsi qu'une...

Versailles - Albert Samain

I Ô Versailles, par cette après-midi fanée, Pourquoi ton souvenir m'obsède-t-il ainsi ? Les ardeurs de l'été s'éloignent, et voici Que s'incline vers nous la saison surannée. Je veux revoir au long d'une calme journée Tes eaux glauques que jonche un feuillage roussi,...

Ville morte - Albert Samain

Vague, perdue au fond des sables monotones, La ville d'autrefois, sans tours et sans remparts, Dort le sommeil dernier des vieilles Babylones, Sous le suaire blanc de ses marbres épars. Jadis elle régnait ; sur ses murailles fortes La Victoire étendait ses deux ailes...

Viole - Albert Samain

Mon cœur, tremblant des lendemains, Est comme un oiseau dans tes mains Qui s'effarouche et qui frissonne. Il est si timide qu'il faut Ne lui parler que pas trop haut Pour que sans crainte il s'abandonne. Un mot suffit à le navrer, Un regard en lui fait vibrer Une...

Vision - Albert Samain

Le soir tombe ; la nuit millénaire descend... Sur le temple écroulé pullulent les théâtres ; Et les villes de feu, les villes idolâtres Brûlent - rouges au loin - dans le soir saisissant. L’or-soleil s’est couché dans un marais de sang ; Et l’âme, sous son fard, suant...

Vocation - Albert Samain

Barbare et somptueux brasier de pierreries, Le sabre, recourbant sa lame d’acier fin, Fait luire sur la rouge extase d’un coussin L’efflorescent trésor de ses orfèvreries. Il chante l’allégresse atroce des tueries ; La guerre exalte en lui son orgueil assassin ; Et...

Watteau - Albert Samain

Au-dessus des grands bois profonds L’étoile du berger s’allume... Groupes sur l’herbe dans la brume... Pizzicati des violons... Entre les mains, les mains s’attardent, Le ciel où les amants regardent Laisse un reflet rose dans l’eau ; Et dans la clairière indécise,...

Xanthis - Albert Samain

Au vent frais du matin frissonne l’herbe fine ; Une vapeur légère aux flancs de la colline Flotte ; et dans les taillis d’arbre en arbre croisés Brillent,, encore intacts, de longs fils irisés. Près d’une onde ridée aux brises matinales, Xanthis, ayant quitté sa robe...

A Marceline Desbordes Valmore - Albert Samain

L’amour, dont l’autre nom sur terre est la douleur, De ton sein fit jaillir une source écumante, Et ta voix était triste et ton âme charmante, Et de toi la pitié divine eût fait sa sœur. Ivresse ou désespoir, enthousiasme ou langueur, Tu jetais tes cris d’or à travers...

Améthyste - Albert Samain

L’ombre noyait les bois. C’était un soir antique. Les dieux puissants vaincus par le Dieu pathétique Après mille ans d’Olympe avaient quitté la terre, Et la syrinx pleurait dans Tempé solitaire. Sur la mer en émoi, vers l’orient mystique, Une aube se levait. Pleins de...

Amphise et Melitta - Albert Samain

Assis au bord du lac où baignent leurs pieds nus, Amphise et Melitta, depuis qu’ils sont venus, Immobiles, les doigts unis les lèvres closes, S’enivrent du beau soir d’or limpide et de roses, Et remplissent leur âme à la splendeur qui sort Des grands monts violets...