Les Plus Beaux Poèmes d'Amour d'Alfred de Vigny

Voici une petite sélection des plus beaux poèmes d'amour d'Alfred de Vigny. Bien que l’art soit subjectif, j’ai tenté de sélectionner les poèmes les plus beaux et les plus connus en me basant sur mes préférences personnelles et leur présence dans plusieurs anthologies...

Lord Littleton - Alfred de Vigny

Poème inachevé – 1847 Si vous me demandiez ce qu'il fut, je dirais Qu'il était pâle et grand, triste et blond, que ses traits N'étaient pas de ceux-là qui font que l'on s'écrie : Je ne croirai jamais qu'il danse ni qu'il rie. Au contraire, il avait un front calme et...

Héléna – Chant III – L'Urne - Alfred de Vigny

Cette urne que je tiens contient-elle sa cendre ? O vous ! à ma douleur, objet terrible et tendre, Éternel entretien de haine et de pitié ! (Corneille.) « Aux armes, fils d'Ottman, car de sa voix roulante Le tambour vous rappelle à la tâche sanglante. Le canon gronde...

Héléna – Chant II – Le Navire - Alfred de Vigny

O terre de Cécrops ! terre où règnent un souffle divin et des génies amis des hommes ! (Les Martyrs, Chateaubriand.) Au cœur privé d'amour, c'est bien peu que la gloire. Si de quelque bonheur rayonne la victoire, Soit pour les grands guerriers, soit à ceux dont la...

Héléna – Chant I – L'Autel - Alfred de Vigny

Ils ont, Seigneur, affligé votre peuple, ils ont opprimé votre héritage. Ils ont mis à mort la veuve et l'étranger, ils ont tué les orphelins. (Psaumes.) Le téorbe et le luth, fils de l'antique lyre, Ne font plus palpiter l'Archipel en délire ; Son flot, triste et...

La Sauvage - Alfred de Vigny

I Solitudes que Dieu fit pour le Nouveau Monde, Forêts, vierges encor, dont la voûte profonde A d'éternelles nuits que les brûlants soleils N'éclairent qu'en tremblant par deux rayons vermeils (Car le couchant peut seul et seule peut l'aurore Glisser obliquement aux...

La Bouteille à la mer - Alfred de Vigny

Conseil à un jeune homme inconnu I Courage, ô faible enfant, de qui ma solitude Reçoit ces chants plaintifs, sans nom, que vous jetez Sous mes yeux ombragés du camail de l'étude. Oubliez les enfants par la mort arrêtés ; Oubliez Chatterton, Gilbert et Malfilâtre ; De...

La Maison du berger - Alfred de Vigny

À Éva I Si ton cœur, gémissant du poids de notre vie, Se traîne et se débat comme un aigle blessé, Portant comme le mien, sur son aile asservie, Tout un monde fatal, écrasant et glacé ; S'il ne bat qu'en saignant par sa plaie immortelle, S'il ne voit plus l'amour, son...

Les Oracles - Alfred de Vigny

DESTINÉE D'UN ROI I Ainsi je t'appelais au port et sur la terre, Fille de l'Océan, je te montrais mes bois. J'y roulais la maison errante et solitaire. — Des dogues révoltés j'entendais les abois. — Je voyais, au sommet des longues galeries — L'anonyme drapeau des...

La Dryade - Alfred de Vigny

Idylle dans le goût de Théocrite Honorons d'abord la Terre, qui, la première entre les dieux, rendit ici les oracles… J'adore aussi les nymphes. Eschyle. Vois-tu ce vieux tronc d'arbre aux immenses racines ? Jadis il s'anima de paroles divines ; Mais par les noirs...

Madame de Soubise - Alfred de Vigny

À M. Antony Deschamps. « Le 24 du mesme mois s'exploita l'execution tant souhaitée, qui deliura la chrestienté d'un nombre de pestes, au moyen desquelles le diable se faisoit fort de la destruire, attendu que deux ou trois qui en reschappe- rent font encore autant de...

Wanda - Alfred de Vigny

I UN FRANÇAIS. Qui donc vous a donné ces bagues enchantées Que vous ne touchez pas sans un air de douleur ? Vos mains, par ces rubis, semblent ensanglantées. Ces cachets grecs, ces croix, souvenirs d’un malheur, Sont-ils chers et cruels ? sont-ils expiatoires ? Le...

La Prison - Alfred de Vigny

" Oh ! ne vous jouez plus d’un vieillard et d’un prêtre ! Étranger dans ces lieux, comment les reconnaître ? Depuis une heure au moins, cet importun bandeau Presse mes yeux souffrants de son épais fardeau. Soin stérile et cruel ! car de ces édifices Ils n’ont jamais...

La colère de Samson - Alfred de Vigny

Le désert est muet, la tente est solitaire. Quel Pasteur courageux la dressa sur la terre Du sable et des lions ? - La nuit n'a pas calmé La fournaise du jour dont l'air est enflammé. Un vent léger s'élève à l'horizon et ride Les flots de la poussière ainsi qu'un lac...

L'esprit pur - Alfred de Vigny

A Éva I Si l'Orgueil prend ton cœur quand le Peuple me nomme, Que de mes livres seuls te vienne ta fierté. J'ai mis sur le cimier doré du Gentilhomme Une plume de fer qui n'est pas sans beauté. J'ai fait illustre un nom qu'on m'a transmis sans gloire. Qu'il soit...

La flûte - Alfred de Vigny

I Un jour je vis s'asseoir au pied de ce grand arbre Un Pauvre qui posa sur ce vieux banc de marbre Son sac et son chapeau, s'empressa d'achever Un morceau de pain noir, puis se mit à rêver. Il paraissait chercher dans les longues allées Quelqu'un pour écouter ses...