Souvenir. - Alphonse Esquiros

L'haleine jusqu'ici des Zéphyrs inconstants. Sur l'Océan du monde a gonflé notre voile ; Et notre frêle esquif à l'abri des autans, Pour arriver au port suivit la même étoile. Pour toi le ciel est pur oubliant ses fureurs, L'Océan sous ta rame, ouvre son flot docile ;...

L'aigle. - Alphonse Esquiros

Le soleil était pâle ; une mer ondoyante Enflait à gros flocons son écume bruyante Et se brisait contre un rocher ; Une île, au sein des flots, s'élevait en silence Et sur ses bords déserts, d'où le vautour s'élance Glissait la barque du nocher ; Alors on vit, au...

La solitude. - Alphonse Esquiros

Oui, voici bien les lieux que fréquentait Elise ; C'est ici tendrement que résonnait sa voix ; C'est là, c'est sur ce banc que je la vis assise Pour la dernière fois. Pourtant, rien n'a changé ; l'onde capricieuse Coule aussi mollement sur les gazons fleuris, Et des...

Le Sabbat. - Alphonse Esquiros

Ô peuples ! Savez-vous (c'est l'opprobre du monde) Qu'au sein de vos cités râle une orgie immonde : Minuit sonne, écoutez ! C'est l'heure du sabbat, Où des vieillards quinteux, couronnés de folie, Vont d'un pas chancelant assouvir dans la lie La passion qui les abat....

L'orage. - Alphonse Esquiros

C'était un beau spectacle au milieu des ténèbres. La lune qui sortait de ses voiles funèbres, Et qui glissait entre deux tours ; L'orage qui là-bas s'avançait dans les nues ; Le château qui voyait, de ses têtes chenues L'éclair sillonner les contours. Les arbres,...

Ma Muse. - Alphonse Esquiros

Le soir répandait son mystère Sur le bois chaste et solitaire ; Le rossignol harmonieux Déployait sa voix cadencée, Et chaque feuille balancée Rendait un son mélodieux. Assis sous la verte ramée, Je sentais la brise embaumée Passer sur mon front incliné : Et dans mes...