Comparaison du Phénix - Amadis Jamyn

Comme le seul Phenix au terme de son âge Amasse les rameaux du bois mieux odorant Ez forest de Sabee, afin qu’en se mourant Pour le moins d’un beau feu se brule son plumage. Ainsi ie fais amas, voyant vostre visage, De cent douces beautez que mon cœur va tirant : Puis...

Dialogue - Amadis Jamyn

Où sont tant de beautés que le printemps avait, Ornement des jardins et des molles prairies ? Où sont toutes les fleurs des campagnes fleuries ? Où est le temps serein qui les cœurs émouvait ? Où est le doux plaisir qui dans l'âme pleuvait Durant les jeunes mois ? par...

Elégie - Amadis Jamyn

J'ai voyagé par les trois parts du monde, J'ai vu la mer d'où lève le soleil, Et j'ai vu l'onde où l'attend le sommeil, Et mille biens dont les hautes louanges Font ébahir les nations étranges, Les y tirant par un désir de voir Qui des pays la grandeur veut savoir....

Épitaphe - Amadis Jamyn

En mon avril la Parque m'a vaincu, Mais bien-heureux d'avoir si peu vescu : Et que voit-on que fumée en ce monde, Un vent, un songe, une onde qui suit l'onde ? Tous les humains sont feuilles du printemps, Soudain fanis comme l'herbe des champs : Tout passe et coule :...

Stances de l'impossible - Amadis Jamyn

L'été sera l'hiver et le printemps l'automne, L'air deviendra pesant, le plomb sera léger : On verra les poissons dedans l'air voyager Et de muets qu'ils sont avoir la voix fort bonne. L'eau deviendra le feu, le feu deviendra l'eau Plutôt que je sois pris d'un autre...