Les Plus Beaux Poèmes et Fables d'Antoine-Vincent Arnault

Voici le meilleur de la poésie d'Antoine-Vincent Arnault. La feuille - Antoine-Vincent Arnault — De ta tige détachée,Pauvre feuille desséchée,Où vas-tu ? — Je n'en sais rien.L'orage a frappé le chêneQui seul était mon soutien.De son inconstante haleine,Le zéphyr ou...

La rose humide et vierge - Antoine-Vincent Arnault

La rose humide et vierge encore, Que l'aube embellit de ses pleurs, N'est pas plus fraîche que les fleurs Que votre pinceau fait éclore. On vante la voix et les chants De la plaintive Philomèle : Vos airs ne sont pas moins touchants, Et vous chantez aussi bien...

La statue de neige - Antoine-Vincent Arnault

Fable XIII, Livre III. L'autre hiver, des badauds attroupés dans ma rue S'extasiaient devant une statue : C'était la reine de Paphos, Chef-d'œuvre qu'un artiste échappé du collège Avait tiré... — D'un marbre de Paros ? Non, lecteur ; mais d'un tas de neige. Le ciseau...

La statue renversée - Antoine-Vincent Arnault

Fable XVI, Livre II. Je ne sais quel despote aperçoit sa statue Le nez sur le carreau, dans la fange abattue. Jeune et prince, à juger il était un peu prompt. « La mort, la mort au téméraire Qui m'ose faire un tel affront ! Qu'il périsse à l'instant ! — Sire, c'est le...

Le bonheur - Antoine-Vincent Arnault

Stances irrégulières. À Madame la princesse D'Hatzfeld. Le bonheur ici-bas tient à bien peu de chose. Vous ne l'ignorez pas ; vous savez, d'après vous, Que le sort au hasard porte souvent ses coups, Et que l'aquilon en courroux N'épargne pas même la rose. Aussi...

Le cachet - Antoine-Vincent Arnault

Fable XIV, Livre V. Sur la cire brûlante imprimons une image ; Elle s'y fixera d'autant plus fortement Que le cachet si mou dans le premier moment En se refroidissant se durcit davantage. Leçon pour nous : par un outrage Avons-nous blessé notre ami, Et du mal dont il...

Le carrosse et la charrette - Antoine-Vincent Arnault

Fable X, Livre IV. « Ma sœur, vois-tu là-bas, là-bas, Vois-tu ce tourbillon s'élever sur la route ! Comme il grossit ! vers nous comme il vient à grands pas ! Que nous annonce-t-il ? un carrosse sans doute. » « — Oui, mon frère, et celui d'un prince assurément. » « —...

Le chardon et la rose - Antoine-Vincent Arnault

Fable I, Livre III. Toi qui, peintre et rival de Flore, Comme elle à la nature empruntes les couleurs Dont se parent toutes les fleurs Que sous tes doigts on voit éclore, Que je porte envie à ton art ! Tout est rose pour toi. Plus tes tableaux fidèles Se rapprochent...

Le chêne et les buissons - Antoine-Vincent Arnault

Fable XI, Livre III. Le vent s'élève ; un gland tombe dans la poussière : Un chêne en sort. — Un chêne ! Osez-vous appeler Chêne cet avorton qu'un souffle fait trembler ? Ce fétu, près de qui la plus humble bruyère Serait un arbre ? — Et pourquoi non ? Je ne m'en...

Le cheval et le pourceau - Antoine-Vincent Arnault

Fable XV, Livre II. « Que fais-tu donc en ce bourbier, Où je te vois vautré sans cesse ? » Au pourceau disait le coursier. « Ce que j'y fais ? parbleu ! j'engraisse ; Et tu ne ferais pas très mal, Poursuivait l'immonde animal, D'en faire autant : parfois la guerre...

Le chien de chasse - Antoine-Vincent Arnault

Fable II, Livre III. Médor est un vrai chien de race,Des mieux nés et des mieux appris ;Il n'a pas d'égal, soit qu'il chasseLièvre ou lapin, caille ou perdrix.Le maître aussi jamais ne va battre les plaines,Fouiller ses bois et ses garennes,Qu'à le suivre Médor n'ait...

Le chien de chasse et le chien de berger - Antoine-Vincent Arnault

Fable XI, Livre I. Un bon chien de berger, au coin d'une forêt, Rencontre un jour un chien d'arrêt. On a bientôt fait connaissance. À quelques pas, d'abord, on s'est considéré, L'oreille en l'air ; puis on s'avance ; Puis, en virant la queue, on flaire, on est flairé...

Le chien enragé - Antoine-Vincent Arnault

Fable II, Livre IV. A. Epargne ce pauvre animal. B. Un bâton fera son affaire. A. Mais il ne t'a fait aucun mal. B. A tant d'autres il vient d'en faire ! A. La douleur se peint dans ses yeux. B. Ne t'y trompe pas, c'est la rage. A. Et puis, regarde, il est si vieux !...

Le chien et le chat - Antoine-Vincent Arnault

Fable V, Livre I. Pataud jouait avec Raton, Mais sans gronder, sans mordre ; en camarade, en frère. Les chiens sont bonnes gens ; mais les chats, nous dit-on ? Sont justement tout le contraire. Aussi, bien qu'il jurât toujours Avoir fait pate de velours, Raton, et ce...

Le chien et les puces - Antoine-Vincent Arnault

Fable XIII, Livre IV. A-t-on des puces, mes amis, Il faut songer à s'en défaire. Mais loin qu'il fût de cet avis, Certain barbet jadis faisait tout le contraire, Et du ton d'un riche, ou d'un grand Qui s'enorgueillirait des amis de tout rang, Dont toute bonne table en...

Le cochon et le guêpier - Antoine-Vincent Arnault

Fable V, Livre IV. Don pourceau, lâché dans la plaine, S'émancipait à travers choux, Flairant, fouillant dans tous les trous, Et, dans l'espoir de quelque aubaine, Mettant tout sens dessus dessous. Du fait sa noble espèce est assez coutumière. Or donc, après avoir...

Le colimaçon - Antoine-Vincent Arnault

Fable IV, Livre I. Sans ami, comme sans famille, Ici bas vivre en étranger ; Se retirer dans sa coquille Au signal du moindre danger ; S'aimer d'une amitié sans bornes ; De soi seul emplir sa maison ; En sortir, suivant la saison, Pour faire à son prochain les cornes...

Le colin-maillard - Antoine-Vincent Arnault

Fable III, Livre II. À ma femme Sophie. Que j'aime le colin-maillard ! C'est le jeu de la ville et celui du village ; Il est de tout pays, et même de tout âge ; Presque autant qu'un enfant il égaye un vieillard. Voyez comme il se précipite, Sans penser même aux...