L’Irréparable - Armand Renaud

Quel parfum j’irais répandre En ton cœur, si tu voulais ! Mais tu ne veux rien comprendre. A ne rien voir tu le plais. Nos lèvres sont des fleurs douces, Nos yeux ont l’éclat du jour ; Cependant tu me repousses Sans souci d’aucun amour. Oh ! quelle amère folie, Source...

Plénitude - Armand Renaud

Ah ! laissez-moi chanter, oh ! laissez-moi vous dire Comme j’ai des rayons, comme j’ai du délire, Comme j’ai de l’amour ! Oh ! laissez-moi vous dire et vous redire encore Que la nuit me couvrait, et que voici l’aurore, Et que voici le jour ! Depuis longtemps...

Camélias - Armand Renaud

Mon amour, tu te plains qu’avec le coloris Dont les camélias décorent leur pétale, Ils n’offrent nulle odeur à l’amateur surpris Qui rêvait un parfum d’essence orientale. Ayant de leur éclat admiré tout le prix, Tu n’en gémis que plus de cette loi fatale Qui sur le...

Plus tard - Armand Renaud

N‘est-il plus rien au monde, être faible, pauvre ombre, Pour un espoir d’amour ou de gloire qui sombre ? Quand ton dernier espoir mourra, quand tu n’auras Rien qui ne t’offre un doute à serrer dans tes bras, Seras-tu seul ? Ton cœur devra-t-il croire au vide ? Une...

Chant du sommeil - Armand Renaud

Je voudrais les savoir, les mystiques paroles, Que la lune, le soir, verse sur les corolles ; Ce qu’elle dit au lac, je voudrais le trouver, Pour assoupir tes yeux à lueur trop profonde, Pour t’isoler du bruit et des désirs du monde, Pour te voir longuement et...

Purification - Armand Renaud

J’ai longtemps combattu, cherchant si j’étais digne D’aimer l’azur du ciel et la blancheur du cygne, J’ai fait de ma pensée un examen cruel ; Devant moi, tribunal, j’ai paru, criminel. Tout ce que j’avais eu de passions mauvaises, Ricanements, fureurs, hontes, désirs,...

Fleur exotique - Armand Renaud

Vous désirez ce corps langoureux dans la force, Fait d’un ange mystique et d’un bel animal, Ces cheveux bruns, contraste à la pâleur du torse, Ces grands yeux reposant dans le calme normal. Mais vous ne savez pas si toute cette amorce De chair épanouie en calice...

Saule pleureur - Armand Renaud

Pour sujet préféré, les poètes de Chine Ont le saule pleureur se suspendant sur l’eau. Ou dirait une vierge à taille souple et fine, Que de ses longs cheveux courberait le fardeau. Chaque fleur d’une étoile a la pâleur divine ; Chaque feuille au zéphir tremble comme...

Hymne panthéiste - Armand Renaud

O nature tranquille, immortelle nourrice Des vivants et des morts, Charmeuse, étends sur moi la paix consolatrice De tes parfums subtils et de tes doux accords. Quand de l’illusion le mirage éphémère Illuminait mes yeux, C’est toi qui, loin du bruit, ô nature, ô ma...

Superbia - Armand Renaud

Vous me plaisez avec votre lèvre plissée, Pour l’homme et pour l’amour révélant vos dédains ; J’aime, quand un aveu sort d’une âme oppressée, Le regard froid, tombant de vos sourcils hautains. Que m’importe le cœur qui sous vos pieds se brise, Pourvu que vos beautés...

Ironie - Armand Renaud

Si vous êtes de cette race Qui, s’indignant de voir le mal, Des gens affamés s’embarrasse Et craint de battre un animal, De cette race ridicule Qui ne veut aimer que le beau, Et, loin du monde qui calcule, Prend le rêve pour son flambeau ; Si vous n’adorez point la...

Tombeaux perdus - Armand Renaud

Quand n’ayant même pas d’ami qui m’accompagne Je m’enfonce pensif à travers la campagne, Pour faire de mon cœur chanter l’intime voix, Ainsi qu’un moissonneur couché sur une gerbe, Un vieux tombeau, dormant avec sa vieille croix. Autant le cimetière et tous ses...

La Crainte du réveil - Armand Renaud

Tu sais la volupté qui prête au corps une âme, L’ivresse du plaisir qui berce en exaltant ; Tu distilles sur moi ce charme de la femme, Qui dans la chair prend source et jusqu’à Dieu s’étend. Ton profil noble et doux, tes limpides prunelles Éveillent des pensers...

Tristesse dans la joie - Armand Renaud

Tu demandes où vont mes pensers aujourd’hui, Pourquoi je ne dis rien, et si c’est par ennui ? Non, ce n’est pas l’ennui, c’est l’amour qui m’oppresse. Si je courbe le front, c’est sous trop d’allégresse, Comme un arbre au printemps se courbe sous ses fleurs. La cime a...

Un lis - Armand Renaud

Les roses, je les hais, les insolentes roses Qui du plaisir facile et changeant sont écloses, Les roses dont l’envie est d’aller à chacun Montrer leur coloris et livrer leur parfum, Les roses pour qui rien n’est plus beau que la terre, Les roses sans douleur, sans...

La Trêve - Armand Renaud

Claire est la nuit, limpide est l’onde. Les astres faisant leur miroir De la nappe large et profonde, Y sont encor plus doux à voir. Le paysage a, sur la rive, Le charme et le rêve absolus. Trop tôt quelque laideur arrive. Rameurs, c’est bien ; ne ramez plus. Le ciel...

Violettes de Parme - Armand Renaud

Des violettes sont, d’une nature exquise, Dont la teinte est plus pâle et plus vague l’odeur ; Il leur faut le soleil et non l’ombre indécise, L’essence en est plutôt l’amour que la pudeur. Dans la serre, à l’automne, on met ces violettes ; Car, dès qu’il vient du...

Le Champ des morts - Armand Renaud

J’ai déjà dans mon cœur enterré mille choses, Espoirs, rêves, désirs, croyances, fleurs écloses Par un matin d’avril et mortes à midi. L’art et l’amour surtout comptent là bien des tombes Où, loin du ciel de l’aigle et du nid des colombes, Dort ce qui fut en moi...

Le Voyageur - Armand Renaud

I Voyageur, prends garde ! c’est l’heure Où le soleil va se coucher. Pour la nuit cherche une demeure ; Tes pieds saignent de trop marcher. — Non ! je poursuivrai la lumière, Non ! je poursuivrai le soleil, Franchissant montagne et rivière, Sans prendre repos ni...

Les Mages - Armand Renaud

LE CHŒUR DES MAGES Veillons, sans bouger, sur la tour énorme Où meurt le désir d’un monde troublé. Des signes du ciel l’avenir se forme ; Fixons nos regards au ciel étoilé. LA VOIX DE LA TERRE Toujours suivre dans l’espace Les chemins où l’astre passe, Cela doit vous...

Lethaea - Armand Renaud

Près de moi se tenait une femme si douce Que moins doux est un nid fait de plume et de mousse. Le sourire dormait sur sa lèvre. Ses mains Caressantes avaient des senteurs de jasmins. Ses bras parlaient d’étreinte et de bonheur dans l’ombre. Elle était pâle, avec la...

L’Inspiration - Armand Renaud

Agenouillée au bord de l’eau limpide et vaste, Les cheveux dénoués, la vierge enthousiaste S’appuie au parapet qui la tient en prison ; Près d’elle est un fanal dont la lueur frissonne. Du reste, pas un bruit, pas une ombre ; personne ! L’onde immense se perd dans...