Le Voyageur - Casimir Delavigne

" Tu nous rends nos derniers signaux ; Le long du bord le câble crie ; L’ancre s’élève et sort des eaux ; La voile s’ouvre ; adieu, patrie ! " Des flots l’un par l’autre heurtés Je vois fuir les cimes mouvantes, Comme les flocons argentés Des toisons sur nos monts...

Les Limbes - Casimir Delavigne

Comme un vain rêve du matin, Un parfum vague, un bruit lointain, C’est je ne sais quoi d’incertain Que cet empire ; Lieux qu’à peine vient éclairer Un jour qui, sans rien colorer, À chaque instant près d’expirer, Jamais n’expire. Partout cette demi-clarté Dont la...

Lord Byron - Casimir Delavigne

Non, tu n’es pas un aigle, ont crié les serpents, Quand son vol faible encor trompait sa jeune audace : Et déjà sur le dos de ces monstres rampants Du bec vengeur de l’aigle il imprimait la trace ; Puis, le front dans les cieux de lumière inondés, Les yeux sur le...

Le Retour - Casimir Delavigne

Au Havre. Le voilà, ce vieux môle où j’errai si souvent ! Ainsi grondaient alors les rafales du vent, Quand aux pâles clartés des fanaux de la Hève Si tristes à minuit, Le flux, en s’abattant pour envahir la grève, Blanchissait dans la nuit. Au souffle du matin qui...

Le Vaisseau - Casimir Delavigne

Naples. Par les flots balancée, une barque légère Hier m’avait porté sur ce vaste vaisseau Qui fatiguait le golfe et sa vaine colère D’un inébranlable fardeau. Ses longs mâts dans les deux montaient en pyramides : Comme un serpent ailé, leur flamme au sein des airs...

À Napoléon - Casimir Delavigne

De lumière et d’obscurité, De néant et de gloire étonnant assemblage, Astre fatal aux rois comme à la liberté ; Au plus haut de ton cours porté par un orage, Et par un orage emporté, Toi, qui n’as rien connu, dans ton sanglant passage, D’égal à ton bonheur que ton...

Adieux à Rome - Casimir Delavigne

L’airain avait sonné l’hymne pieux du soir. Sur les temples de Rome, où cessait la prière, La lune répandait sa paisible lumière ; Au Forum à pas lents, triste, j’allai m’asseoir. J’admirais ses débris, ses longs portiques sombres, Et clans ce jour douteux, par leur...

La Sybille - Casimir Delavigne

Pouzzole. Marchons, le ciel s’abaisse, et le jour pâlissant N’est plus à son midi qu’un faible crépuscule ; Le flot qui vient blanchir les restes du port Jule Grossit, et sur la cendre expire en gémissant. Cet orage éloigné que l’Eurus nous ramène Couvre de ses flancs...

Le Départ - Casimir Delavigne

A bord de la Madone. Que la brise des mers te porte mes adieux, O France, je te quitte ; adieu, France chérie ! Adieu, doux ciel natal, terre où j’ouvris les yeux ! Adieu, patrie ! adieu, patrie ! Il tombe, ce mistral, dont le souffle glacé M’enchaînait dans le port...

Envoi - Casimir Delavigne

Les voilà ces chants funéraires, Faible tribut de ma douleur : Lisez ; le trépas de nos frères Pour vous, du moins, fut un malheur. Aux beaux jours de notre vaillance Leurs noms immortels sont liés ; Ils revivront chers à la France, Et mes vers seront oubliés. La...

Épilogue - Casimir Delavigne

A vous, puissants du monde, à vous, rois de la terre, Qui tenez dans vos mains et la paix et la guerre, À vous de décider si lassés de souffrir, Les grecs ont pris le fer pour vaincre ou pour mourir : Si du Tage au Volga, de la Tamise au Tibre, L’Europe désormais doit...

La Brigantine - Casimir Delavigne

La brigantine Qui va tourner Roule et s’incline Pour m’entraîner. Ô Vierge Marie, Pour moi priez Dieu ! Adieu, patrie ! Provence, adieu ! Mon pauvre père Verra souvent Pâlir ma mère Au bruit du vent. Ô Vierge Marie, Pour moi priez Dieu ! Adieu, patrie ! Mon père,...