Évocation - Charles Cros

J'ai longtemps écouté tes doux chuchotements, Muse ou démon des jours actuels. Mais tu mens ! Venez Nymphes, avec vos longues chevelures ; Chantez, rossignols morts jadis dans les ramures, Parfums d'avant, parfums des là-bas : mon ennui Veut s'oublier, en vous, des...

Indignation - Charles Cros

J'aurais bien voulu vivre en doux ermite, Vivre d'un radis et de l'eau qui court. Mais l'art est si long et le temps si court ! Je rêve, poignards, poisons, dynamite. Avoir un chalet en bois de sapin ! J'ai de beaux enfants (l'avenir), leur mère M'aime bien, malgré...

Le fleuve - Charles Cros

À Monsieur Ernest Legouvé. Ravi des souvenirs clairs de l'eau dont s'abreuve La terre, j'ai conçu cette chanson du Fleuve. Derrière l'horizon sans fin, plus loin, plus loin Les montagnes, sur leurs sommets que nul témoin N'a vus, condensent l'eau que le vent leur...

Lento - Charles Cros

Je veux ensevelir au linceul de la rime Ce souvenir, malaise immense qui m'opprime. Quand j'aurai fait ces vers, quand tous les auront lus Mon mal vulgarisé ne me poursuivra plus. Car ce mal est trop grand pour que seul je le garde Aussi, j'ouvre mon âme à la foule...

Le propriétaire - Charles Cros

Né dans quelque trou malsain D'Auvergne ou du Limousin, Il bêche d'abord la terre. Humble, sans désir, sans but ; C'est le modeste début Du propriétaire. Dès que les temps sont plus beaux Il achète des sabots À quarante sous la paire Et part, le cœur plein d'espoir Il...

Novembre - Charles Cros

Je te rencontre un soir d'automne, Un soir frais, rose et monotone. Dans le parc oublié, personne. Toutes les chansons se sont tues : J'ai vu grelotter les statues, Sous tant de feuilles abattues. Tu es perverse. Mais qu'importe La complainte pauvre qu'apporte Le vent...

Quatorze vers à Victor Hugo - Charles Cros

Sonnet. Ayant tout dit ayant donné toutes les preuves, Ayant tout remué, mers, monts, plaines et fleuves, Dans ses rimes d'airain éternellement neuves Ayant, toutes, subi les mortelles épreuves, Le vieux Poète doit recevoir aujourd'hui, Sans laisser deviner son...

Saint Sébastien - Charles Cros

Je suis inutile et je suis nuisible ; Ma peau a les tons qu'il faut pour la cible. Valets au pouvoir public attachés, Tirez, tirez donc, honnêtes archers ! La première flèche a blessé mon ventre, La seconde avec férocité m'entre Dans la gorge, aussi mon sang précieux...

À la mémoire de Gambetta - Charles Cros

Le grand Lion est mort. Il reste les renards, Les fouines, les chiens, les rats et les lézards. Ces bêtes ne sont pas absolument impures Elles savent manger nos plus sales ordures Et peuvent nettoyer nos plus puants égouts ; Mais, Lui le grand Lion, n'avait pas de ces...

À Mlle S. de L. C - Charles Cros

Les saphirs durs et froids, voilés par la buée De l'orgueilleuse chair, ressemblent à ces yeux D'où jaillissent de bleus rayons silencieux, Inquiétants éclairs d'un soir chaud, sans nuée. Couvrant le front, comme au hasard distribuée, La chevelure flotte en...

Au café - Charles Cros

Le rêve est de ne pas dîner, Mais boire, causer, badiner Quand la nuit tombe ; Épuisant les apéritifs, On rit des cyprès et des ifs Ombrant la tombe. Et chacun a toujours raison De tout, tandis qu'à la maison La soupe fume, On oublie, en mots triomphants, Le rire...

Aux femmes - Charles Cros

Noyez dans un regard limpide, aérien, Les douleurs. Ne dites rien de mal, ne dites rien de bien, Soyez fleurs. Soyez fleurs : par ces temps enragés, enfumés De charbon, Soyez roses et lys. Et puis, aimez, aimez ! C'est si bon !... Il y a la fleur, il y a la femme, Il...

Chanson de route Arya - Charles Cros

Fiers sur nos chevaux, tribu souveraine Poussons devant nous les troupeaux bêlants, Les bœufs mugissants. Que chacun emmène, Enlacée à lui de ses beaux bras blancs, L'amoureuse. Car la halte est prochaine. Partis du pays des hauts pics neigeux, Des vallons mouillés...

Cueillette - Charles Cros

Sonnet. C'était un vrai petit voyou, Elle venait on ne sait d'où, Moi, je l'aimais comme une bête. Oh ! la jeunesse, quelle fête. Un baiser derrière son cou La fit rire et me rendit fou. Sainfoin, bouton d'or, pâquerette, Surveillaient notre tête à tête. La clairière...

Jeune homme - Charles Cros

Oh ! me coucher tranquillement Pendant des heures infinies ! Et j'étais pourtant ton amant Lors des abandons que tu nies. Tu mens trop ! Toute femme ment. Jouer avec les ironies, Avec l'oubli froid, c'est charmant. Moi, je baise tes mains bénies. Je me tais. Je vais...

Les quatre saisons - Le printemps - Charles Cros

Au printemps, c'est dans les bois nus Qu'un jour nous nous sommes connus. Les bourgeons poussaient vapeur verte. L'amour fut une découverte. Grâce aux lilas, grâce aux muguets, De rêveurs nous devînmes gais. Sous la glycine et le cytise, Tous deux seuls, que faut-il...

Paysage - Charles Cros

Versailles où l’éclat des roses s’échelonne, Les jardins suspendus jadis à Babylone, Et les fruits de rubis des Mille et une Nuits, Ont charmé longuement mes innocents ennuis, Mais, à présent, mûri par notre époque triste, Je fuis ces visions qui poursuivent...

Ronde flamande - Charles Cros

Si j’étais roi de la forêt, Je mettrais une couronne Toute d’or ; en velours bleuet J’aurais un trône, En velours bleu, garni d’argent Comme un livre de prière, J’aurais un verre en diamant Rempli de bière, Rempli de bière ou de vin blanc. Je dormirais sur des roses....

Sonnet métaphysique - Charles Cros

Dans ces cycles, si grands que l’âme s’en effraie, L’impulsion première en mouvements voulus S’exerce. Mais plus loin la Loi ne règne plus : La nébuleuse est, comme au hasard, déchirée. Le monde contingent où notre âme se fraie Péniblement la route au pays des élus,...

Vocation - Charles Cros

Jeune fille du caboulot, De quel pays es-tu venue Pour étaler ta gorge nue Aux yeux du public idiot ? Jeune fille du caboulot, Il te déplaisait au village De voir meurtrir, dans le bel âge Ton pied mignon par un sabot. Jeune fille du caboulot, Tu ne pouvais souffrir...