Aime, si tu le veux, je ne l'empesche pas - Charles Vion d'Alibray

Aime, si tu le veux, je ne l'empesche pas, Mais aime pour le moins en homme de courage ; N'asservis point ton cœur sous un vil esclavage, Et ne demande point chaque jour le trépas. La tempeste ne bruit que parmy les lieux bas, Les monts voisins du Ciel sont pardessus...

J'ay fait des vers toute ma vie - Charles Vion d'Alibray

J'ay fait des vers toute ma vie Et j'ay toute ma vie aimé ; Ma pauvre veine en est tarie, Et mon cœur en est consumé. J'estois glorieux de te suivre, Pere du sçavoir et du jour, Et croiois aussi que l'Amour Me feroit heureusement vivre. Maintenant près de mes vieux...

Tirsis, laisse parler le vulgaire insensé - Charles Vion d'Alibray

Tirsis, laisse parler le vulgaire insensé Et n'ecoute jamais sinon ta conscience, Chez elle seulement est le siege dressé Qui doit te condamner ou prendre ta deffense, Le plus beau de tes ans s'en va tantost passé, Et tu n'as pas de vivre encore la science ; Ton...

Ton corps plus doux que ton esprit - Charles Vion d'Alibray

Ton corps plus doux que ton esprit S'exposait hier à ma vue, Et d'un transport qui me surprit Soulageait l'ardeur qui me tue. Ton visage masqué me rit Ainsi qu'au travers d'une nue, Et sous le gant qui la couvrit Ta main m'apparut demi nue. Même pour mieux flatter mes...