Sonnet d'Arvers - Un secret - Félix Arvers

Mon âme a son secret, ma vie a son mystère, Un amour éternel en un moment conçu : Le mal est sans espoir, aussi j'ai dû le taire, Et celle qui l'a fait n'en a jamais rien su. Hélas ! j'aurai passé près d'elle inaperçu, Toujours à ses côtés, et pourtant solitaire. Et...

Le Plus Beau Poème de Félix Arvers

Voici le meilleur de la poésie de Félix Arvers. L’amour caché (Un secret) - Félix Arvers Mon âme a son secret, ma vie a son mystère,Un amour éternel en un moment conçu :Le mal est sans espoir, aussi j'ai dû le taire,Et celle qui l'a fait n'en a jamais rien su. Hélas !...

La pauvreté - Félix Arvers

Hôtes de ce séjour d'angoisse et de souffrance, Où Satan sur le seuil a mis : Plus d'espérance ! Qui vous brisez le front contre ses murs de fer, Et vîntes échanger, dans cette fange immonde, La perpétuité des peines de ce monde Pour l'éternité de l'enfer ! Ô vous,...

La première passion - Félix Arvers

I « Minuit ! ma mère dort : je me suis relevée : Je craignais de laisser ma lettre inachevée ; J'ai voulu me hâter, car peut-être ma main Ne sera-t-elle plus assez forte demain ! Tu connais mon malheur ; je t'ai dit que mon père A voulu me dicter un choix, et qu'il...

La Saint-Barthélemy - Félix Arvers

I Les prêtres avaient dit : « En ce temps-là, mes frères, On a vu s'élever des docteurs téméraires, Des dogmes de la foi censeurs audacieux : Au fond du Saint des saints l'Arche s'est refermée, Et le puits de l'abîme a vomi la fumée Qui devait obscurcir la lumière des...

La vengeance - Félix Arvers

Quand j'entrai dans la vie, au sortir de l'enfance, A cet âge innocent où l'homme sans défense, Inquiet, sans appui, cherche un guide indulgent, Et, demandant au ciel un ami qui l'entende. Sent qu'il a si besoin d'une main qu'on lui tende Et d'un regard encourageant ;...

La vie - Félix Arvers

Amis, accueillez-moi, j'arrive dans la vie. Dépensons l'existence au gré de notre envie : Vivre, c'est être libre, et pouvoir à loisir Abandonner son âme à l'attrait du plaisir ; C'est chanter, s'enivrer des cieux, des bois, de l'onde, Ou, parmi les tilleuls, suivre...

Le commencement de l'année - Félix Arvers

Écoutez bien : l'heure est sonnée ; La dernière du dernier jour, Le dernier adieu d'une année Qui vient de s'enfuir sans retour ! Encore une étoile pâlie ; Encore une page remplie Du livre immuable du Temps ! Encore un pas fait vers la tombe, Encore une feuille qui...

Le livre de mon cœur - Félix Arvers

La Porte-Saint-Martin va donner des Mystères Où Paris tout entier se hâte d'accourir. Tout manque, les balcons, les loges, les parterres ; J'ai pourtant une place et je vais vous l'offrir. Ce théâtre où jadis je vous ai rencontrée Me rappelle un passé bien cruel et...

Le poète - Félix Arvers

Qui peut empêcher l'hirondelle, Quand vient la saison des frimas, D'aller chercher à tire d'aile D'autres cieux et d'autres climats ? Qui peut, lorsque l'heure est venue, Empêcher au sein de la nue — Le jour éteint de s'arrêter Sur les derniers monts qu'il colore ?...

Le retour de la bien-aimée - Félix Arvers

I Que ces vallons déserts, que ces vastes prairies Où j'allais promener mes tristes rêveries, Que ces rivages frais, que ces bois, que ces champs, Que tout prenne une voix et retrouve des chants Et porte jusqu'au sein de Ta Toute Puissance Un hymne de bonheur et de...

L'immortalité - Félix Arvers

La mort vient dégager de la vile matière Notre esprit, souffle de la pur divinité, Et l'ombre des tombeaux nous cache une lumière Dont nos yeux ne pourraient soutenir la clarté. La mort vient délivrer notre âme prisonnière Et lui faire connaître enfin la liberté, Nous...

Lorsqu'autrefois - Félix Arvers

Lorsqu'autrefois, au seuil des saintes basiliques, Des rois, couverts d'un sac, et baisant des reliques. Les reins ceints d'une corde, et les pieds tout meurtris, Venaient s'agenouiller repentants et contrits ; En expiation de quelques grands scandales Humiliaient...

Pourtant, si tu m'aimais - Félix Arvers

Pourtant, si tu m'aimais ! si cette raillerie Avait jeté racine et germé sourdement ; Si, moi qui me jouais, si tu m'avais, Marie, De la bouche et du cœur appelé ton amant ! Si je t'avais trompée, et si j'avais su rendre Si puissant et si doux mon sourire moqueur. Que...

Fête du Peuple - Félix Arvers

Quel trouble inattendu semble agiter les âmes ? Pourquoi ces cris ? pourquoi tous ces apprêts nouveaux ? Pourquoi ces artisans, ces enfants et ces femmes Ont-ils déserté leurs travaux ? Un désir inquiet se peint sur leur visage ; Est-ce un espoir ? Est-ce un présage ?...

La femme adultère - Félix Arvers

Écoutez ce que c'est que la femme adultère. Sa joie est un tourment, sa douleur un mystère : Dans son cœur dégradé que le crime avilit Un autre a pris la place à l'époux réservée ; D'impures voluptés elle s'est abreuvée ; Un autre est venu dans son lit. Dévorée au...

À MM. Barthélemy et Méry - Félix Arvers

Chantres associés et paisibles rivaux, Qui mettez en commun la gloire et les travaux, Et qu'on voit partager sans trouble et sans orage D'un laurier fraternel le pacifique ombrage ; Lorsque de toutes parts le public empressé, Chez l'heureux éditeur chaque jour...

À Charles X - Félix Arvers

Triste et soudain fracas d'un trône héréditaire, Profond enseignement aux puissants de la terre, Qui vous eût pu prévoir, et dire : Dans trois jours, Cette tige de rois par les siècles blanchie Et ce vaste pouvoir et cette monarchie Auront fui sans espoir et croulé...

À Gianetta - Félix Arvers

Près des ruisseaux, près des cascades, Dans les champs d'oliviers fleuris, Sur les rochers, sous les arcades Dont le temps sape les débris, Sous les murs du vieux monastère. Dans le bois qu'aime le mystère, Sous l'ombre du pin solitaire, Sous le platane aux frais...

À Madame ... - Félix Arvers

Madame, croyez-moi ; bien qu'une autre patrie Vous ait ravie à ceux qui vous ont tant chérie, Allez, consolez-vous, ne pleurez point ainsi ; Votre corps est là-bas, mais votre âme est ici : C'est la moindre moitié que l'exil nous a prise ; La tige s'est rompue au...