Jeunes filles – Prise de voile - François Coppée

Dans la paisible rue où je passe souvent, Un jour d'hiver, devant la porte d'un couvent, Je vis avec fracas, s'arrêter des carrosses. Tous les chevaux portaient, ainsi que pour des noces, Une rose à l'oreille  ; et les laquais, poudrés Et superbes, tout droits sur...

Récits épiques – Blasphème et Prière - François Coppée

Quand le déluge eut fait son œuvre salutaire, La race de Noé pullula sur la terre Ainsi que les yeux d'or sur les plumes du paon. Alors dans les vallons fertiles du Liban Heth et Sidon, issus de Cham, le fils indigne, Vinrent, pour cultiver le froment et la vigne, Et...

Récits épiques – Duel de Raffinés - François Coppée

Dans le flot des manants qui devant eux s'entr'ouvre, Deux raffinés, allant par le Pont-Neuf au Louvre, Causent joyeusement, bras dessus, bras dessous. Ils sont, en vérité, charmants, les jeunes fous ! L'ombre que sur leurs yeux jette le feutre à plume Fait briller...

Récits épiques – L'Araignée du Prophète - François Coppée

Mohammed, qui venait d'épouser Kadidja, N'était qu'un chamelier de l'Hedjas  ; mais déjà Las de voir adorer des idoles ingrates, Son esprit méditait les sublimes sourates Du Koran et rêvait la grandeur d'un seul Dieu, En plein désert, devant l'infini du ciel bleu. Or,...

Récits épiques – L'Hirondelle du Bouddha - François Coppée

À Edmond de Guerle. Quand son enseignement eut consolé le monde, Le Bouddha, retiré dans la djongle profonde Et du seul Nirvâna désormais soucieux, S'assit pour méditer, les bras levés aux cieux  ; Et gardant pour toujours cette sainte attitude, Il vécut dans l'extase...

Récits épiques – La Réponse de la Terre - François Coppée

Le Fils du Ciel laboure une fois dans l'année. Pour remplir ce devoir, à la date ordonnée, Un jour, Kang-Hi, le sage empereur, se courbait Sur un soc attelé de bœufs blancs du Thibet. Sans voir la foule immense et de loin accourue, L'illustre Taï-Tsing conduisait sa...

Récits épiques – La Veillée - François Coppée

I Dès que son fiancé fut parti pour la guerre, Sans larmes dans les yeux ni désespoir vulgaire, Irène de Grandfief, la noble et pure enfant, Revêtit les habits qu'elle avait au couvent  : La robe noire avec l'étroite pèlerine Et la petite croix d'argent sur la...

Récits épiques – Le Fils de l'Empereur - François Coppée

À Paul Lelièvre. En mil huit cent trente-un, au début du printemps, Son Altesse le duc de Reichstadt eut vingt ans. Parfois on trouve encor quelqu'un qui se souvienne De l'avoir vu passer sur le Prater, à Vienne, Et qui vous contera qu'il était sans rival Pour faire...

Récits épiques – Le Liseron - François Coppée

Près de la vieille Égra, dans la Bohême noire, Rude et sombre contrée à la sanglante histoire, Le pâtre au voyageur désigne encor du doigt Un très ancien moutier des sœurs de Saint-Benoît, Écroulé sous l'assaut des lierres parasites. Du temps que Sigismond fît contre...

Récits épiques – Le Naufragé - François Coppée

À Constant Coquelin. Devant le cabaret qui domine la rade, Maître Jean Goëllo, le rude camarade, Le vieux gabier manchot du bras droit, le marin Qu'un boulet amputa le jour de Navarin, La pipe aux dents, buvant son grog par intervalles, Conte, les soirs d'été, ses...

Récits épiques – Le Pharaon - François Coppée

Le devin Thoutmès quatre est mort, et sa momie Est dans son hypogée à jamais endormie  ; Thoutmès quatre est au rang des dieux-rois. Et son fils, Le nouveau pharaon d'Egypte, Aménophis, A pris possession du trône de son père. Coiffé du bandeau d'or où se tord la...

Récits épiques – Les Parias - François Coppée

Sous le vieil Aureng-Zeb, à Bénarès la Sainte, Dans l'immonde quartier construit hors de l'enceinte Où pullulent, sans même un dieu qui leur soit cher, Les parias impurs qui mangent de la chair, Deux enfants au visage innocent, au cœur chaste, Mais qui, marqués du...

Récits épiques – Mort du général Walhubert - François Coppée

Le soleil d'Austerlitz n'a pas encore lui. Avec ses maréchaux groupés autour de lui, Et, près de là, tenant en réserve sa garde, Du haut d'un mamelon Napoléon regarde, Monté sur un cheval gris aux naseaux fumants, S'en aller, l'arme au bras, les derniers régiments...

Récits épiques – Vincent de Paule - François Coppée

Monsieur Vincent de Paule, aumônier des galères, Vieux prêtre humble de cœur et de mœurs populaires, Quand il vient à Paris, demeure à l'hôpital Du couvent qu'a fondé Madame de Chantal. Sa chambre n'a qu'un lit et deux chaises de paille, Et l'unique tableau pendu sur...

Dernière flamme - François Coppée

Oui  ! j'ai changé souvent de maîtresse et d'amours, Mais, chaque fois, j'ai cru que c'était pour toujours  ; Et, jusqu'à l'âge mûr, j'ai connu la misère De me duper moi-même, en me croyant sincère. Ah  ! dans cette heure exquise où le désir naissant Et les parfums...

Désir de gloire - François Coppée

J'ai vu des hardes surannées Dans la boutique d'un fripier  ; Telle sera, dans peu d'années, Ma pauvre gloire de papier. On me lit. Soit. J'en ai des preuves On réimprime encor mes vers. J'apprends, par les paquets d'épreuves, eue mes lauriers sont toujours verts....

Printemps perdus - François Coppée

Hélas  ! pourquoi si tard t'ai-je donc rencontrée, Rose de mon automne, ô mignonne adorée  ? Pourquoi, pourquoi si tard  ? … Je songe bien souvent Que jadis, moi, jeune homme, et toi, petite enfant, Nous étions des voisins, et que, sans nous connaître, Moi, mûr trop...

Toast champêtre - François Coppée

Mai, qu'avait jusqu'alors désolé le vent aigre, Mai, frileux sous les fleurs, en habit de vinaigre, S'était enfui, Joyeux, dans le ciel enchanté, Le chaud soleil de juin proclamait  : «  C'est l'été  !   » Celle qui connaît bien mon sentiment pour elle Choisit sa robe...

L'Épave - François Coppée

Devant la mer, assis au seuil de leur maison, La veuve du marin et son jeune garçon Sont en grand deuil. Hélas  ! l'équinoxe d'automne A fait d'affreux malheurs sur la côte bretonne  ; Et c'est pourquoi, rêveurs devant le ciel du soir, Cette femme et son fils sont...

La Marchande de journaux - François Coppée

À Mounet-Sully I – Demandez les journaux du soir… la Liberté… La France… À cet appel sans cesse répété Par la vieille marchande à la voix âpre et claire, Je faisais halte au coin du faubourg populaire Dont les vitres flambaient dans le soleil couchant, Et prenais un...