Adieu - Frédéric Monneron

Je veux pour toi dire mon chant suprême ; Car pour une âme inhabile à s’ouvrir, Il est si doux de redire qu’elle aime, Quand ceux qu’elle aime ont dit : « Il faut partir. » Oui, j’ai goûté rêve, avenir, tendresse ; Sur moi des cieux il tomba quelques fleurs ; Et...

À vous - Frédéric Monneron

Quand sur les champs du soir la brume étend ses voiles, Lorsque, pour mieux rêver, la Nuit au vol errant, Sur le pâle horizon détache en soupirant Une ceinture d’or de sa robe d’étoiles. Lorsque le crépuscule entr’ouvre aux bords lointains Du musical éther les portes...