Livre IV - Jacques Delille

Enfin je vais chanter le peuple industrieux Qui recueille le miel, ce doux présent des cieux. Mécène, daigne encor sourire à mes abeilles. Dans ces petits objets que de grandes merveilles ! Viens ; je vais célébrer leur police, leurs lois, Et les travaux du peuple, et...

Chant premier - Boileau jadis a pu - Jacques Delille

Boileau jadis a pu, d'une imposante voix, Dicter de l'art des vers les rigoureuses lois ; Le chantre de Mantoue a pu des champs docilesHâter les dons tardifs par des leçons utiles : Mais quoi ! L'art de jouir, et de jouir des champs, Se peut-il enseigner ? Non sans...

Chant troisième - Que j'aime le mortel - Jacques Delille

Que j'aime le mortel, noble dans ses penchans, Qui cultive à la fois son esprit et ses champs ! Lui seul jouit de tout. Dans sa triste ignoranceLe vulgaire voit tout avec indifférence : Des desseins du grand être atteignant la hauteur, Il ne sait point monter de...

Chant premier - Le doux printemps revient - Jacques Delille

Le doux printemps revient, et ranime à la foisLes oiseaux, les zéphirs, et les fleurs, et ma voix. Pour quel sujet nouveau dois-je monter ma lyre ? Ah ! lorsque d'un long deuil la terre enfin respire, Dans les champs, dans les bois, sur les monts d'alentour, Quand...

Chant troisième - Je chantais les jardins - Jacques Delille

Je chantais les jardins, les vergers et les bois, Quand le cri de Bellone a retenti trois fois. À ces cris, arrachés des foyers de leurs pères, Nos guerriers ont volé sur des mers étrangères, Et Mars a de Vénus déserté les bosquets. Dieux des champs, dieux amis de...

Livre I - Jacques Delille

Je chante les moissons : je dirai sous quel signe Il faut ouvrir la terre et marier la vigne ; Les soins industrieux que l'on doit aux troupeaux ; Et l'abeille économe, et ses sages travaux. Astres qui, poursuivant votre course ordonnée, Conduisez dans les cieux la...

Livre II - Jacques Delille

J'ai chanté les guérets et le cours des saisons  ; Soyez à votre tour l'objet de mes leçons, Beaux vergers, sombres bois, et vous, riches vendanges. Viens  ! Tout répète ici ton nom et tes louanges  ; Viens, Bacchus  ! De tes dons ces coteaux sont couverts  ;...

Livre III - Jacques Delille

Jeune Palès, et toi, divin berger d'Admète, Qui sur les bords d'Amphryse as porté la houlette ; Déesses des forêts, divinités des eaux, Ma muse va pour vous reprendre ses pinceaux. Assez et trop longtemps de vulgaires merveilles Ont des peuples oisifs fatigué les...

Le coin du feu - Jacques Delille

Suis-je seul ? je me plais encore au coin du feu. De nourrir mon brasier mes mains se font un jeu ; J'agace mes tisons ; mon adroit artifice Reconstruit de mon feu le savant édifice. J'éloigne, je rapproche, et du hêtre brûlant Je corrige le feu trop rapide ou trop...

Christophe Colomb - Jacques Delille

Eh ! qui du grand Colomb ne connaît point l'histoire, Lui dont un nouveau monde éternisa la gloire ? Illustre favori du maître du trident, L'heureux Colomb voguait sur l'abîme grondant ; Sa nef avait franchi les colonnes d'Alcide ; Les phoques, les tritons, la jeune...

Les jardins - Jacques Delille

...Désirez-vous un lieu propice à vos travaux ? Loin des champs trop unis, des monts trop inégaux, J'aimerais ces hauteurs où, sans orgueil, domine Sur un riche vallon une belle colline. Là, le terrain est doux sans insipidité, Élevé sans raideur, sec sans aridité....

De la bienfaisance et de la reconnaissance - Jacques Delille

Deux déités, qui de leur main féconde Versent la paix et le bonheur au monde, Servant dans ses desseins le dieu de l'univers, Joignent d'un double nœud tous les êtres divers ; C'est toi, divine Bienfaisance ! C'est toi sa digne sœur, tendre Reconnaissance ! Grâce à...

Sur le portrait de Mlle La Follote - Jacques Delille

La douce rêverie et la vivacité, La gaîté jointe à la décence, La finesse avec l'innocence, Et la pudeur avec la volupté, Voilà quel heureux assemblage A dû composer votre image. D'où vient qu'avec plaisir l'œil saisit chaque trait De cette peinture fidèle ? C'est...

Pour la fête de M. Charles M... - Jacques Delille

Dans la famille, Autrefois j'arrivais gaiement, Mais aujourd'hui sur ma béquille Je viens un peu moins lestement Dans la famille. Dans la famille, L'amitié choisit son séjour, Le zèle y parait sans béquille, Quand de Charles on fête le jour Dans la famille. Le cœur me...

Couplets sur la jeunesse - Jacques Delille

Demandés par des jeunes gens de Saint-Diez, Qui donnaient une fête aux jeunes personnes de la ville. Le printemps vient, que tout s'empresseÀ fêter l'âge des amours :Quand sied-il mieux de chanter la jeunesseQue dans la saison des beaux jours ? Tout s'embellit par la...