Si en un lieu solitaire - Jacques Tahureau

Ode Si en un lieu solitaire Les ennuis me font retraire Pour me plaindre tout seulet, Si je cherche les montagnes, Ou des plus vertes campagnes Le murmurant ruisselet ; Lors ces choses tant secrètes, Bien qu'aux autres soient muettes, Me voyant en tel émoi, Toutes...

Ode - Jacques Tahureau

Si en un lieu solitaire Les ennuis me font retraire Pour me plaindre tout seulet, Si je cherche les montagnes, Ou des plus vertes campagnes Le murmurant ruisselet ; Lors ces choses tant secrètes, Bien qu'aux autres soient muettes, Me voyant en tel émoi, Toutes d'un...

Soit qu'esgaré par l'espesseur d'un bois - Jacques Tahureau

Soit qu'esgaré par l'espesseur d'un bois, Ou par l'horreur de quelque antre sauvage, Ou soit qu'auprès d'un trepillant rivage, Je tranche l'air des souspirs de ma voix ; Soit qu'en resvant aux amoureuses loix, Du rossignol j'escoute le ramage, Ou qu'en pensant...

Chanson - Jacques Tahureau

Quand ma nymphette jolie Tourne devers moi ses yeux, Hors de moi s'enfuit ma vie, De moi navré furieux. Si une fois ma cruelle Détourne ses yeux de moi, Blessé de rage nouvelle, Je meurs en plus dur émôi. Que ferais-je donc pour vivre ? Quel jus reboirai-je, hélas ?...

Depuis le jour qu'il me convint distraire - Jacques Tahureau

Depuis le jour qu'il me convint distraire, Et d'avec moy, comme vœuf m'absenter, Je n'ay cessé de plaindre et lamenter, Traisnant ma vie amerement austere. Me desrobant dans un bois solitaire, Rien ne se vient à mes yeux presenter Fors une horreur, qui faict...

En quel fleuve areneux jaunement s'écouloit - Jacques Tahureau

En quel fleuve areneux jaunement s'écouloit L'or, qui blondist si bien les cheveux de ma dame ? Et du brillant esclat de sa jumelle flamme, Tout astre surpassant, quel haut ciel s'emperloit ? Mais quelle riche mer le coral receloit De cette belle levre, où mon desir...

Muses, adieu, et votre chant jazard - Jacques Tahureau

Muses, adieu, et votre chant jazard ! Adieu Phoebus, et ma fière déesse ! Livres, adieu, adieu la tourbe espesse De mes amys, adieu tout jeu mignard ! Adieu guiterre, adieu luth babillard, Toute harmonie et tout son de liesse, Gemmes, parfums, et toute gentillesse,...

A Etienne Jodelle se jouant sur son nom retourné - Jacques Tahureau

Quand tu naquis en ces bas lieux Tous les dieux et les demi dieux Et les déesses plus bénines Gravèrent de lettres divines Dans ton astre bien fortuné "Le Délien est né !" Tout le Parnassien troupeau Chantant autour de ton berceau, Te prévoyant son prêtre en France,...

Ce n'est pas moy qui veut d'un feint ouvrage - Jacques Tahureau

Ce n'est pas moy qui veut d'un feint ouvrage Par mille vers farder sa passion, Ou en flatant plaire à l'affection De l'amoureux inconstant et vollage : Ce n'est pas moy, qui, surpris d'une rage, Trouble, insensé, de sa conception Le vif dessein, ny doit l'intention...