Dernier quatrain - Jean-Antoine Roucher

Ne vous étonnez pas, objets sacrés et doux, Si quelqu'air de tristesse obscurcit mon visage. Quand un savant crayon dessinait cette image J'attendais l'échafaud et je pensais à vous. Jean-Antoine Roucher

Les Mois/Exposition - Jean-Antoine Roucher

Ambitieux rival des maîtres de la lyre, Qu’un autre des guerriers échauffe le délire ; Qu’un autre, mariant de coupables couleurs, Soit le peintre du vice, et le pare de fleurs : Moi, voué jeune encor à de plus nobles veilles, Moi, qui de la nature observai les...