Élégie cinquième - Jean de La Fontaine

J'avais cru jusqu'ici bien connaître l'amour : Je me trompais, Clymène ; et ce n'est que d'un jour Que je sais à quel point peuvent monter ses peines. Non pas qu'ayant brûlé pour beaucoup d'inhumaines, Un esclavage dur ne m'ait assujetti ; Mais je compte pour rien...

Le Meilleur des Fables de Jean de la Fontaine 

Si vous souhaitez lire ou relire les fables les plus connues et les poèmes plus beaux de Jean de la Fontaine, vous êtes au bon endroit. Bien que l’art soit subjectif, j’ai tenté de sélectionner des œuvres incontournables de ce poète en me basant sur mes préférences...

Le paon se plaignant à Junon - Jean de La Fontaine

Le Paon se plaignait à Junon. Déesse, disait-il, ce n'est pas sans raison Que je me plains, que je murmure ; Le chant dont vous m'avez fait don Déplaît à toute la Nature : Au lieu qu'un Rossignol, chétive créature, Forme des sons aussi doux qu'éclatants, Est lui seul...

Le pâtre et le lion - Jean de La Fontaine

Les fables ne sont pas ce qu'elles semblent être ; Le plus simple animal nous y tient lieu de maître. Une morale nue apporte de l'ennui : Le conte fait passer le précepte avec lui. En ces sortes de feinte il faut instruire et plaire ; Et conter pour conter me semble...

Le paysan du Danube - Jean de La Fontaine

Je supplie avant tout les Dieux de m'assister : Veuillent les Immortels, conducteurs de ma langue, Que je ne dise rien qui doive être repris ! Sans leur aide, il ne peut entrer dans les esprits Que tout mal et toute injustice : Faute d'y recourir, on viole leurs lois....

Le philosophe scythe - Jean de La Fontaine

Un Philosophe austère, et né dans la Scythie, Se proposant de suivre une plus douce vie, Voyagea chez les Grecs, et vit en certains lieux Un Sage assez semblable au vieillard de Virgile, Homme égalant les Rois, homme approchant des Dieux, Et, comme ces derniers...

Le pouvoir des fables - Jean de La Fontaine

La qualité d'Ambassadeur Peut-elle s'abaisser à des contes vulgaires ? Vous puis je offrir mes vers et leurs grâces légères ? S'ils osent quelquefois prendre un air de grandeur, Seront-ils point traités par vous de téméraires ? Vous avez bien d'autres affaires À...

Le rat et l'éléphant - Jean de La Fontaine

Se croire un personnage est fort commun en France : On y fait l'homme d'importance, Et l'on n'est souvent qu'un bourgeois. C'est proprement le mal français. La sotte vanité nous est particulière. Les Espagnols sont vains, mais d'une autre manière : Leur orgueil me...

Le rat et l'huître - Jean de La Fontaine

Un Rat, hôte d'un champ, rat de peu de cervelle, Des lares paternels un jour se trouva sou. Il laisse là le champ, le grain, et la javelle, Va courir le pays, abandonne son trou. Sitôt qu'il fut hors de la case : « Que le monde, dit-il, est grand et spacieux ! Voilà...

Le renard anglais - Jean de La Fontaine

Une humeur franche et libre, et le don d'être amie Malgré Jupiter même et les temps orageux. Tout cela méritait un éloge pompeux : Il en eût été moins selon votre génie ; La pompe vous déplaît, l'éloge vous ennuie. J'ai donc fait celui-ci court et simple. Je veux Y...

Le renard ayant la queue coupée - Jean de La Fontaine

Un vieux renard, mais des plus fins, Grand croqueur de poulets, grand preneur de lapins, Sentant son renard d'une lieue, Fut enfin au piège attrapé. Par grand hasard en étant échappé, Non pas franc, car pour gage il y laissa sa queue ; S'étant, dis-je, sauvé sans...

Le renard et le buste - Jean de La Fontaine

Les Grands, pour la plupart, sont masques de théâtre ; Leur apparence impose au vulgaire idolâtre. L'âne n'en sait juger que par ce qu'il en voit : Le Renard, au contraire, à fond les examine, Les tourne de tout sens ; et, quand il s'aperçoit Que leur fait n'est que...

Le renard et les poulets d'Inde - Jean de La Fontaine

Contre les assauts d'un Renard Un arbre à des Dindons servait de citadelle. Le perfide ayant fait tout le tour du rempart, Et vu chacun en sentinelle, S'écria : « Quoi ! ces gens se moqueront de moi ! Eux seuls seront exempts de la commune loi ! Non, par tous les...

Le renard, le loup et le cheval - Jean de La Fontaine

Un Renard, jeune encore, quoique des plus madrés, Vit le premier cheval qu'il eût vu de sa vie. Il dit à certain Loup, franc novice : « Accourez, Un animal paît dans nos prés, Beau, grand ; j'en ai la vue encore toute ravie. – Est-il plus fort que nous ? dit le Loup...

Le renard, le singe et les animaux - Jean de La Fontaine

Les Animaux, au décès d'un Lion, En son vivant Prince de la contrée, Pour faire un Roi s'assemblèrent, dit-on. De son étui la couronne est tirée. Dans une chartre un Dragon la gardait. Il se trouva que sur tous essayée, À pas un d'eux elle ne convenait. Plusieurs...

Le renard, les mouches et le hérisson - Jean de La Fontaine

Aux traces de son sang un vieux hôte des bois, Renard fin, subtil et matois, Blessé par des chasseurs et tombé dans la fange, Autrefois attira ce parasite ailé Que nous avons mouche appelé. Il accusait les Dieux, et trouvait fort étrange Que le Sort à tel point le...

Le rieur et les poissons - Jean de La Fontaine

On cherche les rieurs ; et moi je les évite. Cet art veut, sur tout autre, un suprême mérite : Dieu ne créa que pour les sots Les méchants diseurs de bons mots. J'en vais peut-être en une fable Introduire un ; peut-être aussi Que quelqu'un trouvera que j'aurai réussi....

Le satyre et le passant - Jean de La Fontaine

Au fond d'un antre sauvage Un Satyre et ses enfants Allaient manger leur potage, Et prendre l'écuelle aux dents. On les eût vus sur la mousse, Lui, sa femme, et maint petit : Ils n'avaient tapis ni housse, Mais tous fort bon appétit. Pour se sauver de la pluie, Entre...

Les compagnons d'Ulysse - Jean de La Fontaine

Ulysse était trop fin pour ne pas profiter D'une pareille conjoncture : Il obtint qu'on rendrait à ces Grecs leur figure. « Mais la voudront-ils bien, dit la Nymphe, accepter ? Allez le proposer de ce pas à la troupe. » Ulysse y court, et dit : « L'empoisonneuse coupe...

Le singe - Jean de La Fontaine

Il est un Singe dans Paris À qui l'on avait donné femme : Singe en effet d'aucuns maris, Il la battait. La pauvre dame En a tant soupiré, qu'enfin elle n'est plus. Leur fils se plaint d'étrange sorte, Il éclate en cris superflus : Le père en rit, sa femme est morte ;...