Pour l'album de Mme H. Mercier - Louis-Honoré Fréchette

Avant d'écrire un mot sur cette page blanche, Auprès d'elle, en rêvant, j'ai promené mon œil ; Et, sur ce frais vélin où tant d'amour s'épanche, L'avouerai-je ? j'ai craint de trouver un écueil. J'hésite encore, ainsi qu'un oiseau sur la branche ; Mais, puisque de ce...

Pour un recueil de poésies canadiennes - Louis-Honoré Fréchette

Dans notre lande inculte, ami, comme l'abeille, Butinant, voltigeant, vous avez çà et là Cueilli bien des boutons, et vous dites : « Voilà De ravissants bouquets ; j'en ai plein ma corbeille ! » Je vous pardonnerais d'aller même au-delà ; Mais mon enthousiasme avec...

Présent de noce - Louis-Honoré Fréchette

Un soir, que nous veillions sous les marronniers verts ; Nos voix, dans le jardin, retentissaient joyeuses, Et, noyant mes dix doigts dans vos boucles soyeuses, Entre deux gros baisers, je vous promis des vers. Depuis lors, j'ai vieilli ; ma vie eut des revers ; Je me...

Prologue - Louis-Honoré Fréchette

Quand le rude Équinoxe, avec son froid cortège, Quitte nos horizons moins inhospitaliers, Sur nos champs de frimas s'abattent par milliers Ces visiteurs ailés qu'on nomme OISEAUX DE NEIGE. De graines nulle part, nul feuillage aux halliers. Contre la giboulée et nos...

Réponse au sonnet d'Arvers - Louis-Honoré Fréchette

Non, non, votre secret n'était pas un mystère. Cet amour éternel discrètement conçu, Vous avez, ô poète, eu grand tort de le taire : Celle que vous aimiez l'a toujours fort bien su. Vous n'avez point passé près d'elle inaperçu ; Votre âme à ses côtés n'était pas...

Toast à la France - Louis-Honoré Fréchette

Mes amis, buvons à la France, À la France, qui fut toujours Le plus profond de nos amours, Et notre plus sainte espérance ! À la France des nouveaux jours, Qui sut souffrir sans défaillance, Et dont l'indomptable vaillance Nous promet d'éclatants retours ! Buvons à la...

Tombe isolée - Louis-Honoré Fréchette

À Varennes, pays de calme et de bien-être, Au milieu d'un enclos ombragé de grands fûts, Blanche, parmi le vert des herbages touffus Une pierre tombale est là sous ma fenêtre. Pauvre mort délaissé ! je ne veux rien connaître Ni même soupçonner rien de ce que tu fus ;...

Variations sur le même sujet - Louis-Honoré Fréchette

Pour tous ― elle excepté ― ma vie a son mystère : Un amour éternel depuis longtemps conçu. Mon cœur en débordait ; pourtant j'ai dû le taire : Nul profane ici-bas n'en a jamais rien su. À distance je vis, discret, inaperçu ; On me croit en ce monde un passant...

Vieux souvenir - Louis-Honoré Fréchette

Oui, je suis revenu sous la fenêtre aimée, Dérobée à moitié sous les grands arbres verts, Où, pour ouïr du soir les murmures divers, Vous penchiez si souvent votre tête charmée. Les oiseaux gazouillaient dans les sentiers couverts ; Les fleurs ouvraient au vent leur...

Castel-Biray - Louis-Honoré Fréchette

Villa de M. Paul Blanchemain. C'est un frais manoir aux formes exquises Dont le toit domine un flot de bosquets, Un joli castel aux abords coquets Qui feraient envie à bien des marquises. Le bonheur, ami des abris discrets Si précieux toujours aux âmes éprises, Sait...

Châteaux en Espagne - Louis-Honoré Fréchette

Charmant pays du Cid et de Don Diego, Espagne, Aragon, Castille, Andalousie, Doux climats, où les vents sont chargés d'ambroisie, Sol qu'adora Musset, et que chanta Hugo : Souvent, l'aigrette au front comme un noble hidalgo, Dans un nimbe vermeil, j'ai vu ma fantaisie...

Chère relique - Louis-Honoré Fréchette

Je possède un bouquet de pauvres fleurs fanées, Que je garde, jaloux, comme on garde un trésor ; Car dans ce cher débris je crois trouver encor Le parfum de la main qui me les a données. Et quand mon souvenir remonte en son essor De mes jours de bonheur les rives...

Dixième anniversaire de mariage - Louis-Honoré Fréchette

Voici pour vous, Madame, un bel anniversaire, Car c'est dix ans de calme et de sérénités, Dix ans de plaisirs purs, dix ans d'amour sincère, Dix ans de vrai bonheur, ce soir, que vous fêtez. Celui, dont la puissance et la justice austère Dispensent les douleurs et les...

En mer - Louis-Honoré Fréchette

À ma petite Marie-Jeanne. L'océan roule en paix sa houle souveraine, Où, mobile, se joue un reflet de ciel clair : Et, les ailes au vent, comme un oiseau de l'air, Notre steamer géant y plonge sa carène. Le soleil radieux s'enfonce dans la mer, Dorant l'immensité de...

Épilogue – À mes sonnets - Louis-Honoré Fréchette

Pauvres petits oiseaux que le caprice enlève Aux paisibles abris de vos taillis secrets, Vous allez demander aux regards indiscrets Un peu de cet éclat que toute enfance rêve. Pauvres petits oiseaux, sur vos humbles attraits Vous voulez, dites-vous, que l'aurore se...

Fiat voluntas - Louis-Honoré Fréchette

Vous me l'aviez donné, vous me l'avez ôté, Mon cher petit trésor, mon amour blond et rose. Lui qui, d'un seul sourire, en mes jours de névrose, Ramenait à mon front le calme et la gaîté. Vous me l'avez ôté, Seigneur ; et quand j'arrose De mes pleurs le berceau vide...

Gill'mont - Louis-Honoré Fréchette

À Mme R. Forget. Cette villa qui brille au soleil, et dessine Sur le fond vert des bois ses paradis rêvés, Cette villa qui tient les regards captivés Vous fait bien des jaloux, ma charmante cousine. Pour orner ce palais féerique, vous avez, Nous a-t-on dit, au fond de...

Journaliste pieux - Louis-Honoré Fréchette

Sur le trottoir, un jour, vous heurtez par mégarde Un être qui sans voir allait clopin-clopant. Poli, vous demandez pardon au sacripant, Qui baisse devant vous sa paupière hagarde. Le sire, avec son air cauteleux et rampant, Voudrait vous étriper, mais quelqu'un le...

Juin - Louis-Honoré Fréchette

L'Été met des fleurs à sa boutonnière ; Au fond des taillis et dans les roseaux, Ivres de soleil, les petits oiseaux Entonnent en chœur l'hymne printannière ; Sur les clairs sommets, les champs et les eaux, Tombent de l'azur des jets de lumière ; Au nid, au palais et...

La France. Au poète Prosper Blanchemain - Louis-Honoré Fréchette

Toi dont l'aile plana sur notre aurore, ô France ! Toi qui de l'idéal connais tous les chemins ! Toi dont le nom, fanfare aux éclats surhumains, De tout peuple opprimé sonne la délivrance ! Terre aux grands deuils suivis d'éclatants lendemains ! Noble Gaule, pays de...