Pascal (5) – Dernier mot - Louise Ackermann

Un dernier mot, Pascal ! A ton tour de m'entendre Pousser aussi ma plainte et mon cri de fureur. Je vais faire d'horreur frémir ta noble cendre, Mais du moins j'aurai dit ce que j'ai sur le cœur. A plaisir sous nos yeux lorsque ta main déroule Le tableau désolant des...

Pascal (4) - Louise Ackermann

Tu nous en fait l'aveu : si quelque chose au monde T'a jamais irrité, Pascal, et confondu, C'est que l'on pût dormir en une paix profonde, Lorsque sur un abîme on se sait suspendu ; C'est un monstre pour toi que cette indifférence. Quoi ! ne point s'enquérir du...

Pascal (3) – L'inconnu - Louise Ackermann

Le dernier acte est clos, l'éternel rideau tombe. C'est un héros réel qui sous nos yeux succombe. Rien n'est fictif ici, le théâtre est vivant ; L'ardente passion l'anime et le décore. Spectateurs éloignés, nous ne pouvons encore Détacher nos regards de ce drame...

Pascal (2) – La Croix - Louise Ackermann

Au retour du combat, tout couvert de morsures, Et songeant au danger qu'il venait de courir, Quand le lutteur comptait ou sondait ses blessures Et qu'il se demandait s'il n'allait pas mourir, Il lui semblait alors, vers la hauteur céleste S'il venait à lever son...

Pascal (1) – Le Sphinx - Louise Ackermann

Lorsque Pascal, rempli de puissance et d'audace, Jusque devant le Sphinx par sa fougue entraîné, S'écriait, lui jetant sa réponse à la face : « Il est vaincu, j'ai deviné ! » Il le voyait déjà, son horrible adversaire, Couché dans la poussière, au moment d'expirer. En...

Non, ton éternité - Louise Ackermann

Non, ton éternité d’inconscience obscure, D’aveugle impulsion, de mouvement forcé, Tout l’infini du temps ne vaut pas, ô Nature ! La minute où j’aurai pensé. Louise Ackermann

Adieu à la poésie - Louise Ackermann

Mes pleurs sont à moi, nul au monde Ne les a comptés ni reçus, Pas un œil étranger qui sonde Les désespoirs que j’ai conçus L’être qui souffre est un mystère Parmi ses frères ici-bas ; Il faut qu’il aille solitaire S’asseoir aux portes du trépas. J’irai seule et...

Bel astre voyageur - Louise Ackermann

À La Comète de 1861 Bel astre voyageur, hôte qui nous arrives Des profondeurs du ciel et qu’on n’attendait pas, Où vas-tu ? Quel dessein pousse vers nous tes pas ? Toi qui vogues au large en cette mer sans rives, Sur ta route, aussi loin que ton regard atteint,...

In Memoriam - Louise Ackermann

I J’aime à changer de cieux, de climat, de lumière. Oiseau d’une saison, je fuis avec l’été, Et mon vol inconstant va du rivage austère Au rivage enchanté. Mais qu’à jamais le vent bien loin du bord m’emporte Où j’ai dans d’autres temps suivi des pas chéris, Et...

O Nature ! Bientôt... - Louise Ackermann

O Nature ! bientôt, sous le nom d’industrie, Tu vas tout envahir, tu vas tout absorber. Le poète navré s’indigne et se récrie : " Quoi ! sous ce joug brutal il faudra nous courber ? Non, tant que la beauté dominera l’argile, Dans le conflit sacré, c’est nous qui...

Sakoutala - Louise Ackermann

Tiré du Sanscrit. De l’Inde encore ! A son ami lecteur Un grand courage il faut que l’on suppose. Passe une fois, mais nous doubler la dose ! -Ah ! soyez donc indulgent ; un auteur En vain se met en quatre pour vous plaire ; Vous agréer n’est pas petite affaire. Moi...

Savitri - Louise Ackermann

Tiré du Sanscrit. L’Inde me plaît, non pas que j’aie encore De mes yeux vu ce rivage enchanteur : Mais on sait lire et même, sauf erreur, On a du lieu déchiffré maint auteur. En ce pays des perles, de l’aurore, Des frais lotus et du parler divin, La poésie a l’horreur...

Une femme - Louise Ackermann

S’il arrivait un jour, en quelque lieu sur terre, Qu’une entre vous vraiment comprît sa tâche austère, Si, dans le sentier rude avançant lentement, Cette âme s’arrêtait à quelque dévouement, Si c’était la Bonté sous les cieux descendue, Vers tous les malheureux la...

Le cri - Louise Ackermann

Lorsque le passager, sur un vaisseau qui sombre, Entend autour de lui les vagues retentir, Qu'a perte de regard la mer immense et sombre Se soulève pour l'engloutir, Sans espoir de salut et quand le pont s'entr'ouvre, Parmi les mâts brisés, terrifié, meurtri, Il...

Le déluge - Louise Ackermann

Tu l'as dit : C'en est fait ; ni fuite ni refuge Devant l'assaut prochain et furibond des flots. Ils avancent toujours. C'est sur ce mot, Déluge, Poète de malheur, que ton livre s'est clos. Mais comment osa-t-il échapper à ta bouche ? Ah ! pour le prononcer, même au...

Le départ - Louise Ackermann

Il est donc vrai ? Je garde en quittant la patrie, Ô profonde douleur ! un cœur indifférent. Pas de regard aimé, pas d'image chérie, Dont mon œil au départ se détache en pleurant. Ainsi partent tous ceux que le désespoir sombre Dans quelque monde à part pousse à se...

Le fantôme - Louise Ackermann

D'un souffle printanier l'air tout à coup s'embaume. Dans notre obscur lointain un spectre s'est dressé, Et nous reconnaissons notre propre fantôme Dans cette ombre qui sort des brumes du passé. Nous le suivons de loin, entraînés par un charme À travers les débris, à...

Le nuage - Louise Ackermann

Levez les yeux ! C'est moi qui passe sur vos têtes, Diaphane et léger, libre dans le ciel pur ; L'aile ouverte, attendant le souffle des tempêtes, Je plonge et nage en plein azur. Comme un mirage errant, je flotte et je voyage. Coloré par l'aurore et le soir tour à...

Les malheureux - Louise Ackermann

La trompette a sonné. Des tombes entr'ouvertes Les pâles habitants ont tout à coup frémi. Ils se lèvent, laissant ces demeures désertes Où dans l'ombre et la paix leur poussière a dormi. Quelques morts cependant sont restés immobiles ; Ils ont tout entendu, mais le...

L'homme à la nature - Louise Ackermann

Eh bien ! reprends-le donc ce peu de fange obscure Qui pour quelques instants s'anima sous ta main ; Dans ton dédain superbe, implacable Nature, Brise à jamais le moule humain. De ces tristes débris quand tu verrais, ravie, D'autres créations éclore à grands essaims,...