Pensées de la reine de Navarre - Marguerite de Navarre

étant dans sa litière durant la maladie du roi Si la douleur de mon esprit Je pouvais montrer par parole Ou la déclarer par écrit, Oncques ne fut si triste rôle ; Car le mal qui plus fort m'affole Je le cache et couvre plus fort ; Pourquoi n'ai rien qui me console,...

Le temps est bref et ma volonté grande - Marguerite de Navarre

Le temps est bref et ma volonté grande, Qui ne me veut permettre le penser ; Ma passion me contraint et commande, Selon le temps, le parler compenser. Jusques ici j'ai craint de m'avancer, En attendant un temps de long loisir, Mais il n'est pas en moi de le choisir ;...

Mon seul Sauveur, que vous pourrais-je dire ? - Marguerite de Navarre

Rondeau Mon seul Sauveur, que vous pourrais-je dire ? Vous connaissez tout ce que je désire ; Rien n'est caché devant votre savoir ; Le plus profond du cœur vous pouvez voir Par quoi à vous seulement je soupire. Je n'ai espoir en roi, roc ni empire ; Si non en vous ;...

Ô prompt à croire et tardif à savoir - Marguerite de Navarre

Ô prompt à croire et tardif à savoir Le vrai, qui tant clairement se peut voir, A votre cœur reçu telle pensée Qu'à tout jamais j'en demeure offensée ? Est-il entré dans votre entendement, Que dans mon cœur y ait un autre amant ? Hélas ! mon Dieu, avez-vous bien pu...

Plus j'ai d'amour plus j'ai de fâcherie - Marguerite de Navarre

Plus j'ai d'amour plus j'ai de fâcherie, Car je n'en vois nulle autre réciproque ; Plus je me tais et plus je suis marrie, Car ma mémoire, en pensant, me révoque Tous mes ennuis, dont souvent je me moque Devant chacun, pour montrer mon bon sens ; A mon malheur...

Réponse à Clément Marot - Marguerite de Navarre

Si ceux à qui devez, comme vous dites, Vous connaissaient comme je vous connais, Quitte seriez des dettes que vous fîtes, Le temps passé, tant grandes que petites, En leur payant un dizain toutefois Tel que le vôtre qui vaut mieux mille fois Que l'argent dû par vous,...

Un ami vif vint à la dame morte - Marguerite de Navarre

Un ami vif vint à la dame morte, Et par prière il la cuida tenter De le vouloir aimer de même sorte, Puis la pressa juqu'à la tourmenter ; Mais mot ne dit, donc, pour se contenter, Il essaya de l'embrasser au corps. Contrainte fut la Dame dire alors : " Je vous...

Vous m'aviez dit que vous m'aimiez bien fort - Marguerite de Navarre

Vous m'aviez dit que vous m'aimiez bien fort, Bien fort, bien fort, et ainsi je l'ai cru, Mais tôt après vous fîtes votre effort D'en dire autant en un lieu que j'ai vu : Bien fort, bien fort, vous l'aimez, je l'ai su. Il vous faut trop de forces pour deux lieux Si...

Cantique spirituel - Marguerite de Navarre

Je n'ai plus ni père, ni mère, Ni sœur, ni frère Sinon Dieu seul auquel j'espère, Qui sur le ciel et terre impère ; Là-haut, là-bas, Tout par compas ; Compère, commère, Voici vie prospère. Je suis amoureux non en ville, Ni en maison, ni en château, Ce n'est de femme...

Elle m'a dit : Par refus ou tourment - Marguerite de Navarre

Elle m'a dit : "Par refus ou tourment Je vous ferai laisser votre entreprise." Mais Amour dit : "Aimez la fermement, Car à la fin, soit douleur ou surprise, Par mon moyen vous en ferez la prise, Et vous rendrai de son corps le vainqueur." Helas ! Amour, ce m'est trop...

Épître - Marguerite de Navarre

Si Dieu m'a Christ pour chef donné, Faut-il que je serve autre maître ? S'il m'a le pain vif ordonné, Faut-il du pain de mort repaître ? S'il me veut sauver par sa dextre, Faut-il en mon bras me fier ? S'il est mon salut et mon être, Point n'en faut d'autre édifier....

J'aime une amie entièrement parfaite - Marguerite de Navarre

J'aime une amie entièrement parfaite, Tant que j'en sens satisfait mon désir. Nature l'a, quant à la beauté, faite Pour à tout œil donner parfait plaisir ; Grâce y a fait son chef d'œuvre à loisir, Et les vertus y ont mis leur pouvoir, Tant que l'ouïr, la hanter et la...

Le Miroir de l’âme pécheresse - Marguerite de Navarre

Si vous lisez ceste œuvre toute entiere, Arrestez vous, sans plus, à la matiere, En excusant la rhythme et le langage, Voyant que cest d'une femme l'ouvrage, Qui n'a en soy science, ne sçavoir, Fors un desir, que chacun puisse voir Que fait le don de DIEU le Createur,...