Les Plus Beaux Poèmes de Mathurin Regnier

Si vous souhaitez lire ou relire les poèmes les plus célèbres et les plus beaux de Mathurin Regnier, vous êtes au bon endroit. Bien que l’art soit subjectif, j’ai tenté de sélectionner des poèmes incontournables de ce poète en me basant sur mes préférences...

Satire à M. Rapin - Mathurin Regnier

… Cependant leur savoir ne s'étend seulementQu'à regratter un mot douteux au jugement,Prendre garde qu'un qui ne heurte une diphtongue,Epier si des vers la rime est brève ou longue,Ou bien si la voyelle à l'autre s'unissantNe rend point à l'oreille un son trop...

Quand sur moi je jette les yeux - Mathurin Regnier

Quand sur moi je jette les yeux, À trente ans me voyant tout vieux, Mon cœur de frayeur diminue : Étant vieilli dans un moment, Je ne puis dire seulement Que ma jeunesse est devenue. Du berceau courant au cercueil, Le jour se dérobe à mon œil, Mes sens troublés...

Satire II - Mathurin Regnier

...Aussi, lors que l'on voit un homme par la rue Dont le rabat est sale et la chausse rompue, Ses grègues aux genoux, au coude son pourpoint, Qui soit de pauvre mine et qui soit mal en point, Sans demander son nom on le peut reconnaître ; Car si ce n'est un poète au...

Satire III - Mathurin Regnier

Sans parler, je t'entends : il faut suivre l'orage ; Aussi bien on ne peut où choisir avantage ; Nous vivons à tâtons et, dans ce monde ici, Souvent avec travail on poursuit du souci ; Car les dieux courroucés contre la race humaine Ont mis avec les biens les sueurs...

Epitaphe - Mathurin Regnier

J'ai vécu sans nul pensement, Me laissant aller doucement A la bonne loi naturelle, Et si m'étonne fort pourquoi La mort daigna songer à moi, Qui n'ai daigné penser à elle. Mathurin Regnier

Ô Dieu, si mes péchés irritent ta fureur - Mathurin Regnier

Ô Dieu, si mes péchés irritent ta fureur, Contrit, morne et dolent, j'espère en ta clémence. Si mon deuil ne suffit à purger mon offense, Que ta grâce y supplée et serve à mon erreur. Mes esprits éperdus frissonnent de terreur, Et, ne voyant salut que par la...

Satyre X - Mathurin Regnier

... Ô Muse ! je t'invoque : emmielle-moi le bec, Et bandes de tes mains les nerfs de ton rebec. Laisse moy là Phoebus chercher son avanture, Laisse moy son b mol, prend la clef de nature, Et vien, simple, sans fard, nue et sans ornement, Pour accorder ma flute avec...