L'enjôleur - Maurice Rollinat

Loin des oreilles importunes, Le gars mangeant avec le vieux, D'un ton fier et malicieux Lui conte ses bonnes fortunes, De quelle sorte il fait sa cour, Et ce qu'il pense de l'amour. « Oui ! j'ai tout' les fill', mon pèr' Jacques ! N'import' laquell', quand j' la veux...

Au crépuscule - Maurice Rollinat

Le soir, couleur cendre et corbeau,Verse au ravin qui s’extasieSa solennelle poésieEt son fantastique si beau. Soudain, sur l’eau morte et moisieS’allume, comme un grand flambeauQui se lève sur un tombeau,La lune énorme et cramoisie. Et, tandis que dans l’air...

Les oubliettes - Maurice Rollinat

Dans les oubliettes de l’âmeNous jetons le meilleur de nousQui languit lentement dissousPar une moisissure infâme. Pour le vice qui nous enflammeEt pour le gain qui nous rend fous,Dans les oubliettes de l’âmeNous jetons le meilleur de nous. Comme personne ne nous...

L’Enragée - Maurice Rollinat

Je vais mordre ! Allez-vous-en tous !La nuit tombe sur ma mémoire.Et le sang monte à mes yeux fous !Voyez ! ma bouche torse et noireBave à travers mes cheveux roux. J’ai déjà fait d’horrible trousDans mes deux pauvres mains d’ivoire,Et frappé ma tête à grands coups...

L’Ensevelissement - Maurice Rollinat

― On sonna fort. J’allai bien vite ouvrir la porte, Et je vis un grand coffre horriblement oblong Près duquel se tenait un petit homme blond, Qui me dit : « Monsieur, c’est la bière que j’apporte. » Et je baignai de pleurs la pauvre face morte, Tandis que les porteurs...

L’Enterrement d’une fourmi - Maurice Rollinat

Les Fourmis sont en grand émoi : L’âme du nid, la reine est morte ! Au bas d’une très vieille porte, Sous un chêne, va le convoi. Le vent cingle sur le sol froid La nombreuse et fragile escorte. Les fourmis sont en grand émoi : L’âme du nid, la reine est morte ! Un...

L’Envie - Maurice Rollinat

Paix à ces malheureux Esprits En qui la Haine s’accoutume Et dont le destin se résume À mâcher des venins aigris. La justice étouffe leurs cris Et les rabat dans leur écume : Paix à ces malheureux esprits En qui la Haine s’accoutume. Pauvres nains tors et rabougris...

L’Épitaphe - Maurice Rollinat

Quand on aura fermé ma bière Comme ma bouche et ma paupière, Que l’on inscrive sur ma pierre : ― « Ci-gît le roi du mauvais sort. « Ce fou dont le cadavre dort « L’affreux sommeil de la matière, « Frémit pendant sa vie entière « Et ne songea qu’au cimetière. « Jour et...

L’Espérance - Maurice Rollinat

L’Espérance est un merle blanc Dont nous sommes la triste haie : Elle voltige sur la plaie Et siffle au bord du cœur tremblant. Mais son vol n’est qu’un faux semblant ; Sa sérénade n’est pas vraie. L’Espérance est un merle blanc Dont nous sommes la triste haie. Et...

L’Étang - Maurice Rollinat

Plein de très vieux poissons frappés de cécité, L'étang, sous un ciel bas roulant de sourds tonnerres, Étale entre ses joncs plusieurs fois centenaires La clapotante horreur de son opacité. Là-bas, des farfadets servent de luminaires À plus d’un marais noir, sinistre...

L’Éternité - Maurice Rollinat

On guette dans la multitude La fuite de tous ses instants. Au contraire, on fige le temps En pratiquant la solitude. À constamment voir le tableau Du monotone impérissable, On vit l’herbe, le grain de sable, Le rocher, le nuage et l’eau. L’âge vient à si petits pas...

L’Étoile d’un fou - Maurice Rollinat

À force de songer, je suis au bout du songe ; Mon pas n’avance plus pour le voyage humain, Aujourd’hui comme hier, hier comme demain, Rengaine de tourment, d’horreur et de mensonge ! Il me faut voir sans cesse, où que mon regard plonge, En tous lieux, se dresser la...

L’Habitude - Maurice Rollinat

La goutte d’eau de l’Habitude Corrode notre liberté Et met sur notre volonté La rouille de la servitude. Elle infiltre une quiétude Pleine d’incuriosité : La goutte d’eau de l’Habitude Corrode notre liberté. Qui donc fertilise l’étude Et fait croupir l’oisiveté ? Qui...

L’Heure bienfaisante - Maurice Rollinat

La Tristesse enfin devient bonne Quand l’ombre efface le passant Qui, sans vouloir être blessant, D’un regard crochu vous harponne. Dans le mystère de ces chants Et de ces murmures des champs, Dans ce silence qui marmonne, La Tristesse enfin devient bonne. Puis, de...

L’Horloge - Maurice Rollinat

À son tic tac mélancolique, La fermière écosse des pois. — La nuit noire comme la poix S’avance d’un pas diabolique. Cependant, qu’un chat famélique Guigne ses deux énormes poids, À son tic tac mélancolique, La fermière écosse des pois. Quand son tintement métallique...

L’Horoscope - Maurice Rollinat

Par un soleil mourant dans d’horribles syncopes, Mes spleens malsains Évoquaient sur mon cas les divers horoscopes Des médecins. Partout la solitude inquiétante, hostile, Où chaque trou Avait un mauvais cri d’insecte, de reptile Et de hibou. J’étais dans un chemin...

L’Hôte suspect - Maurice Rollinat

Nous sommes bien seuls au bas de cette côte ! Bien seuls ! Et minuit qui tinte au vieux coucou ! J’ai peur ! l’étranger m’inquiète beaucoup. Il quitte le feu, s’en rapproche, s’en ôte, Ne parle qu’à peine, et jamais à voix haute : Cet individu médite un mauvais coup !...

L’Hypocondriaque - Maurice Rollinat

Enténébrant l’azur, le soleil et les roses, Tuant tout, poésie, arômes et couleurs, L’ennui cache à mes yeux la vision des choses Et me rend insensible à mes propres malheurs. Sourd aux événements que le destin ramène, Je sens de plus en plus se monotoniser Les sons...

L’Idiot - Maurice Rollinat

L’idiot vagabond qui charme les vipères Clopine tout le jour infatigablement, Au long du ravin noir et du marais dormant, Là-bas où les aspics vont par troupes impaires. Quand l’automne a teinté les verdures prospères, L’œil fixe, avec un triste et doux balancement,...

L’Impuissance de Dieu - Maurice Rollinat

Dieu voudrait sauver Lucifer Qui brûle, depuis tant d’années, Au milieu des flammes damnées De son épouvantable Enfer. Mais l’Archange hautain et fier Ne tend pas ses mains calcinées : Dieu voudrait sauver Lucifer Qui brûle depuis tant d’années. En vain sur son trône...