Les Plus Beaux Poèmes d'Amour de Paul Valéry

Voici une petite sélection des plus beaux poèmes d'amour de Paul Valéry. Bien que l’art soit subjectif, j’ai tenté de sélectionner les poèmes les plus beaux et les plus connus en me basant sur mes préférences personnelles et leur présence dans plusieurs anthologies de...

La Dormeuse - Paul Valéry

A Lucien Fabre. Quels secrets dans mon cœur brûle ma jeune amie, Âme par le doux masque aspirant une fleur ? De quels vains aliments sa naïve chaleur Fait ce rayonnement d'une femme endormie ? Souffles, songes, silence, invincible accalmie, Tu triomphes, ô paix plus...

La Fausse Morte - Paul Valéry

Humblement, tendrement, sur le tombeau charmant Sur l'insensible monument, Que d'ombres, d'abandons, et d'amour prodiguée, Forme ta grâce fatiguée, Je meurs, je meurs sur toi, je tombe et je m'abats, Mais à peine abattu sur le sépulcre bas, Dont la close étendue aux...

Le rameur - Paul Valéry

A André Lebey. Penché contre un grand fleuve, infiniment mes rames M'arrachent à regret aux riants environs ; Âme aux pesantes mains, pleines des avirons, Il faut que le ciel cède au glas des lentes lames. Le cœur dur, l'œil distrait des beautés que je bats, Laissant...

Le Vin Perdu - Paul Valéry

J'ai, quelque jour, dans l'Océan, (mais je ne sais plus sous quels cieux), Jeté, comme offrande au néant, Tout un peu de vin précieux… Qui voulut ta perte, ô liqueur ? J'obéis peut-être au devin ? Peut-être au souci de mon cœur, Songeant au sang, versant le vin ? Sa...

Ode secrète - Paul Valéry

Chute superbe, fin si douce, Oubli des luttes, quel délice Que d'étendre à même la mousse Après la danse, le corps lisse ! Jamais une telle lueur Que ces étincelles d'été Sur un front semé de sueur N'avait la victoire fêté ! Mais touché par le Crépuscule, Ce grand...

Palme - Paul Valéry

A Jeannue. De sa grâce redoutable Voilant à peine l'éclat, Un ange met sur ma table Le pain tendre, le lait plat ; Il me fait de la paupière Le signe d'une prière Qui parle à ma vision : -Calme, calme, reste calme ! Connais le poids d'une palme Portant sa profusion !...

Poésie - Paul Valéry

Par la surprise saisie, Une bouche qui buvait Au sein de la Poésie En sépare son duvet : -Ô ma mère Intelligence, De qui la douceur coulait Quelle est cette négligence Qui laisse tarir son lait ? À peine sur ta poitrine, Accablé de blancs liens, Me berçait l'onde...

Aurore - Paul Valéry

A Paul Poujaud. La confusion morose Qui me servait de sommeil, Se dissipe dès la rose Apparence du soleil. Dans mon âme je m'avance, Tout ailé de confiance : C'est la première oraison ! À peine sorti des sables, Je fais des pas admirables Dans les pas de ma raison....

Cantiques des Colonnes - Paul Valéry

A Léon-Paul Fargue. Douces colonnes, aux Chapeaux garnis de jour, Ornés de vrais oiseaux Qui marchent sur le tour, Douces colonnes, ô L'orchestre de fuseaux ! Chacun immole son Silence à l'unisson. -Que portez-vous si haut, Égales radieuses ? -Au désir sans défaut Nos...

Intérieur - Paul Valéry

Une esclave aux longs yeux chargés de molles chaînes Change l'eau de mes fleurs, plonge aux glaces prochaines, Au lit mystérieux prodigue ses doigts purs ; Elle met une femme au milieu de ces murs Qui, dans ma rêverie errant avec décence, Passe entre mes regards sans...

L'insinuant - Paul Valéry

Ô courbes, méandre, Secrets du menteur, Est-il art plus tendre Que cette lenteur ? Je sais où je vais, Je t'y veux conduire, Mon dessein mauvais N'est pas de te nuire… Quoique souriante En pleine fierté, Tant de liberté Te désoriente ? Ô Courbes, méandres, Secrets du...

La Ceinture - Paul Valéry

Quand le ciel couleur d'une joue Laisse enfin les yeux le chérir Et qu'au point doré de périr Dans les roses le temps se joue, Devant le muet de plaisir Qu'enchaîne une telle peinture, Dans une Ombre à libre ceinture Que le temps est près de saisir. Cette ceinture...

Naissance de Vénus - Paul Valéry

De sa profonde mère, encor froide et fumante, Voici qu'au seuil battu de tempêtes, la chair Amèrement vomie au soleil par la mer, Se délivre des diamants de la tourmente. Son sourire se forme, et suit sur ses bras blancs Qu'éplore l'orient d'une épaule meurtrie, De...

Profusion du Soir - Paul Valéry

Poème Abandonné… Du soleil soutenant la puissante paresse Qui plane et s'abandonne à l'œil contemplateur, Regard ! … Je bois le vin céleste, et je caresse Le grain mystérieux de l'extrême hauteur. Je porte au sein brûlant ma lucide tendresse, Je joue avec les feux de...

Un Feu Distinct… - Paul Valéry

Un feu distinct m'habite, et je vois froidement La violente vie illuminée entière… Je ne puis plus aimer seulement qu'en dormant Ses actes gracieux mélangés de lumière. Mes jours viennent la nuit me rendre des regards, Après le premier temps de sommeil malheureux ;...

Valvins - Paul Valéry

Si tu veux dénouer la forêt qui t'aère Heureuse, tu te fonds aux feuilles, si tu es Dans la fluide yole à jamais littéraire, Traînant quelques soleils ardemment situés Aux blancheurs de son flanc que la Seine caresse Émue, ou pressentant l'après-midi chanté, Selon que...

Vue - Paul Valéry

Si la plage planche, si L'ombre sur l'œil s'use et pleure Si l'azur est larme, ainsi Au sel des dents pure affleure La vierge fumée ou l'air Que berce en soi puis expire Vers l'eau debout d'une mer Assoupie en son empire Celle qui sans les ouïr Si la lèvre au vent...

Baignée - Paul Valéry

Un fruit de chair se baigne en quelque jeune vasque, (Azur dans les jardins tremblants) mais hors de l'eau, Isolant la torsade aux puissances de casque, Luit le chef d'or que tranche à la nuque un tombeau. Éclose la beauté par la rose et l'épingle ! Du miroir même...

César - Paul Valéry

César, calme César, le pied sur toute chose, Les poings durs dans la barbe, et l'œil sombre peuplé D'aigles et des combats du couchant contemplé, Ton cœur s'enfle, et se sent toute-puissante Cause. Le lac en vain palpite et lèche son lit rose ; En vain d'or précieux...

Épisode - Paul Valéry

Un soir favorisé de colombes sublimes, La pucelle doucement se peigne au soleil. Aux nénuphars de l'onde elle donne un orteil Ultime, et pour tiédir ses froides mains errantes Parfois trempe au couchant leurs roses transparentes. Tantôt, si d'une ondée innocente, sa...

Été - Paul Valéry

À Francis Vielé-Griffin. Été, roche d'air pur, et toi, ardente ruche, Ô mer ! Éparpillée en mille mouches sur Les touffes d'une chair fraîche comme une cruche, Et jusque dans la bouche où bourdonne l'azur ; Et toi, maison brûlante, Espace, cher Espace Tranquille, où...

Féerie - Paul Valéry

La lune mince verse une lueur sacrée, Toute une jupe d'un tissu d'argent léger, Sur les bases de marbre où vient l'Ombre songer Que suit d'un char de perle une gaze nacrée. Pour les cygnes soyeux qui frôlent les roseaux De carènes de plume à demi lumineuse, Elle...

Hélène - Paul Valéry

Azur ! c'est moi… Je viens des grottes de la mort Entendre l'onde se rompre aux degrés sonores, Et je revois les galères dans les aurores Ressusciter de l'ombre au fil des rames d'or. Mes solitaires mains appellent les monarques Dont la barbe de sel amusait mes doigts...

L'Amateur de poèmes - Paul Valéry

Si je regarde tout à coup ma véritable pensée, je ne me console pas de devoir subir cette parole intérieure sans personne et sans origine ; ces figures éphémères ; et cette infinité d'entreprises interrompues par leur propre facilité, qui se transforment l'une dans...

Le Bois Amical - Paul Valéry

Nous avons pensé des choses pures Côte à côte, le long des chemins, Nous nous sommes tenus par les mains Sans dire… parmi les fleurs obscures ; Nous marchions comme des fiancés Seuls, dans la nuit verte des prairies ; Nous partagions ce fruit de féeries La lune...

Les Vaines Danseuses - Paul Valéry

Celles qui sont des fleurs légères sont venues, Figurines d'or et beautés toutes menues Où s'irise une faible lune… Les voici Mélodieuses fuir dans le bois éclairci. De mauves et d'iris et de nocturnes roses Sont les grâces de nuit sous leurs danses écloses. Que de...

Même féerie - Paul Valéry

La lune mince verse une lueur sacrée, Comme une jupe d'un tissu d'argent léger, Sur les masses de marbre où marche et croit songer Quelque vierge de perle et de gaze nacrée. Pour les cygnes soyeux qui frôlent les roseaux De carènes de plume à demi lumineuse, Sa main...

Au Bois Dormant - Paul Valéry

La princesse, dans un palais de rose pure, Sous les murmures, sous la mobile ombre dort, Et de corail ébauche une parole obscure Quand les oiseaux perdus mordent ses bagues d'or. Elle n'écoute ni les gouttes, dans leurs chutes, Tinter d'un siècle vide au lointain le...

Air de Sémiramis - Paul Valéry

… Dès l'aube, chers rayons, mon front songe à vous ceindre ! À peine il se redresse, il voit d'un œil qui dort Sur le marbre absolu, le temps pâle se peindre, L'heure sur moi descendre et croître jusqu'à l'or… « Existe ! … Sois enfin toi-même ! dit l'Aurore, O grande...

De la Mer Océane - Paul Valéry

La grande forme qui vient d’Amérique avec son beau creux et sa sereinerondeur trouve enfin le socle, l’escarpe, la barre. La molécule brise sa chaîne- Les cavaliers blancs sautent par-delà eux-mêmes.L’écume ici forme des bancs très durables, qui figurent un petit mur...

La Fileuse - Paul Valéry

Assise, la fileuse au bleu de la croiséeOù le jardin mélodieux se dodeline ;Le rouet ancien qui ronfle l'a grisée. Lasse, ayant bu l'azur, de filer la câlineChevelure, à ses doigts si faibles évasive,Elle songe, et sa tête petite s'incline. Un arbuste et l'air pur...

La Soirée avec Monsieur Teste - Paul Valéry

La bêtise n’est pas mon fort. J’ai vu beaucoup d’individus, j’ai visité quelques nations, j’ai pris ma part d’entreprises diverses sans les aimer, j’ai mangé presque tous les jours, j’ai touché à des femmes. Je revois maintenant quelques centaines de visages, deux ou...

Narcisse Parle - Paul Valéry

O frères ! tristes lys, je languis de beautéPour m’être désiré dans votre nudité,Et vers vous, Nymphes ! nymphes, nymphes des fontainesJe viens au pur silence offrir mes larmes vaines. Un grand calme m’écoute, où j’écoute l’espoir.La voix des sources change et me...

Les Grenades - Paul Valéry

Dures grenades entr'ouvertesCédant à l'excès de vos grains.Je crois voir des fronts souverainsÉclatés de leurs découvertes ! Si les soleils par vous subis,O grenades entre-bâillées,Vous ont fait d'orgueil travailléesCraquer les cloisons de rubis, Et que si l'or sec de...

Orphée - Paul Valéry

Je compose en esprit, sous les myrtes, OrphéeL’Admirable !… le feu, des cirques purs descend;Il change le mont chauve en auguste trophéeD’où s’exhale d’un dieu l’acte retentissant. Si le dieu chante, il rompt le site tout-puissant;Le soleil voit l’horreur du mouvement...

Ebauche D'un Serpent - Paul Valéry

… Soleil, soleil!… Faute éclatante!Toi qui masques la mort, Soleil,Sous l'azur et l'or d'une tenteOù les fleurs tiennent leur conseil;Par d'impénétrables délices,Toi, le plus fier de mes complices,Et de mes pièges le plus haut,Tu gardes les cœurs de connaîtreQue...

Le Sylphe - Paul Valéry

Ni vu ni connuJe suis le parfumVivant et défuntDans le vent venu ! Ni vu ni connuHasard ou génie?A peine venuLa tâche est finie! Ni lu ni compris?Aux meilleurs espritsQue d'erreurs promises! Ni vu ni connu,Le temps d'un sein nuEntre deux chemises ! Paul...

La Pythie - Paul Valéry

Honneur des Hommes, Saint LANGAGE,Discours prophétique et paré,Belles chaînes en qui s'engageLe dieu dans la chair égaré,Illumination, largesse!Voici parler une SagesseEt sonner cette auguste VoixQui se connaît quand elle sonneN'être plus la voix de personneTant que...

Fragments du Narcisse - Paul Valéry

Fontaine, ma fontaine, eau froidement présente,Douce aux purs animaux, aux humains complaisanteQui d'eux-mêmes tentés suivent au fond la mort,Tout est songe pour toi, Sœur tranquille du Sort!A peine en souvenir change-t-il un présage,Que pareille sans cesse à son...

Les Pas - Paul Valéry

Tes pas, enfants de mon silence,Saintement, lentement placés,Vers le lit de ma vigilanceProcèdent muets et glacés. Personne pure, ombre divine,Qu'ils sont doux, tes pas retenus !Dieux !… tous les dons que je devineViennent à moi sur ces pieds nus ! Si, de tes lèvres...

L'Abeille - Paul Valéry

Quelle, et si fine, et si mortelle,Que soit ta pointe, blonde abeille,Je n'ai, sur ma tendre corbeille,Jeté qu'un songe de dentelle. Pique du sein la gourde belle,Sur qui l'Amour meurt ou sommeille,Qu'un peu de moi-même vermeilleVienne à la chair ronde et rebelle!...

Au Platane - Paul Valéry

Tu penches, grand Platane, et te proposes nu,Blanc comme un jeune Scythe,Mais ta candeur est prise, et ton pied retenuPar la force du site. Ombre retentissante en qui le même azurQui t'emporte, s'apaise,La noire mère astreint ce pied natal et purA qui la fange pèse....

La Jeune Parque - Paul Valéry

Salut ! Divinités par la rose et le sel,Et les premiers jouets de la jeune lumière,Iles!… Ruches bientôt, quand la flamme premièreFera que votre roche, îles que je prédis,Ressente en rougissant de puissants paradis;Cimes qu'un feu féconde à peine intimidées,Bois qui...

Anne - Paul Valéry

Anne qui se mélange au drap pâle et délaisseDes cheveux endormis sur ses yeux mal ouvertsMire ses bras lointains tournés avec mollesseSur la peau sans couleur du ventre découvert. Elle vide, elle enfle d'ombre sa gorge lente,Et comme un souvenir pressant ses propres...

Les Plus Beaux Poèmes de Paul Valéry

Si vous souhaitez lire ou relire les poèmes les plus célèbres et les plus beaux de Paul Valéry, vous êtes au bon endroit. Bien que l’art soit subjectif, j’ai tenté de sélectionner des poèmes incontournables de ce poète en me basant sur mes préférences personnelles et...

Le cimetière marin - Paul Valéry

Le Cimetière marin, paru dans le recueil Charmes (1922), est un des plus beaux poèmes de Paul Valéry. Ce poème de 24 sizains en décasyllabes prend pour décor le cimetière marin de Sète, d'où il est originaire. C'est une réflexion sur le temps et la contradiction entre...