Cognes et flics - Paul Verlaine

Autrefois j’aimais les gendarmes. Drôle de goût, me direz-vous… Enfin je leur trouvais des charmes,Non certes au-dessus de tout,Mais je les gobais tout de même,Comme on prise de bons enfants. Élite de l’armée et crème Et fleur, ils m’étaient...

Petty Larcenies - Paul Verlaine

Canaille subalterne,Sergots, cochers, logeurs,Plate race à l’œil terne,Chiens couchants et mauvais coucheurs,Je vous aime et j’estime Votre petit trafic,Qui, n’osant pas le crime. Meut et vole, depuis le flic Jusqu’au collignon rouge De veste et de...

Sur la manie qu’ont les femmes - Paul Verlaine

« Quand tu vas, balayant l’air de ta jupe large »Baudelaire disait Dans des comparaisons superbes en surcharge Ainsi qu’il en faisait… On peut dire aujourd’hui ce que disait le Père,Tout à fait à rebours,Car les femmes ont adopté quelle...

Contre les Parisiennes - Paul Verlaine

Il faut enfin parler de la Parisienne Mieux que banalement Et lui dire sans fiel que dans la chose sienne Tout n’est pas qu’agrément. Elle-même se dit point belle mais jolie Et par « jolie » elle, elle entend Quelque chose de...

Ode à Guillaume II - Paul Verlaine

Guillaume Deux, empereur d’Allemagne Comme César,Dans ce « Gastibelza » dont la montagne A fait un « Sar » ; Guillaume Deux, l’homme à l’oreille mâle,Au bras long mal,Et qui parfois, — faveur impériale !Agit pas mal, Napoléon...

Rastas - Paul Verlaine

Garibaldi m’ennuie Comme la pluie. Mais Machin ! m’ennu Va,— Tel Moréa.Guillaume Deux m’assomme,Tels deux Guillaume,À force d’être chic Comme mastic. Il a trop d’uniformes !… Eux, les Romans Ils mettent trop de formes Et de...

Pour dénoncer la Triplice - Paul Verlaine

L’Italie ? Elle est dans le train Extraordinaire qui s’emporte Même au-delà des flots du Rhin,Même en-deçà de notre Porte !L’Autriche, elle est bien bonne là,Non sans son « laurier » sur son shak’Ô, la Prusse qu’on consolaPar...

À propos d’un procès - Paul Verlaine

Je n’aime pas énormément Le Clergé que le Concordat Nous procure présentement,Et je voudrais qu’on émondâtQuelque peu, quand même un Soldat S’en mêlerait brusque et charmant Au fond, remplissant ce mandat :Tout pour le bien, — et...

Actualité - Paul Verlaine

Je trouverais très ridicules Au lieu d’affreux que je le fais Cette cause et tous ses effets Qui démonteraient cent Hercules,S’il n’était encor la Patrie,— Non ce « pays » qu’il faut haïr Ni son bon « droit » qu’il faut trahir...

Souvenirs de prison II - Paul Verlaine

Les passages Choiseul aux odeurs de jadisOù sont-ils ? En hiver de ce Soixante-DixOn s’amusait. J’étais républicain, LeconteDe Lisle aussi, ce cher Lemerre étant archonteDe droit, et l’on faisait chacun son acte en vers.Jours enfuis ! Quels Autans soufflèrent à...

Souvenirs de prison I - Paul Verlaine

Depuis un an et plus je n’ai pas vu la queue D’un journal. Est-ce assez Bibliothèque bleue ? Parfois je me dis à part moi : « L’eusses-tu cru ?… »Eh bien, l’on n’en meurt pas. D’abord c’est un peu cru,Un peu bien blanc, et l’œil habitueux s’en fâche. Mais l’esprit !...

Puero debetur reverentia - Paul Verlaine

Moi, si J’avais vingt fils, ils auraient vingt chevaux Et fuiraient au galop le Pédant et l’École,Infâmes pour lesquels cette gueuse raccole En ce pays conquis tous les petits cerveaux. La Truande ! qui veut pour ses sales travaux,Blasphème, puis...

Un peu de bâtiment - Paul Verlaine

Dans ce Paris si laid moderne, il est encore Ou plutôt il était, car tout se déshonore,Il était quelques coins pittoresques, ô non !Mais drôles d’horreur fade et de terreur sans nom Aucun. Je veux parler de feu les terrains vagues,Saint-Ouen, Montrouge,...

Un peu de politique - Paul Verlaine

Tribune des Cinq-Cents, attributs indécents,Tremplin mesquin pour tous plongeons dans les non-sens,Dans ces mensonges, dans telles logomachies,Et, chose pire, dans les plus pires des orgiesDe gaspillages d’honneur civique et d’argent !Tribune où Bonaparte, en homme...

Opportunistes - Paul Verlaine

« Assez des Gambettards ! Ôtez-moi cet objet,Dit le père Duchêne, un jour qu’il enrageait.Tout plutôt qu’eux ! Ce sont les bougres de naissance.Bourgeois vessards ! Ça dut tenir des lieux d’aisanceDans ces mondes antérieurs dont je me fous !Jean-foutres, qui, tandis...

Écrit pendant le siège - Paul Verlaine

Loyal poignet d’acier, bon vieux héros choisiDe par le bon vieux Dieu barbu des vieilles BiblesPour être le plus pur entre les plus terribles,Goetz de Berlichingen, que dis-tu de ceux-ci ? Dorothée, Ottili ? ô vous, vierges, quasiDes anges, qui, parmi vos rêves si...

Nébuleuses - Paul Verlaine

Papa Grévy, l’affreux Ferry persécuteur,Constans proverbial et Cazot légendaireMême dans ce milieu de conte de VoltairePour la sottise crasse et la plate laideur ; Ces Chambres, bosse double au dos d’un dromadaire,Idoines au régime, ineptie, impudeur ;Ces maires, ces...

Thomas Diafoirus - Paul Verlaine

C’est le seul Paul parmi tant de Jules, d’Albert,De Léon (ces païens ont des noms de baptême) Et c’est le seul « savant » de tous ces forts-en-thème,Sur ce banc d’avocats chimiste frais-ouvert.  Cuistre autrement. Et plus hideux. Encore vert,Il vit...

Buste pour mairies - Paul Verlaine

Marianne est très vieille et court sur ses cent ansEt comme dans sa fleur ce fut une gaillarde,Buvant, aimant, moulue aux nuits de corps de garde,La voici radoteuse, au poil rare, et sans dents. La bonne fille, après ce siècle d’accidents,A déchu dans l’horreur d’une...

Ballade en faveur de Léon Vanier et Cie - Paul Verlaine

Ce que j’aime, Dieu seul le sait. Autant que le diable l’ignore… J’aime d’abord ce qui me fait Plaisir, — puis ce qui presque encore (Telles, pillules que l’on dore) Me fait mal, peine, doute ou peur. Mais, mes amis, ce que...