La nuit était pour moi si très-obscure - Pernette Du Guillet

La nuit était pour moi si très-obscure Que Terre et Ciel elle m'obscurcissait, Tant qu'à Midi de discerner figure N'avais pouvoir - qui fort me marrissait : Mais quand je vis que l'aube apparaissait En couleurs mille et diverse, et sereine Je me trouvai de liesse si...

Désespoir - Pernette Du Guillet

Si c'est Amour, pourquoi m'occit-il donc, Qui tant aimai, et haïr ne sus onc ? Et s'il m'occit, pourquoi plus outre vis ? Et si ne vis, pourquoi sont mes devis De désespoir et de plaints tous confus ? Meilleur m'était, soudain que né je fus, De mourir tôt que de tant...

L’heur de mon mal enflammant le desir - Pernette du Guillet

L’heur de mon mal, enflammant le desir, Feit distiller deux cueurs en un debuoir : Dont l’un est vif pour le doulx desplaisir, Qui faict que Mort tient l’autre en son pouvoir. Dieu aueuglé, tu nous as faict auoir Du bien le mal en effect honnorable : Fais donc aussi,...

L’ame et l’esprit sont pour le corps orner - Pernette du Guillet

L’ame, et l’esprit sont pour le corps orner, Quand le vouloir de l’Eternel nous donne Sens, et sçauoir pour pouvoir discerner Le bien du bien, que la raison ordonne. Par quoy si Dieu de telz biens te guerdonne, Il m’à donné raison, qui à pouvoir De bien iuger ton...

L’heureuse cendre aultresfois composee - Pernette du Guillet

L’heureuse cendre aultresfois composee En un corps chaste, ou Vertu reposa, Est en ce lieu par les Graces posee Parmy ses os, que Beaulté composa. O Terre indigne : en toy son repos a Le riche Estuy de celle Ame gentile, En tout sçauoir sur tout aultre subtile, Tant...

Mômerie des cinq postes d'Amour - Pernette du Guillet

LE PREMIER POSTE Amour, craignant qu'ayez abandonné Lui et son train, en éloignant sa cour, Soudainement m'a ce paquet donné, Me commandant par le chemin plus court Vous faire entendre, ainsi que le bruit court, Qu'il n'y aura de vous belle ni laide - Si ainsi est -...

Mon jour estoit assis tout aupres d’une - Pernette du Guillet

Mon Jour était assis tout auprès d’une, L’entretenant à l’aise, et à repos, D’affection non autre, que commune, Mais comme on vient d’un à autre propos. Voici Amour sur eux gai, et dispos, Portant un arc, et traits à la Grégeoise, Lequel lâcha deux mots à la...

Ô vraie amour, dont je suis prise - Pernette du Guillet

Ô vraie amour, dont je suis prise, Comment m'as-tu si bien apprise, Que de mon jour tant me contente, Que je n'en espère autre attente, Que celle de ce doux amer, Pour me guérir du mal d'aimer ? Du bien j'ai eu la jouissance, Dont il m'a donné connaissance Pour...

Onc Perle nette en vif et petit monde - Pernette du Guillet

Onc Perle nette en vif, et petit monde Son per n’eut tant en sçavoir, et faconde, Que ceste n’ayt amoindry, qui gist cy : De qui l’esprit par Mort non obscurcy Demonstra bien, durant sa maladie Quelz sainctz propos, sçavoirs, et melodie Elle avoit sceu, et apprins de...

Or qui en a, ou en veut avoir deux - Pernette du Guillet

Or qui en a, ou en veut avoir deux, Comment peut-il faire deux Amours naître ? Je ne dis pas, que ne puisse bien être Un cœur plus grand, que croire je ne veux : Mais que tout seul il satisfit à eux, Cela n'a point de résolution Qui sût absoudre, ou clore ma demande :...

Par ce dizain clairement je m'accuse - Pernette du Guillet

Par ce dizain clairement je m'accuse De ne savoir tes vertus honorer, Fors du vouloir, qui est bien maigre excuse : Mais qui pourrait par écrit décorer Ce qui de soi se peut faire adorer ? Je ne dis pas, si j'avais ton pouvoir, Qu'à m'acquitter ne fisse mon devoir, À...

Parfaite amitié - Pernette du Guillet

Quant est d'Amour, je crois que c'est un songe, Ou fiction, qui se paît de mensonge, Tant que celui, qui peut plus faire encroire Sa grand'feintise, en acquiert plus de gloire. Car l'un feindra de désirer la grâce, De qui soudain voudra changer la place L'autre fera...

Point ne se faut sur Amour excuser - Pernette du Guillet

Point ne se faut sur Amour excuser, Comme croyant qu'il ait forme, et substance Pour nous pouvoir contraindre et amuser, Voire forcer à son obéissance : Mais accuser notre folle plaisance Pouvons-nous bien, et à la vérité, Par qui un cœur plein de légèreté Se laisse...

Pour contenter celuy qui me tourmente - Pernette du Guillet

Pour contenter celuy, qui me tourmente, Chercher ne veulx remede a mon tourment : Car en mon mal voyant qu’il se contente, Contente suis de son contentement. Pour contenter celui qui me tourmente, Chercher ne veux remède à mon tourment : Car en mon mal voyant qu’il se...

Pour une anatomie - Pernette du Guillet

Qui voudra bien contempler l'Univers, Où du grand Dieu le grand pouvoir abonde En éléments, et animaux divers, En Ciel, et Terre, et Mer large et profonde, Vienne voir l'homme, où la machine ronde Est toute enclose, et plus, qui bien le prend. Car pour soi seul en ce...

Prenez le cas que, comme je suis vôtre - Pernette du Guillet

Prenez le cas que, comme je suis vôtre - Et être veux - vous soyez tout à moi : Certainement par ce commun bien nôtre Vous me devriez tel droit que je vous dois. Et si Amour voulait rompre sa Loi, Il ne pourrait l'un de nous dispenser, S'il ne voulait contrevenir à...

Puis qu'il t’a pleu de me faire congnoistre - Pernette du Guillet

Puis qu’il t’à pleu de me faire congnoistre, Et par ta main, le VICE A SE MVER, Je tascheray faire en moy ce bien croistre, Qui seul en toy me pourra transmuer : C'est asçavoir, de tant m’esvertuer, Que congnoistras, que par esgal office Je fuiray loing d’ignorance le...

Quand vous voyez, que l'étincelle - Pernette du Guillet

Quand vous voyez, que l'étincelle Du chaste Amour sous mon aisselle Vient tous les jours à s'allumer, Ne me devez-vous bien aimer ? Quand vous me voyez toujours celle, Qui pour vous souffre, et son mal cèle, Me laissant par lui consumer, Ne me devez-vous bien aimer ?...

Que d’avoir mal pour chose si louable - Pernette du Guillet

Que d’auoir mal pour chose si louable, Comme a chascun son grand contentement, Tout bon esprit (tant soit peu raisonnable) Le pourra croire, et par bon iugement. Mais si voulez congnoistre clerement, Lequel des deux à sur plaisir puissance, Fauldra gouster d’un meur...

Qui dira ma robe fourrée - Pernette du Guillet

Qui dira ma robe fourrée De la belle pluie dorée Qui Daphnés enclose ébranla : Je ne sais rien moins, que cela. Qui dira qu'à plusieurs je tends Pour en avoir mon passetemps, Prenant mon plaisir çà, et là : Je ne sais rien moins, que cela. Qui dira que t'ai révélé Le...