La double ivresse - Pierre-Jean de Béranger

Je reposais sous l'ombrage, Quand Nœris vint m'éveiller : Je crus voir sur son visage Le feu du désir briller. Sur son front Zéphyr agite La rose et le pampre vert ; Et de son sein qui palpite Flotte le voile entrouvert. Un enfant qui suit sa trace (Son frère, si je...

Le coin de l'amitié - Pierre-Jean de Béranger

L'Amour, l'Hymen, l'Intérêt, la Folie, Aux quatre coins se disputent nos jours. L'Amitié vient compléter la partie, Mais qu'on lui fait de mauvais tours ! Lorsqu'aux plaisirs l'âme se livre entière, Notre raison ne brille qu'à moitié, Et la Folie attaque la première...

Le petit homme gris - Pierre-Jean de Béranger

Il est un petit homme, Tout habillé de gris, Dans Paris ; Joufflu comme une pomme, Qui, sans un sou comptant, Vit content, Et dit : Moi, je m'en... Et dit : Moi, je m'en... Ma foi, moi, je m'en ris ! Oh ! qu'il est gai (bis), Le petit homme gris ! A courir les...

Le printemps et l'automne - Pierre-Jean de Béranger

Deux saisons règlent toutes choses, Pour qui sait vivre en s'amusant : Au printemps nous avons les roses, A l'automne un jus bienfaisant. Les jours croissent, le cœur s'éveille ; On fait le vin quand ils sont courts. Au printemps, adieu la bouteille ! En automne,...

Le sénateur - Pierre-Jean de Béranger

Mon épouse fait ma gloire : Rose a de si jolis yeux ! Je lui dois, l'on peut m'en croire, Un ami bien précieux. Le jour où j'obtins sa foi, Un sénateur vint chez moi ! Quel honneur ! Quel bonheur ! Ah ! monsieur le sénateur, Je suis votre humble serviteur. De ses...

Les gourmands - Pierre-Jean de Béranger

À Messieurs les gastronomes. Gourmands, cessez de nous donner La carte de votre dîner : Tant de gens qui sont au régime Ont droit de vous en faire un crime. Et d'ailleurs, à chaque repas, D'étouffer ne tremblez-vous pas ? C'est une mort peu digne qu'on l'admire. Ah !...

Madame Grégoire - Pierre-Jean de Béranger

C'était de mon temps Que brillait Madame Grégoire. J'allais, à vingt ans, Dans son cabaret rire et boire ; Elle attirait les gens Par des airs engageants. Plus d'un brun à large poitrine Avait là crédit sur la mine. Ah ! comme on entrait Boire à son cabaret ! D'un...

Ma dernière chanson - Pierre-Jean de Béranger

Je n'eus jamais d'indifférence Pour la gloire du nom français. L'étranger envahit la France, Et je maudis tous ses succès. Mais, bien que la douleur honore, Que servira d'avoir gémi ? Puisqu'ici nous rions encore, Autant de pris sur l'ennemi ! Quand plus d'un brave...

Ma grand-mère - Pierre-Jean de Béranger

Ma grand-mère, un soir à sa fête, De vin pur ayant bu deux doigts, Nous disait en branlant la tête : Que d'amoureux j'eus autrefois ! Combien je regrette Mon bras si dodu, Ma jambe bien faite, Et le temps perdu ! Quoi ! maman vous n'étiez pas sage ! — Non , vraiment ;...

Ainsi soit-il - Pierre-Jean de Béranger

Je suis devin, mes chers amis ; L'avenir qui nous est promis Se découvre à mon art subtil. Ainsi soit- il ! Plus de poète adulateur ; Le puissant craindra le flatteur ; Nul courtisan ne sera vil. Ainsi soit-il ! Plus d'usuriers, plus de joueurs, De petits banquiers...

Beaucoup d'amour - Pierre-Jean de Béranger

Malgré la voix de la sagesse, Je voudrais amasser de l'or : Soudain aux pieds de ma maîtresse J'irais déposer mon trésor. Adèle, à ton moindre caprice Je satisferais chaque jour. Non, non, je n'ai point d'avarice, Mais j'ai beaucoup, beaucoup d'amour. Pour...

Bon vin et fillette - Pierre-Jean de Béranger

L'amour, l'amitié, le vin, Vont égayer ce festin ; Nargue de toute étiquette ! Turlurette, turlurette, Bon vin et fillette ! L'amour nous fait la leçon ; Partout, ce dieu sans façon, Prend la nappe pour serviette. Turlurette, turlurette, Bon vin et fillette ! Que dans...

L'âge futur - Pierre-Jean de Béranger

Je le dis sans blesser personne, Notre âge n'est point l'âge d'or : Mais nos fils, qu'on me le pardonne, Vaudront bien moins que nous encore. Pour peupler la machine ronde, Qu'on est fou de mettre du sien ! Ah ! pour un rien, Oui, pour un rien, Nous laisserions finir...

La bacchante - Pierre-Jean de Béranger

Cher amant, je cède à tes désirs ; De champagne enivre Julie. Inventons, s'il se peut, des plaisirs Des amours épuisons la folie. Verse-moi ce joyeux poison ; Mais surtout bois à ta maîtresse : Je rougirais de mon ivresse Si tu conservais ta raison. Vois déjà briller...

Avis - Pierre-Jean de Béranger

Bonheur, faut-il que je finisse Sans t’avoir jamais rencontré ? Disait, mourant dans un hospice, Un pauvre obscur, quoique lettré. Un doux fantôme à lui se montre : — Je suis le Bonheur ; oui, c’est moi. Sans s’en douter tel me rencontre Qui me suppose un train de...

La Liberté - Pierre-Jean de Béranger

D’un petit bout de chaîne Depuis que j’ai tâté, Mon cœur en belle haine A pris la liberté. Fi de la liberté ! À bas la liberté ! Marchangy, ce vrai sage, M’a fait par charité Sentir de l’esclavage La légitimité. Fi de la liberté ! À bas la liberté ! Plus de vaines...

Le grenier - Pierre-Jean de Béranger

Je viens revoir l'asile où ma jeunesse De la misère a subi les leçons. J'avais vingt-ans, une folle maîtresse, De francs amis et l'amour des chansons. Bravant le monde et les sots et les sages, Sans avenir, riche de mon printemps, Leste et joyeux je montais six...

Le roi d'Yvetot - Pierre-Jean de Béranger

Il était un roi d'Yvetot Peu connu dans l'histoire ; Se levant tard, se couchant tôt, Dormant fort bien sans gloire, Et couronné par Jeanneton D'un simple bonnet de coton, Dit-on. Oh ! oh ! oh ! oh ! ah ! ah ! ah ! ah ! Quel bon petit roi c'était là ! La, la. Il...

Les Bois - Pierre-Jean de Béranger

Je crains la foule qui se presse ; Je tremble à ses milliers de voix. Une fée a, dès ma jeunesse, Conduit mes rêves dans les bois. Là, mon cœur, pris de peine amère, À l’espérance était rendu, Comme un oiselet que sa mère Reporte au nid qu’il a perdu. Sous nos toits...

Les Gueux - Pierre-Jean de Béranger

Les gueux, les gueux, Sont les gens heureux ; Ils s’aiment entre eux. Vivent les gueux ! Des gueux chantons la louange. Que de gueux hommes de bien ! Il faut qu’enfin l’esprit venge L’honnête homme qui n’a rien. Les gueux, les gueux, Sont les gens heureux ; Ils...

Les Mœurs - Pierre-Jean de Béranger

Air : Contentons-nous d'une simple bouteille. Mes chers amis, respectons la décence, Ce mot lui seul vaut presque une chanson ; Sans équivoque, et surtout sans licence, Je vais parler de l'amant de Lison : Le drôle un jour, d'un ton fait pour séduire, Lui détaillait...

Les souvenirs du peuple - Pierre-Jean de Béranger

On parlera de sa gloire Sous le chaume bien longtemps. L'humble toit, dans cinquante ans, Ne connaîtra plus d'autre histoire. Là viendront les villageois Dire alors à quelque vieille Par des récits d'autrefois, Mère, abrégez notre veille. Bien, dit-on, qu'il nous ait...

Mon habit - Pierre-Jean de Béranger

Sois-moi fidèle, ô pauvre habit que j'aime ! Ensemble nous devenons vieux. Depuis dix ans, je te brosse moi-même, Et Socrate n'eut pas fait mieux. Quand le sort à ta mince étoffe Livrerait de nouveaux combats, Imite-moi, résiste en philosophe : Mon vieil ami, ne nous...