Les Plus Beaux Poèmes d'Amour de Stéphane Mallarmé

Voici une petite sélection des plus beaux poèmes d'amour de Stéphane Mallarmé. Bien que l’art soit subjectif, j’ai tenté de sélectionner les poèmes les plus beaux et les plus connus en me basant sur mes préférences personnelles et leur présence dans plusieurs...

L'Après-Midi d'un Faune - Stéphane Mallarmé

Le Faune:Ces nymphes, je les veux perpétuer. Si clair,Leur incarnat léger, qu'il voltige dans l'airAssoupi de sommeils touffus. Aimai-je un rêve?Mon doute, amas de nuit ancienne, s'achèveEn maint rameau subtil, qui, demeuré les vraisBois même, prouve, hélas! que bien...

Tombeau - Stéphane Mallarmé

Le noir roc courroucé que la bise le roule Ne s’arrêtera ni sous de pieuses mains Tâtant sa ressemblance avec les maux humains Comme pour en bénir quelque funeste moule. Ici presque toujours si le ramier roucoule Cet immatériel deuil opprime de maints Nubiles plis...

Mignonne - Stéphane Mallarmé

Mignonne, sais-tu qu’on me blâme De t’aimer comme je le fais ? On dit que cela, sur mon âme ! Aura de singuliers effets ; Que tu n’es pas une duchesse, Et que ton cul fait ta richesse, Qu’en ce monde, ou rien n’est certain, On peut affirmer une chose : C’est que ton...

Petit air - Stéphane Mallarmé

I Quelconque une solitude Sans le cygne ni le quai Mire sa désuétude Au regard que j'abdiquai Ici de la gloriole Haute à ne la pas toucher Dont maint ciel se bariole Avec les ors de coucher Mais langoureusement longe Comme de blanc linge ôté Tel fugace oiseau si...

Les Plus Beaux Poèmes de Stéphane Mallarmé 

Si vous souhaitez lire ou relire les poèmes les plus célèbres et les plus beaux de Stéphane Mallarmé, vous êtes au bon endroit. Bien que l’art soit subjectif, j’ai tenté de sélectionner des poèmes incontournables de ce poète en me basant sur mes préférences...

Mon cher papa - Stéphane Mallarmé

(Écrit à l'âge de 12 ans.) J'avais appris un compliment, Et j'accourais pour célébrer ta fête, On y parlait de sentiment De tendre amour, d'ardeur parfaite ; Mais j'ai tout oublié, Lorsque je suis venu, Je t'aime est le seul mot que j'ai bien retenu. Stéphane...

Le tombeau de Verlaine - Stéphane Mallarmé

Le noir roc courroucé que la bise le roule Ne s'arrêtera ni sous de pieuses mains Tâtant sa ressemblance avec les maux humains Comme pour en bénir quelque funeste moule. Ici presque toujours si le ramier roucoule Cet immatériel deuil opprime de maints Nubiles plis...

Galanterie macabre - Stéphane Mallarmé

Dans un de ces faubourgs où vont des caravanes De chiffonniers se battre et baiser galamment Un vieux linge sentant la peau des courtisanes Et lapider les chats dans l'amour s'abîmant, J'allais comme eux : mon âme errait en un ciel terne Pareil à la lueur pleine de...

Éventail de Mademoiselle Mallarmé - Stéphane Mallarmé

Ô rêveuse, pour que je plonge Au pur délice sans chemin, Sache, par un subtil mensonge, Garder mon aile dans ta main. Une fraîcheur de crépuscule Te vient à chaque battement Dont le coup prisonnier recule L'horizon délicatement. Vertige ! voici que frissonne L'espace...

À un poète immoral - Stéphane Mallarmé

Puisque ce soir, onze décembre Mil huit cent soixante-un, je n'ai Qu'à rouler le chapelet d'ambre D'un rêve cent fois égrené, Les pieds au feu, sans que m'égare Quelque bonnet blanc inconstant, Je vais avec ce blond cigare Allumer ma verve un instant. Et, tant que sa...

À une petite laveuse blonde - Stéphane Mallarmé

Ô laveuse aux mignardes poses, Qui sur ta lèvre où rit ton cœur As le sang embaumé des roses Au pied d'enfants, à l'œil moqueur. Sais-tu, vrai Dieu ! que ta grand'mère T'aurait dû faire pour la cour Au temps où refleurit Cythère Sous un regard de Pompadour ? Lors, de...

Toute l’âme résumée - Stéphane Mallarmé

Toute l’âme résumée Quand lente nous l’expirons Dans plusieurs ronds de fumée Abolis en autres ronds Atteste quelque cigare Brûlant savamment pour peu Que la cendre se sépare De son clair baiser de feu Ainsi le chœur des romances A la lèvre vole-t-il Exclus-en si tu...

Victorieusement fui le suicide beau - Stéphane Mallarmé

Victorieusement fui le suicide beau Tison de gloire, sang par écume, or, tempête ! Ô rire si là-bas une pourpre s’apprête À ne tendre royal que mon absent tombeau. Quoi ! de tout cet éclat pas même le lambeau S’attarde, il est minuit, à l’ombre qui nous fête Excepté...

Mysticis umbraculis - Stéphane Mallarmé

Elle dormait : son doigt tremblait, sans améthyste Et nu, sous sa chemise : après un soupir triste, Il s’arrêta, levant au nombril la batiste. Et son ventre sembla de la neige où serait, Cependant qu’un rayon redore la forêt, Tombé le nid moussu d’un gai chardonneret....

Remémoration d'amis belges - Stéphane Mallarmé

A des heures et sans que tel souffle l'émeuve Toute la vétusté presque couleur encens Comme furtive d'elle et visible je sens Que se dévêt pli selon pli la pierre veuve Flotte ou semble par soi n'apporter une preuve Sinon d'épandre pour baume antique le temps Nous...

Prose - Stéphane Mallarmé

Hyperbole ! de ma mémoire Triomphalement ne sais-tu Te lever, aujourd’hui grimoire Dans un livre de fer vêtu : Car j’installe, par la science, L’hymne des cœurs spirituels En l’œuvre de ma patience, Atlas, herbiers et rituels. Nous promenions notre visage (Nous fûmes...

Renouveau - Stéphane Mallarmé

Le printemps maladif a chassé tristement L'hiver, saison de l'art serein, l'hiver lucide, Et, dans mon être à qui le sang morne préside L'impuissance s'étire en un long bâillement. Des crépuscules blancs tiédissent sous mon crâne Qu'un cercle de fer serre ainsi qu'un...

Rêve antique - Stéphane Mallarmé

Elle est dans l'atrium la blonde Lycoris Sous un flot parfumé mollement renversée. Comme un saule jauni s'épand sous la rosée, Ses cheveux sur son sein pleuvent longs et fleuris. Dans les roseaux, vis-tu, sur un fleuve bleuâtre, Le soir, glisser le front de la pâle...

Rien au réveil que vous n'ayez - Stéphane Mallarmé

Rien au réveil que vous n'ayez Envisagé de quelque moue Pire si le rire secoue Votre aile sur les oreillers Indifféremment sommeillez Sans crainte qu'une haleine avoue Rien au réveil que vous n'ayez Envisagé de quelque moue Tous les rêves émerveillés Quand cette...