La chambre dorée - Théodore Agrippa d’Aubigné

" Eh bien ! vous, conseillers de grandes compagnies, Fils d'Adam qui jouez et des biens et des vies, Dites vrai, c'est à Dieu que compte vous rendez. Rendez-vous la justice ou si vous la vendez ? Plutôt, âmes sans loi, parjures, déloyales, Vos balances, qui sont...

Les tragiques - Théodore Agrippa d’Aubigné

Livre I - Misères (vers 97 à 130) Je veux peindre la France une mère affligée,Qui est, entre ses bras, de deux enfants chargée.Le plus fort, orgueilleux, empoigne les deux boutsDes tétins nourriciers ; puis, à force de coupsD'ongles, de poings, de pieds, il brise le...

Les Plus Beaux Poèmes de Théodore Agrippa d’Aubigné

Si vous souhaitez lire ou relire les poèmes les plus célèbres et les plus beaux de Théodore Agrippa d’Aubigné, vous êtes au bon endroit. Bien que l’art soit subjectif, j’ai tenté de sélectionner des poèmes incontournables de ce poète en me basant sur mes préférences...

Puisque le corps blessé - Théodore Agrippa d'Aubigné

Stance VII. Puisque le cors blessé, mollement estendu Sur un lit qui se courbe aux malheurs qu'il suporte Me faict venir au ronge et gouster mes douleurs, Mes membres, jouissez du repos pretendu, Tandis l'esprit lassé d'une douleur plus forte Esgalle au corps bruslant...

Sort inique et cruel - Théodore Agrippa d'Aubigné

Sonnet XCV. Sort inique et cruel ! le triste laboureur Qui s'est arné le dos à suivre sa charrue, Qui sans regret semant la semence menue Prodigua de son temps l'inutile sueur, Car un hiver trop long étouffa son labeur, Lui dérobant le ciel par l'épais d'une nue,...

Si je pouvais porter dedans le sein - Théodore Agrippa d'Aubigné

Sonnet XXIII. Si je pouvoy' porter dedans le sein, Madame, Avec mon amitié celle que j'ayme aussi, Je ne me plongeroy au curieux souci Qui dévore mes sens d'une ennuyeuse flamme. Doncques pour arrester l'aiguillon qui m'entame Donnez moy ce pourtraict, où je puisse...