Le Retour - Théophile Gautier

Je m'en vais promener tantôt parmy la plaine, Tantôt en un village et tantôt en un bois, Et tantôt par les lieux solitaires et cois. PIERRE RONSARD. J'ai quitté pour un an la campagne : — le chaume Était jaune ; les champs n'avaient plus cet arome Que leur donnent en...

Paris - Théophile Gautier

Das drängt und stösst, das ruscht und klappert Das zischt und quirlt, das zieht und plappert ! Das leuchtet, sprüht und stinkt und brennt ! GOETHE, Faust. Dans la simplicité de mon cœur enfantin, L'œil fixé sur les cieux, j'enviais le destin De l'oiseau voyageur, du...

Frisson - Théophile Gautier

Chauffons-nous, chauffons-nous bien. BÉRANGER. Je déteste le monde et je vis dans mon cœur. ULRIC GUTTINGUER. Un brouillard épais noie L'horizon où tournoie Un nuage blafard, Et le soleil s'efface, Pâle comme la face D'une vieille sans fard ; La haute cheminée, Sombre...

Nativité - Théophile Gautier

Au vieux palais des Tuileries, Chargé déjà d'un grand destin, Parmi le luxe et les féeries Un Enfant est né ce matin. Aux premiers rayons de l'aurore, Dans les rougeurs de l'Orient, Quand la ville dormait encore, Il est venu, frais et riant, Faisant oublier à sa mère...

Perplexité - Théophile Gautier

J'ai donné ma parole. — Allez, fermez la porte ; Attachez-moi les pieds de peur que je ne sorte, Et dites qu'on me donne une tasse de thé. S'il vient un créancier, — vous les devez connaître, — Il le faut avec soin jeter par la fenêtre, Car je veux aujourd'hui rêver...

Jettatura - Théophile Gautier

C'est le soir, le couchant allumant ses fournaises Semble un fondeur penché qui ravive des braises ; Comme un bouclier d'or à la forge rougi, Par un brouillard sanglant le soleil élargi Plonge dans un amas de nuages étranges Qui font traîner sur l'eau la pourpre de...

L'Esclave - Théophile Gautier

Captive et peut-être oubliée, Je songe à mes jeunes amours, À mes beaux jours, Et par la fenêtre grillée Je regarde l'oiseau joyeux Fendant les cieux. Douce et pâle consolatrice, Espérance, rayon d'en haut, Dans mon cachot Fais-moi, sous ta clarté propice, À ton...

Solitude - Théophile Gautier

Je bande trop dans ma culotte Je sors mon vit qui décalotte Son champignon. Être à midi, seul dans ma chambre, En tête à tête avec son membre, C'est du guignon ! Mon jacquemart me bat le ventre ; Dans quelque chose il faut que j'entre, Cul, bouche ou con. Mais je ne...

Portail - Théophile Gautier

Ne trouve pas étrange, homme du monde, artiste, Qui que tu sois, de voir par un portail si triste S'ouvrir fatalement ce volume nouveau. Hélas ! tout monument qui dresse au ciel son faîte, Enfonce autant les pieds qu'il élève la tête. Avant de s'élancer tout clocher...