Les Plus Beaux Poèmes d'Amour de Tristan L’Hermite

Voici une petite sélection des plus beaux poèmes d'amour de Tristan L’Hermite. Bien que l’art soit subjectif, j’ai tenté de sélectionner les poèmes les plus beaux et les plus connus en me basant sur mes préférences personnelles et leur présence dans plusieurs...

Les Plus Beaux Poèmes de Tristan L’Hermite

Si vous souhaitez lire ou relire les poèmes les plus célèbres et les plus beaux de Tristan L’Hermite, vous êtes au bon endroit. Bien que l’art soit subjectif, j’ai tenté de sélectionner des poèmes incontournables de ce poète en me basant sur mes préférences...

Pour une jalousie enragée dans un roman - Tristan L’Hermite

Destins, faites-moi voir une ville allumée, Toute pleine d'horreur, de carnage et de bruit, Où l'inhumanité d'une orgueilleuse armée Triomphe insolemment d'un empire détruit. Faites-moi voir encore une flotte abîmée Par le plus fâcheux temps que l'orage ait produit,...

Sur la fin de son cours le Soleil sommeillait - Tristan L’Hermite

Sur la fin de son cours le Soleil sommeillait Et déjà ses coursiers abordaient la marine, Quand Élise passa dans un char qui brillait De la seule splendeur de sa beauté divine. Mille appas éclatants qui font un nouveau jour Et qui sont couronnés d'une grâce...

La fortune de l'Hermaphrodite - Tristan L’Hermite

Les dieux me faisaient naître, et l'on s'informa d'eux Quelle sorte de fruit accroîtrait la famille, Jupiter dit un fils, et Vénus une fille, Mercure l'un et l'autre, et je fus tous les deux. On leur demande encor quel serait mon trépas Saturne d'un lacet, Mars d'un...

La plainte écrite de sang - Tristan L’Hermite

Inhumaine beauté dont l'humeur insolente En méprisant mes vœux se rit de ma langueur, Je veux convaincre ici ton ingrate rigueur Par les vifs arguments d'une raison sanglante. Ces vers sont de ma flamme une preuve évidente, Et tous ces traits de pourpre en font voir...

Pour une excellente Beauté qui se mirait - Tristan L’Hermite

Amarille en se regardant Pour se conseiller de sa grâce Met aujourd'hui des feux dans cette glace Et d'un cristal commun fait un miroir ardent. Ainsi touché d'un soin pareil Tous les matins l'astre du monde Lorsqu'il se lève en se mirant dans l'onde Pense tout étonné...

Les songes funestes - Tristan L’Hermite

Cette nuit en dormant d'un somme inquiété, J'ai toujours combattu de tristes rêveries, La clarté d'un tison dans une obscurité M'a fait à l'impourvu paraître des Furies. Près de moi la Discorde, et l'Infidélité Montraient leur violence en mille barbaries, Et de sang...

Les vains efforts - Tristan L’Hermite

Mon âme, défends-toi du désir aveuglé Qui d'un mouvement déréglé Sous des fers éclatants te veut rendre asservie, Et d'un sage conseil rejette le poison Qui pourrait nous ôter la vie, Nous ayant ôté la raison. Considère qu'Amour avecque des appas Nous veut déguiser...

Le soupir ambigu - Tristan L’Hermite

Soupir, subtil esprit de flamme Qui sors du beau sein de Madame, Que fait son cœur, apprends-le-moi ? Me conserve-t-il bien la foi ? Ne serais-tu pas l'interprète D'une autre passion secrète Ô cieux ! qui d'un si rare effort Mites tant de vertus en elle, Détournez un...

Polyphème en furie - Tristan L’Hermite

Je vous vois, couple infâme, enivré de plaisir, Quand vos secrets complots m'ont enivré de rage. Est-ce ainsi qu'on trahit mon amoureux désir, Et que l'on ose encore irriter mon courage ? Je vous vois, ménagez votre peu de loisir, Vous ne me ferez plus que ce dernier...

Sur un Narcisse de marbre - Tristan L’Hermite

fait en relief, de la main de Michel-Ange Ce n'est ni marbre, ni porphyre, Que le corps de ce beau chasseur, Dont l'haleine d'un mol zéphyre Évente les cheveux avec tant de douceur. En cette divine sculpture, On voit tout ce que la nature Put jamais achever de mieux....

L'absence de Phillis - Tristan L’Hermite

Élégie pour un roman Frêle Démon, morne prince des Songes, Qui n'entretiens l'âme que de mensonges, Si c'est de toi de qui je dois tenir Tout le bonheur qui me doit advenir, Si ton pouvoir d'une erreur favorable Peut adoucir l'ennui d'un misérable, Si la froideur et...

Aux conquérants ambitieux - Tristan L’Hermite

Vous que l'ambition dispose à des efforts Que n'oserait tenter un courage vulgaire Et qui vous conduiriez jusqu'au séjour des morts Afin d'y rencontrer de quoi vous satisfaire. Voulez-vous butiner de plus riches trésors Que n'en ont tous les lieux que le soleil...

Le désespoir - Tristan L’Hermite

Stances Celle que j'ai placée entre les immortels, Et que ma passion maintient sur les autels, La perfide a payé ma foi d'ingratitude. Aux traits de sa rigueur je sers toujours de blanc, Et son mépris n'ordonne à mon inquiétude Que des soupirs de flamme et des larmes...

Sujet de la comédie des fleurs - Tristan L’Hermite

L'auteur étant prié par des belles dames de leur faire promptement une pièce de théâtre pour représenter à la campagne, et se voyant pressé de leur écrire le sujet qu'il avait choisi pour cette comédie, à laquelle il n'avait point pensé, leur envoya les vers qui...

L'ambition tancée - Tristan L’Hermite

Aux rayons du soleil, le paon audacieux, Cet avril animé, ce firmament volage, Étale avec orgueil en son riche plumage Et les fleurs du printemps, et les astres des cieux. Mais comme il fait le vain sous cet arc gracieux Qui nous forme d'Iris une nouvelle image, Il...

A des cimetières - Tristan L’Hermite

Séjour mélancolique, où les ombres dolentes Se plaignent chaque nuit de leur adversité Et murmurent toujours de la nécessité Qui les contraint d'errer par les tombes relantes, Ossements entassés, et vous, pierres parlantes Qui conservez les noms à la postérité,...

Inquiétudes - Tristan L’Hermite

D'où vient qu'un penser indiscret M'entretient toujours en secret D'un sujet qui m'est si contraire, Et convaincu de trahison Ne saurait jamais se distraire De me présenter du poison ? Quel doux et cruel mouvement Veut rendre ainsi de mon tourment Mes volontés mêmes...

Orphée - Tristan L’Hermite

(Orphée à Pluton) " Monarque redouté qui regnes sur les Ombres, Je ne suis pas venu dessus ces rives sombres Pour enlever ton Septre et me faire Empereur De ces lieux plains d'horreur. En mon pieux dessein je n'ay point d'autres armes Que les gemissemens, les souspirs...