En vain l'Amour, disait Iris,
Croit soumettre mon cœur surpris ;
A ses traits il échappe.
Je ris de ce méchant marmot,
Et je le crois encore plus sot
Que tous ceux qu'il attrape.

Je revis Iris l'autre jour.
« Sans doute, lui dis-je, à l'Amour
Toujours ton cœur échappe. »
« Ah ! me dit-elle, ce marmot,
J'en conviens, n'est pas aussi sot
Que celle qu'il attrape. »

Profitez de cette leçon :
Aux pièges de ce dieu fripon
Si votre cœur échappe,
N'insultez jamais ce marmot ;
Car il vous rendrait aussi sot
Que tous ceux qu'il attrape.

Des plus beaux projets il se rit :
Aux vains systèmes de l'esprit
Aisément il échappe ;
Et, pour vous punir, ce marmot
Un beau jour vous rend le plus sot
De tous ceux qu'il attrape.


Victoire Babois

Découvrez mes poèmes originaux grâce au service Poésie Postale, ou en me suivant sur sur Instagram, YouTube et Tiktok.

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème au hasard.