La cloche tinte au vieux clocher
Et l’aviron suit la voix du nocher.
Sur le rivage il se fait tard.
Chantons, chantons l’air du départ :
Nagez, rameurs, car l’onde fuit,
Le rapide est proche et le jour finit.

Pourquoi donner la voile au vent !
Pas un zéphyr ne ride le courant.
Quand du bord les vents souffleront,
Vous dormirez sur l’aviron.
Nagez, rameurs, car l’onde fuit,
Le rapide est proche et le jour finit.

Fier Ottawa, les feux du soir
Nous guideront sur ton mirage noir !
Patronne de ces verts flots
Sainte Anne, aide nous sur les flots !
Nagez, rameurs, car l’onde fuit,
Le rapide est proche et le jour finit.


François-Réal Angers

Découvrez Poésie Postale, votre abonnement mensuel pour recevoir des poèmes inédits et œuvres d'art originales par la poste, le tout dans une enveloppe scellée à la cire.

Gâtez-vous ou offrez de la poésie en cadeau !

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème au hasard.