Comme un chevreuil est un poème lyrique de Pierre de Ronsard issu du recueil Les Amours de Cassandre (1552). Dans ce sonnet traditionnel en décasyllabes inspiré de la poésie pétrarquiste, il fait une analogie entre le chevreuil et le poète et met en scène son coup de foudre passionnel pour Cassandre.

Comme un chevreuil, quand le printemps destruit
L'oyseux crystal de la morne gelée,
Pour mieulx brouster l'herbette emmielée
Hors de son boys avec l'Aube s'en fuit,

Et seul, et seur, loing de chiens et de bruit,
Or sur un mont, or dans une vallée,
Or pres d'une onde à l'escart recelée,
Libre follastre où son pied le conduit ;

De retz ne d'arc sa liberté n'a crainte,
Sinon alors que sa vie est attainte,
D'un trait meurtrier empourpré de son sang :

Ainsi j'alloy sans espoyr de dommage,
Le jour qu'un œil sur l'avril de mon age
Tira d'un coup mille traitz dans mon flanc.

Pierre de Ronsard

Découvrez mes poèmes originaux grâce au service Poésie Postale, ou en me suivant sur sur Instagram, YouTube et Tiktok.

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème au hasard.