Dans un nouveau parentage,
Te souviendras-tu de moi ?
Ah ! je te laisse pour gage
Mon serment, mon cœur, ma foi.

Me reviendras-tu fidelle ?
Seras-tu toujours mon Berger ?
Quelque destin qui m'appelle,
Mon cœur ne saurait changer.

Ah ! sois-moi toujours fidelle !
Je serai toujours ton berger.

 

Jean-Jacques Rousseau

Ce poème fait partie de notre sélection des plus beaux poèmes du 18e siècle et de celle des 100 plus beaux poèmes de l’histoire.

Découvrez Poésie Postale, votre abonnement mensuel pour recevoir des poèmes inédits et œuvres d'art originales par la poste, le tout dans une enveloppe scellée à la cire.

Gâtez-vous ou offrez de la poésie en cadeau !

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème au hasard.