De grand' beauté ma Déesse est si pleine,
Que je ne vois chose au monde plus belle.
Soit que le front je vois, ou les yeux d'elle,
Dont la clarté sainte me guide, et mène.

Soit cette bouche où soupire une haleine,
Qui les odeurs des Arabes excelle,
Soit ce chef d'or, qui rendrait l'étincelle
Du beau Soleil honteuse, obscure, et vaine.

Soient ces coteaux d'albâtre, et main polie,
Qui mon cœur serre, enferme, étreint, et lie,
Bref, ce que d'elle on peut ou voir, ou croire,

Tout est divin, céleste, incomparable :
Mais j'ose bien me donner cette gloire,
Que ma constance est trop plus admirable.


Joachim du Bellay

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème sélectionné au hasard.

Plus de Poésie Gratuite sur Poetica Mundi

- Coloriage et écriture créative : Profitez des bienfaits de ces activités.
- Livres numériques : Anthologies et recueils célèbres.
- Poésie à encadrer : Poèmes à imprimer.
- Newsletter : Poèmes par e-mail.
- Poetica Mundi sur YouTube et Instagram.

Merci de me permettre de vous offrir plus de 16000 poèmes, de la poésie sur YouTube et des activités de méditation créatrice !

Blogueur et amateur de poésie, je suis heureux de pouvoir partager notre belle poésie française avec mes lecteurs. Qu'elle fasse partie de votre quotidien comme elle fait partie du miens et vous apporte de la détente et de la joie.
Johann - Poetica Mundi