Plume, vous travaillez en vain
En voulant comparer la main
De ma dame à mortelle chose,
Soit lis, ivoire ou blanche rose,
Pour ce que, quand Amour prétend
De rendre l'œil humain content,
Ne peut montrer objet plus digne,

Ô main jolie, ô main divine,
Main, qui n'as ta pareille en terre,
Main, qui tiens la paix et la guerre,
Main propre pour le cœur ravir,
Et puis le contraindre à servir,
Main portant la clef pour fermer
Et ouvrir l'huis de bien aimer,
Main plaisante,main délicate,
Je n'oserais te dire ingrate ;
Tu peux blesser, tu peux guérir,
Tu peux faire vivre et mourir,
Main qui retiens, main qui dépars
Main qui fends mon cœur en deux parts,
Main pesant tout à la balance,
Main qui soutiens plus forte lance
Qu'Achilles (mon cœur l'a bien su),
Car onc de main ne fut reçu
Coup faisant si grande ouverture,
Touchant l'amoureuse pointure,
Que j'ai d'un seul coup soutenu
Depuis qu'elle m'a retenu.


Hugues Salel

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème sélectionné au hasard.

Coloriages, Livres et Poésie à Imprimer. Tout est gratuit !

Utilisez les liens ci-dessous pour découvrir tous les produits gratuits que j'ai créés pour vous :

Merci de me permettre de vous offrir plus de 16000 poèmes, de la poésie sur YouTube et des activités de méditation créatrice !
Johann